Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Garantir la solidarité entre générations

Leserbriefe Politik 12.11.2014

Les directives sont indiquées à l'heure actuelle. Par le débat budgétaire le gouvernement a fait rapport des projets envisagés. Ils ont laissé un goût amer pour une grande partie de la population.

Le ministre d'Etat a jugé les mesures indispensables pour leurs effets équitables et durables. Les préoccupations essentielles du gouvernement de mettre le budget en équilibre par des mesures d'épargne consistent à faire le pays «fit» pour les générations suivantes dans le but de leur léguer une terre vivable et agréable que nous avons héritée.

L'idée d'un «Fonds souverain intergénérationnel» a été retenue. En effet, l'avenir de nos enfants et petits-enfants nous tient tous très à cœur. Toutefois, le gouvernement semble moins sensible aux soucis et angoisses du troisième âge. Les personnes concernées s'inquiètent de plus en plus face aux perspectives obscures et incertaines à plusieurs plans:

– sur le plan financier. Le niveau de vie décroissant dû à un renchérissement général entraînant une diminution du pouvoir d'achat, l'introduction de taxes 
à charge de tous les citoyens 
confirment leur crainte de subvenir à l'avenir avec peine à leur subsistance. Les personnes veuves, punies déjà, soupirent sous les charges fiscales élevées, surélevées.

– sur le plan de sécurité. Les innombrables vols, agressions, crimes produisent des sentiments de malaise et d'isolement de leur part.

Il appartient au gouvernement, dans ses attributions et obligations, de pourvoir aux besoins de tous ses citoyens et de garantir la solidarité entre générations.⋌

Malou Gudendorf-Rollinger

Lesen Sie mehr zu diesem Thema

L’éducation des enfants se fait par transmission des valeurs éthiques et l’apprentissage de la manière de vivre d’une génération à l’autre. Les parents ne peuvent transmettre que les valeurs qu’ils ont eux mêmes acquises...
Baby, Name, Tag, Liste, Namensgebung, Naming, Kind, Child
Global Competitiveness Report 2015
Le Grand-Duché n'occupe plus que la 20e place mondiale parmi 140 pays. La Chambre de commerce juge cette position "insatisfaisante" par rapport au niveau de performance que notre économie doit avoir.
Le Grand-Duché perd une place dans le classement compétitivité.
Was bewegt Sie?