Wählen Sie Ihre Nachrichten​

XXVII Cycle de cinéma du Centre Catalan

27
Jan
2020
27 Jan 01 Feb 04 Feb 10 Feb

La fin du mois de janvier approche. C'est-à-dire que le Cycle de Cinéma du Centre Catalan du Luxembourg va commencer. Dans cette édition, la XXVIIème, nous vous présentons quatre films (dont un pour enfants). En plus, nous aurons la visite du directeur Albert Naudín. Toutes les projections seront au Cinéma Utopia (Avenue de la Faïencérie, Luxembourg ville).


Voici le programme:


- Lundi 27 janvier à 19h15, Els dies que vindran (Les jours qui viennent) de Carlos Marques-Marcet. Vir, 30 ans, et Lluís, 32 ans, ne sont ensemble que depuis un an quand ils découvrent qu'ils attendent un enfant. Quelques mois seulement pour se préparer à cet heureux événement, mais qui est aussi une épreuve. Carlos Marqués-Marcet mêle le spectateur à l’intimité du couple, qui est ensemble aussi bien à l’écran que dans la vie. Le film pose cette question délicate : comment être trois alors qu’on a à peine eu le temps d’apprendre à être deux ? Els dies que vindran a obtenu le prix du meilleur film au Festival de Cinéma de Malaga, ainsi que le prix Gaudí au meilleur film du 2019.


- Samedi 1 février, à 16h45, Justin y la espada del valor (Justin et l'épée de courage) de Manuel Sicilia. Avec les voix d’Adolfo Moreno, Antonio Banderas (aussi producteur) et Inma Cuesta. C’est le Moyen Âge et Justin, un jeune garçon, vit dans un royaume ennuyeux d’où les bureaucrates qui le gouvernent ont expulsé les chevaliers de courage. Le rêve de Justin est précisément de devenir un chevalier de courage, comme son grand-père l’avait été. Mais pour cela il lui faudra surmonter des épreuves très difficiles. Un film amusant et intelligent qui fait une lecture des situations et des personnages éloignée des clichés habituels.


- Mardi 4 février, à 19h15, Maleïda 1882 (Maladeta 1882) d'Albert Naudín, présent pour la soirée. Pendant l’été de 1882 le grand poète catalan Jacint Verdaguer, âgé de 37 ans, décide d’entamer une aventure jamais connue du moins du côté sud des Pyrénées : la montée du pic de l’Aneto, le plus haut de toute la chaîne. Le documentaire d’Albert Naudin, qui a eu un grand succès en Catalogne, nous fait découvrir les équipes de montagne à cette époque-là, les conditions de l’ascension et l’ambiance vers la fin du dix-neuvième siècle dans les villages où Verdaguer est passé vers la conquête d’un sommet qui avant sa prouesse était considéré comme maudit.


- Lundi 10 février, à 19h15, Litus de Dani de la Orden. Litus appartient à un genre de films qui dernièrement a eu un remarquable succès, comme Les petits mouchoirs ou Perfectos desconocidos, où le protagoniste est tout simplement un groupe d’amis. Son directeur, Dani de la Orden, avait déjà réussi ses débuts dans le cinéma avec deux longs-métrages (Barcelona nit d’estiu et Barcelona nit d’hivern) qui suivaient les mêmes paramètres et avaient reçu les éloges de la presse et du public. Litus part de la réunion des amis d’un jeune garçon qui s’est donné la mort quelques mois auparavant. C’est son frère qui les a convoqués pour leur donner les lettres que leur ami décédé leur avait écrites avant de se suicider. Le scénario, qui part d’une pièce de théâtre écrite par Marta Buchaca, nous montre, selon les propres mots du directeur, qui n’a que 30 ans, la maladresse émotionnelle de sa génération.

📷