Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Et ce fut «non» trois fois

Leserbriefe Politik 10.06.2015
Direkt weiterlesen?

Für nur 2,50€ pro Woche können Sie diesen Artikel „Et ce fut «non» trois fois“ lesen und erhalten Zugang zu allen Artikeln.

  • Immer und überall bestens informiert
  • Rund um die Uhr Zugriff auf unsere Premium-Artikel
  • Gratis Newsapp für Ihr Smartphone und Tablet
Zu den Abonnements

Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Vivons-nous dans le pays des bisounours? Loin de vouloir paraphraser l'égérie des extrémistes français, Marine Le Pen, la question mérite d'être posée au regard de la faiblesse apparente de la présence policière et militaire quelques jours seulement après les attentats meurtriers de Bruxelles.
Les résultats du référendum sont tombés et avec une majorité écrasante que nul n’aurait pu soupçonner notre peuple a, répondu «non» aux trois questions initiées par la coalition de gauche au pouvoir.
Referendum, Bettel, Nationalkongress du DP, a Luxembourg, le 10 Mai 2015. Photo: Chris Karaba
Siobhan Neill a emmené il y a quelques semaines son fils de six ans au McDonalds pour lui faire plaisir. Elle était sur le point de lui demander ce qu’il voulait manger lorsqu’elle s’est s’arrêtée, stupéfaite. «Il a commencé à lire le menu», raconte-t-elle. «Je ne pouvais pas en croire mes yeux. C’était 
formidable de le voir avec autant 
de confiance en lui.»
6 years Old Conor Neill pictured with his Mother Siobhan in the Doodle Den in St Michaels Infants School in Sexton Street Limerick
Picture  Credit Brian Gavin Press 22
Voilà, résumée en peu de mots, la réaction de notre Premier ministre, Monsieur Xavier Bettel, à la débâcle et la déconvenue qu’il venait de subir, ce dimanche 7 juin 2015.
Referendum 2015, Demokratische Partei, Stellungnahme des Premierministers Xavier Bettel, photo Guy Wolff
Was bewegt Sie?