Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Georges Mischo, la gloire de mon père
Georges Mischo a été élu en troisième position dans la circonscription sud avec 25.388 voix, derrière Marc Spautz et Felix Eisch.

Georges Mischo, la gloire de mon père

Photo: Guy Jallay
Georges Mischo a été élu en troisième position dans la circonscription sud avec 25.388 voix, derrière Marc Spautz et Felix Eisch.
Politik 4 Min. 26.11.2018

Georges Mischo, la gloire de mon père

Virginie ORLANDI
Virginie ORLANDI
Récemment élu député, le bourgmestre d'Esch-sur-Alzette, est une des forces de la nouvelle génération du CSV, un homme de réseau et de conviction.

Dans la rue de l'Alzette, il marche d'un pas résolu et se prête au jeu du photographe. Il avance vers l'objectif, un sourire égal aux lèvres, prend la pose et ne se laisse pas déconcentrer par les préparatifs du marché de Noël qui transforment depuis quelques jours la place de l'hôtel de ville d'Esch-sur-Alzette.

Mais une fois les clichés dans la boîte, Georges Mischo redevient l'homme accessible et affable que les habitants d'Esch n'hésitent pas à arrêter dans la rue pour quelques minutes.

Là encore, il se prête à l'exercice avec sérieux et bien qu'occupé ce jour-là avec la presse et le service de communication de la Chambre des députés, il écoute attentivement un monsieur d'un certain âge, venu lui confier entre deux portes à l'entrée de la mairie, son problème de retraite.

Un temps suspendu

«Tout est une question d'organisation. Quand on s'intéresse aux gens, c'est tout le temps» , explique-t-il, une fois arrivé dans son bureau, une large pièce qui laisse généreusement pénétrer la lumière et où un portrait photographique de ses deux enfants trône sur un mur clair.

Georges Mischo est l'un des benjamins de la nouvelle génération CSV. Arrivé au pouvoir avec les Communales de 2017, grâce auxquelles il devient bourgmestre de la capitale du Sud et emmène son parti politique à une place stratégique, il s'apprête à endosser une fonction supplémentaire: celle de député.

« Avant, je travaillais 23 heures par semaine et aujourd'hui, c'est plutôt 60» , s'amuse-t-il alors qu'il jette discrètement un coup d'oeil à son agenda électronique bariolé de rendez-vous.

Depuis qu'il a remisé au vestiaire sa tenue de sport, l'ancien professeur d'éducation physique vit une tout autre réalité. Il ne doute d'ailleurs ni de sa capacité à mener de front conseils communaux, échevinaux et l'engagement indéfectible que promet la Chambre des députés.

Sa réserve est ailleurs. Sa gloire ne doit pas nuire à l'équilibre de ses enfants.

La patine du temps

Né à Esch-sur-Alzette en 1974, Georges Mischo est enfant unique d'un père qui l'est également par son parcours et son engagement politique.

Conseiller communal CSV à Esch-sur-Alzette durant de nombreuses années, Josy Mischo, quitte brusquement le parti en 1999. Le CSV avait alors obtenu sept sièges aux élections communales et il aurait dû être nommé échevin mais cela ne s'est pas réalisé. Il a alors quitté la politique.

Josy Mischo prêtant serment en tant que nouveau conseiller CSV en 1992.
Josy Mischo prêtant serment en tant que nouveau conseiller CSV en 1992.
Marie-Georgette Mousel

«Mon père est décédé en 2010» , raconte lentement le député-maire, «Et j'ai trois regrets: il n'a pas vu naître ma fille, il n'était déjà plus là lorsque je suis devenu bourgmestre et j'aurais aimé qu'il soit à mes côtés lorsque j'ai été assermenté député...»

Georges Mischo participe pour la première fois à une élection en 2011. Les communales. Il est sur la liste du CSV. Pourtant, en 2005, lorsque François Maroldt lui demande de rejoindre les rangs des chrétiens-sociaux, il décline l'invitation.

«C'était encore trop tôt», poursuit-il. «J'ai vécu mes premières élections avec mon père, en 1987. J'avais 13 ans, et durant toute mon enfance, j'ai vu ce père qui s'engageait pour les gens car il croyait au pouvoir de la politique. Mais j'ai également vécu sa déception quand il a mis un terme à sa carrière et j'ai eu besoin de temps pour tourner la page».

