Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Le coeur et la raison
Leitartikel Politik 3 Min. 12.05.2015

Le coeur et la raison

Leitartikel Politik 3 Min. 12.05.2015

Le coeur et la raison

Marie-Laure ROLLAND
Marie-Laure ROLLAND
A moins d'un mois du référendum, les jeux sont-ils faits? C'est ce que peuvent laisser penser les récents sondages.

 A moins d'un mois du référendum, les jeux sont-ils faits? C'est ce que peuvent laisser penser les récents sondages. Cela en particulier sur la question du droit de vote des résidents non luxembourgeois qui focalise les débats et alimente le plus de polémiques. Désormais, seuls 40 % des électeurs seraient prêts à voter «oui» d'après le dernier Politmonitor, 53 % sont contre et 7 % sont indécis.

Cette tendance appelle plusieurs observations. En premier lieu, il faut garder à l'esprit que les sondages peuvent se tromper. L'opposition à David Cameron vient d'en faire l'expérience cuisante en Grande-Bretagne. Pour le référendum du 7 juin, 91 % des électeurs ont indiqué que leur réponse est définitive. Mais on ne peut pas exclure un revirement de dernière minute ou, a contrario, que l'opposition au droit de vote des résidents étrangers soit plus forte encore que celle affichée dans le dernier sondage, certaines personnes n'osant pas exprimer vis-à-vis des sondeurs une position jugée politiquement incorrecte.

Le fait est que le dernier Politmonitor révèle un certain malaise des électeurs luxembourgeois. Celui-ci se manifeste dans la série de questions concernant la représentativité de la Chambre des députés. Les sondés reconnaissent majoritairement (52 %) comme problématique le fait que seule une minorité de résidents dans le pays élisent leurs représentants. La sous-représentation dans le processus démocratique de personnes travaillant dans le secteur privé est également jugée négativement (57 %). Pourtant, ces constats ne suffisent pas à convaincre les électeurs d'assouplir les conditions d'octroi du droit de vote pour les législatives aux non-Luxembourgeois. Comme si le coeur ne parvenait pas à se plier à la raison.

Pourquoi un tel blocage? Pour le comprendre, il faut aller consulter les «10 Argumenter fir de Nee», affichés sur la page Facebook des opposants au droit de vote élargi. En première position est expliqué: «Jiddereen kann d'Lëtzebuerger Nationalitéit unhuelen a weisen, dass en sech matt eiser Identitéit, der Sprooch an eiser Kultur identifizéiert an och eng emotional Bindung zum Land huet». Le droit de vote est associé à la nationalité, celle-ci étant liée à la langue et la culture luxembourgeoises, terreau sur lequel s'épanouit le lien émotionnel, voire sacré, au pays.

Un argument qui porte, nécessairement, dans un monde secoué par la mondialisation, la perte de repères due au choc des cultures mais aussi le recul du sacré. Les représentants à la Chambre des députés sont ainsi perçus comme l'incarnation de la nation dans une sorte de communion transcendante qui dépasse les frontières, comme cela est précisé à l'argument 5: «D’Chamber vertrëtt d'Natioun an d'Natioun dat sinn d'Lëtzebuerger, egal wou se wunnen. D’Chamber vertrëtt net d’Auslänner».

On notera que cet argument n'est pas conforme à la Constitution, laquelle stipule que «La Chambre des Députés représente le pays» (article 50) et non la nation. La prochaine étape sera-t-elle la révision constitutionnelle? On ne voit pas pourquoi les partisans du «non» se priveraient de le demander en cas de victoire. Ce serait ainsi un pas supplémentaire franchi vers le repli sur soi, un «soi» raffermi dans sa légitimité mais de plus en plus marginalisé et déconnecté d'une réalité avec laquelle il faut pourtant bien vivre tous les jours.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Editorial: Chantier culturel
La reprise économique dans le pays est-elle le signe que les affaires vont aussi se relancer sur la scène culturelle? Telle est l'impression que peut donner la récente déclaration de Xavier Bettel, qui a créé la surprise en indiquant son intention de créer une galerie nationale d'art.
Cocotte en colère
Le «siège» du ministère de la Culture est levé mais les cris de poule en colère de ChiKiTa, alias Aïda Schweitzer, font encore débat sur la scène artistique.
Vox populi, vox dei
Les résultats du référendum sont tombés et avec une majorité écrasante que nul n’aurait pu soupçonner notre peuple a, répondu «non» aux trois questions initiées par la coalition de gauche au pouvoir.
Referendum, Bettel, Nationalkongress du DP, a Luxembourg, le 10 Mai 2015. Photo: Chris Karaba
Editorial: La méthode Nagel
Le moins que l'on puisse dire, c'est que la ministre de la Culture a de la suite dans les idées. En mars, elle avait fait trembler le secteur culturel en annonçant que toutes les conventions avec les associations seraient supprimées d'ici la fin de l'année.
Lust auf noch mehr Wort?
Lust auf noch mehr Wort?
7 Tage gratis testen
E-Mail-Adresse eingeben und alle Inhalte auf wort.lu lesen.
Fast fertig...
Um die Anmeldung abzuschließen, klicken Sie bitte auf den Link in der E-Mail, die wir Ihnen gerade gesendet haben.