Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Adieu au pays de Cocagne?

Leserbriefe Politik 3 Min. 17.06.2020

J’ai connu un pays où des gens friqués vous considéraient comme le dernier péquenot si vous ne rouliez au moins en Porsche (décapotable s’entend), si vous n’alliez pas dîner au moins une fois par semaine dans un restaurant étoilé, si vous ne partiez en vacances (préférence pour les croisières au loin) au moins trois fois par an, si vous ne buviez pas régulièrement votre «petit vin» à 200 euros la bouteille, agrémenté d’un Havane ad hoc, si vous n’étiez membre d’un club de golf ou d’un cercle de tennis huppé, et où votre maison devait comporter au moins quatre salles de bain ...

Sofort weiterlesen
Geben Sie einfach Ihre E-Mail Adresse ein und lesen Sie den vollständigen Artikel.

Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Was bewegt Sie?