Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Circulez, il n’y a rien à voir

Leserbriefe Politik 2 Min. 17.06.2015

Sie möchten weiterlesen?

Wählen Sie Ihren Zugang und lesen Sie jetzt den Artikel „Circulez, il n’y a rien à voir“.

Als Abonnent haben Sie unbegrenzten Zugang zu allen Wort+ Artikeln. Sie haben noch kein Abonnement? Wählen Sie jetzt Ihren Zugang und lesen Sie den Artikel „Circulez, il n’y a rien à voir“.

Bereits Abonnent? Hier einloggen.

Digital Monatsabo +
Zeitung am Wochenende

meistgewählt
  • Alle Wort+ Artikel auf wort.lu
  • Jeden Tag (Mo-Sa) Wort E-Paper und Digital Paper
  • Apps für Smartphone und Tablet (iOS und Android)
  • Samstags die Printausgabe im Briefkasten
5 EUR / Woche

Digital Monatsabo

  • Alle Wort+ Artikel auf wort.lu
  • Jeden Tag (Mo-Sa) Wort E-Paper und Digital Paper
  • Apps für Smartphone und Tablet (iOS und Android)
  • Samstags die Printausgabe im Briefkasten
5 EUR / Woche

Bereits Abonnent? Hier einloggen.

Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Vivons-nous dans le pays des bisounours? Loin de vouloir paraphraser l'égérie des extrémistes français, Marine Le Pen, la question mérite d'être posée au regard de la faiblesse apparente de la présence policière et militaire quelques jours seulement après les attentats meurtriers de Bruxelles.
Doucement mais sûrement la dédiabolisation de l’extrême droite française porte ses fruits. Face au Front national, un examen de conscience s'impose.
Siobhan Neill a emmené il y a quelques semaines son fils de six ans au McDonalds pour lui faire plaisir. Elle était sur le point de lui demander ce qu’il voulait manger lorsqu’elle s’est s’arrêtée, stupéfaite. «Il a commencé à lire le menu», raconte-t-elle. «Je ne pouvais pas en croire mes yeux. C’était 
formidable de le voir avec autant 
de confiance en lui.»
6 years Old Conor Neill pictured with his Mother Siobhan in the Doodle Den in St Michaels Infants School in Sexton Street Limerick
Picture  Credit Brian Gavin Press 22
Lorsqu’on forme un gouvernement avec comme principal point de programme celui de faire barrage à un parti en général et à son chef en particulier, on est bien obligé de se rabattre sur le tape-à-l’œil démocratico-populiste...
Beaucoup de nos amis luxembourgeois nous reprochent de ne pas prendre la nationalité luxembourgeoise. Je n'en ai pas éprouvé le besoin jusqu'à présent, puisque pour moi ce qui compte c'est l'intégration...
Was bewegt Sie?