En 2011, la cassure n'est plus si fraîche et d'autres choix peuvent être faits. «Je me suis tout de même interrogé sur la manière dont aurait réagi mon père à l'annonce de mon entrée en politique. Ma mère m'a répondu qu'il m'aurait laissé faire ma propre expérience.»

Le temps d'avancer

C'est sans esprit de revanche donc que Georges Mischo a savouré sa victoire d'octobre 2017 et déguste aujourd'hui celle des élections législatives tout en ayant conscience «qu'il s'agit d'un CDD et que sa carrière politique peut s'arrêter aussi brusquement qu'elle a débuté».

L'ancien triathlète et représentant de la deuxième ville du pays où 122 nationalités cohabitent souhaite «que ça avance» et se dit prêt à «attaquer les problèmes à 100%» dans différentes commissions à la Chambre où il se sentirait utile comme les Affaires intérieures, l'Education, le Sport, les Forces publiques ou le Logement.

Le 14 octobre dernier, le CSV a ravi la circonscription sud au LSAP et Georges Mischo termine à la troisième place avec 25.388 voix, derrière Marc Spautz (28.686 voix) et Felix Eisch (25.893 voix). Et après une année de coalition avec le DP et Déi Gréng à Esch-sur-Alzette, c'est peut-être un autre type de coalition qu'il va devoir affronter à la Chambre des députés.

Folgen Sie uns auf Facebook und Twitter und abonnieren Sie unseren Newsletter.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Carlo Back, l'Européen convaincu
Carlo Back siège depuis quelques semaines en lieu et place de François Bausch à la Chambre des députés. Le conseiller communal de la Ville de Luxembourg voit son engagement politique des 20 dernières années couronné de succès.
Carlo Back, a newly elected member of parliament of Die Greng party, poses for a portrait. Luxembourg, Luxembourg - 09. 01. 2019 photo: Matic Zorman / Luxemburger Wort
Marc Hansen, la force tranquille
Marc Hansen a mis du temps à s'engager en politique: il voulait trouver le parti en accord avec l'homme qu'il est et les idées qu'il soutient. Il siège aujourd'hui à la Chambre des députés sous la bannière des Verts.
Marc Hansen - dei gréng - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Stéphanie Empain, l'atout des Verts
La Défense ou la Sécurité intérieure sont des sujets nouvellement dévolus aux Verts et qui intéressent Stéphanie Empain. La jeune députée a travaillé à l'état-major de l'armée luxembourgeoise et elle est convaincue de la plus-value que son parti peut apporter à la coalition via ces ressorts.
WO fr , ITV Stephanie Empain , neue Abgeordnete Dei Greng , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Djuna Bernard, l'«éclaireuse» devenue députée
Elle se dit «ambitieuse et travailleuse» et devient députée à 26 ans. Djuna Bernard est la plus jeune à la Chambre mais cela ne lui fait pas peur car en bonne «éclaireuse», elle se sent forte des valeurs du scoutisme.
WO fr, ITV Djuna Bernard , neue Abgeordnete Dei Greng  , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Marc Goergen, le constant
Implacable dans la constance, Marc Goergen n'est nullement ébranlé par sa récente élection à la Chambre des députés.
12.11.2018 Luxembourg, Kopstal, PiratePartei, Piraten, parti les pirates, Marc Goergen avec son Labrador Jambo photo Anouk Antony
Jeff Engelen, semer et récolter
Bras droit de Jean-Pierre Koepp durant des années, le conseiller communal de Wincrange fait son entrée à la Chambre des députés après 30 ans d'engagement politique.
Fotos Jeff Engelen
 Online pour Virginie Orlandi / Foto: Roland ARENDT
Sven Clement, des racines et des ailes
«À l'aide de trois anecdotes, on peut faire le portrait d'un homme». Nietzsche en aurait eu bien plus avec Sven Clement qui vient de faire son entrée à la Chambre des députés à tout juste 29 ans, et qui ne tarit pas d'être passionné.
12.11.2018 Luxembourg, ville, Portraït Sven Clement, parti PiratePartei, Piraten, les pirates photo Anouk Antony
Paul Galles, le chrétien social
Élu député pour la première fois, le conseiller communal de la Ville de Luxembourg entend placer les questions liées au social en bonne place dans les débats de la Chambre des députés.