Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Journalisme à l'ère du numérique: Décoller
Editorial Politik 2 Min. 11.09.2020

Journalisme à l'ère du numérique: Décoller

Journalisme à l'ère du numérique: Décoller

Foto:Gerry Huberty
Editorial Politik 2 Min. 11.09.2020

Journalisme à l'ère du numérique: Décoller

Gaston CARRE
Gaston CARRE
Les moteurs de recherche évitent aux journalistes de se tromper. Mais l'uniformité que ces moteurs génèrent a pour conséquence que les journalistes ont tous raison au même moment.

Quels conseils peut-on prodiguer aujourd’hui à de jeunes journalistes? Que souhaiter, dans ce dernier éditorial de notre part, aux collègues appelés à investir à leur tour ces deux intimidantes colonnes?  

On peut souhaiter, d’abord, que leur plume en tremble un peu. De ce tremblement léger que provoquent deux affects dont l’interaction est la condition première de ce métier si particulier: la conscience aiguë du privilège accordé – l’opportunité d’exprimer un point de vue et de le soumettre aux lecteurs – et la crainte de mal faire qui est son corollaire. Puissent les jeunes journalistes sentir sans cesse sur leurs épaules le poids de ce privilège et de la responsabilité qu’il induit, et ne jamais se départir de la peur de décevoir, par l’erreur ou par la banalité.


Luxemburger Wort 1848
Für Wahrheit und Recht
Vor 170 Jahren, am 23. März 1848, erschien die erste Ausgabe des „Luxemburger Wort“ – drei Tage nach der Abschaffung der Pressezensur.

Le risque d’erreur aujourd’hui est négligeable. Les «moteurs de recherche» permettent au journaliste de vérifier ses affirmations, s’il possède assez de discernement pour repérer les sources pertinentes. Le risque de la banalité par contre est décuplé, ces mêmes moteurs induisant une dissémination aveugle et invasive des savoirs qu’ils produisent et des opinions que ceux-ci génèrent. Rares sont désormais les journalistes à se tromper, mais aux sources où ils s’abreuvent ils nagent dans une même eau, de sorte que les énoncés les plus vagues finissent par s’imposer en vérités par contamination. 

Le lecteur en veut-il encore, de nos éditoriaux, de nos analyses et commentaires? Cette question est posée chaque matin dans les salles de rédaction, la réponse pourtant s’impose: le lecteur est devenu son propre pourvoyeur sur le plan objectif de l’information, dont il dispose à profusion, mais du fait précisément de cette profusion il est demandeur d’un regard surplombant, d’un ordonnancement, d’une pondération, d’une hiérarchisation, de tout ce qui en somme permet l’émergence d’un sens – un sens possible, jamais un sens unique. 


(FILES) In this file photo taken on December 14, 2018 a photo taken in Paris shows the logo of the application TikTok. - Youth-friendly TikTok on Friday said it won't allow political ads because they would clash with the "light-hearted" feeling at the social network where people share playful video snippets. (Photo by JOEL SAGET / AFP)
Vorsicht, Falschmeldung
Medienvertreter sind heute mehr denn je den Erwartungshaltungen Dritter ausgesetzt. Die sich zum Teil ihrer eigenen Informationskanäle bedienen.

La responsabilité du journaliste ainsi prend un tour nouveau: il lui incombe non seulement de produire de l’information, à laquelle le lecteur accède sans entraves, mais d’empêcher que cette information ne cristallise en dogme. Il lui faut déjouer le poncif, refuser le lieu commun. Résister à la tentation de la démagogie, qui consiste à flatter le lecteur en lui donnant à entendre le ressassement de ce qu’il a entendu déjà. 

Le digital est bavard et impérieux, ce qu’il déverse fait masse, glu et poisse, dont très vite il devient difficile de se détacher. Oser la transgression du convenu, l’atteinte au dogme, tel doit être l’impératif – il faut se «décoller» de l’opinion dominante, au risque de se trouver seul face au consensus. Il y faut de la clairvoyance, et une certaine insolence. Les lecteurs ne vous remercieront pas pour avoir pensé ce que d’autres ont pensé avant vous, mais ils vous sauront gré de montrer que l’on peut penser autrement. 

Ajoutons que la langue française, par ses ambiguïtés, par sa magnifique complexité, se prête particulièrement bien au «décollement» évoqué à l’instant.

Folgen Sie uns auf Facebook und Twitter und abonnieren Sie unseren Newsletter.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Gerechtigkeitsdebatten
Die Debatte über eine Wahlrechtsreform muss wiederbelebt werden. Gerade in Krisenzeiten ist es wichtig, dass der Wähler sich gerecht vertreten fühlt.
Wahlen 2018 - Wahbüro Mamer - Photo : Pierre Matgé
Leitartikel: Generation Krise
Statt ständig mit dem Finger auf einzelne Altersgruppen zu zeigen, ist in Corona-Zeiten mehr denn je Zusammenhalt gefordert.