Wählen Sie Ihre Nachrichten​

BENU REUSE apporte des objets d'occasion en bon état directement chez vous

BENU VILLAGE, une asbl basée à Esch-sur-Alzette depuis 2017 dans le but de promouvoir de manière pragmatique la durabilité et de créer le premier éco-village de la Grande Région, reçoit régulièrement des demandes de personnes qui veulent ou doivent se séparer d'objets encore en très bon état. Ils anticipent le sort de leurs trésors au cas où ces derniers finiraient dans la cour de "recyclage" voisine.


En fait, nous nous sentons tous un peu mieux si nous ne nous contentons pas de jeter notre surplus dans la poubelle noire, mais si nous nous rendons au centre de "recyclage" et pour y déposer nos objets dans le bon conteneur. Après cela, la plupart des gens pensent que tout sera "recyclé" d'une manière ou d'une autre. Mais qu'est-ce que cela signifie dans le détail ? Prenons l'exemple des vêtements. Sur l'ensemble des vêtements collectés, 31% sont incinérés. Seuls 1,7% des textiles collectés aboutissent chez des personnes dans le besoin. En Europe, cela équivaut à 35 kg de vêtements incinérés par seconde, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. L'Europe appelle cette incinération, qui fait tourner des turbines pour produire de l'énergie, "recyclage". Peu d'attention est accordée aux filtres à air dans lesquels les nombreux produits chimiques présents dans chaque nouveau vêtement sont retenus pendant l'incinération. Si moins de 2% des vêtements collectés sont distribués aux nécessiteux, ce n'est pas tant parce que nous, ou les distributeurs, sommes trop durs de cœur, mais plutôt parce que nous déposons tout simplement trop de vêtements. Au Luxembourg, près de 10.000 tonnes de vêtements sont collectées chaque année (ce qui correspond à l'équivalent de 41 millions de T-shirts … chaque année), en Allemagne 1,3 million de tonnes, aux Etats-Unis plus de 13 millions de tonnes.


Autre exemple, les meubles. Rien qu'en Allemagne, plus de 7 millions de tonnes de meubles finissent à la poubelle chaque année. Ou dans la cour de "recyclage". Le résultat est le même. En effet, et beaucoup l'ignorent, aucun nouveau meuble n'est créé lorsque nous déposons nos achats (récents) pour être "recyclés". Ils sont plutôt victimes d'un broyage total, puis chargés sur des camions ou des trains, pour finir dans un incinérateur national ou international. L'Agence fédérale allemande pour l'environnement estime à 10,5 millions de tonnes la quantité de déchets de bois collectés, y compris les meubles, rien qu'en Allemagne. Sur ce total, environ 10 millions de tonnes sont incinérées. Les 500 000 tonnes restantes sont mélangées à 2 millions de tonnes de bois frais pour être remises sur le marché sous forme de panneaux de particules, souvent avec l'ajout d'éléments de fixation non respectueux de la santé.


Quelques chantiers de "recyclage" au Luxembourg sont bien conscients de cette situation et encouragent leurs visiteurs à ne pas jeter les objets en bon état directement dans le conteneur, mais à les proposer gratuitement dans un coin spécialement aménagé à cet effet. Ici, les bonnes pièces attendent des repreneurs reconnaissants. Malheureusement, et malgré les efforts intensifs du ministère de l'environnement et de son administration de l'environnement, la plupart des centres de "recyclage" gérés par les communautés résistent encore à prendre les mesures appropriées. Même si notre objectif commun doit, après tout, être de réduire de toute urgence notre production excessive de déchets.


L'équipe BENU VILLAGE Esch a cherché une solution. Une solution pour toutes celles et tous ceux qui veulent participer, qui veulent contribuer à préserver ce qui est encore en bon état et l'utiliser le plus longtemps possible. C'est ainsi qu'est née l'idée de BENU REUSE. REUSE est anglais (prononcé "ri-iouse") et signifie réutilisation. La Fondation André Losch (www.loschfondation.lu) s'est immédiatement montrée intéressée et a fourni les fonds nécessaires au développement d'une plateforme internet (www.benureuse.lu) ainsi qu'à l'embauche, inclusive, de deux nouveaux employés chargés de collecter tous les trésors auprès de la population pour les conduire aux intéressé·e·s. Cela permet d'optimiser les itinéraires et de réduire le nombre de kilomètres parcourus par chaque personne pour aller chercher un livre, un vase ou une commode, optimisant ainsi l'empreinte écologique globale de l'action d'échange.


Sur benureuse.lu, chacun peut désormais proposer ses trésors. D'autres peuvent trouver leurs futurs trésors au même endroit. Surtout, le site web fournit de nombreux conseils et astuces intéressants pour éviter les déchets et reconnaître les dangers potentiels pour les personnes et l'environnement. Prenons le réfrigérateur, par exemple. Ce n'est qu'en 2005 qu'une loi a été adoptée en Europe pour interdire l'installation de métaux lourds et d'amiante dans les réfrigérateurs (et les appareils ménager en général) afin de protéger les personnes et l'environnement. Comme l'ont montré les recherches, la plupart des appareils de cuisine plus anciens sont en effet contaminés par les matériaux susmentionnés. Pour cette raison et avec les explications nécessaires, BENU REUSE refuse de transmettre de tels articles. L'objectif, selon les responsables d'Esch, n'est pas seulement de maintenir les choses en l'état, mais en même temps de créer la transparence, de communiquer les connaissances de manière claire et compréhensible et de faire des choix qualitatifs. Cette approche devrait permettre à chacun de prendre plus facilement des décisions de consommation plus durables.


BENU REUSE se présente comme une plateforme participative et invite les gens à se joindre à la discussion et à élargir la base de connaissances déjà existante.


www.benureuse.lu


info@benureuse.lu