Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Le Fifty-One Club Moselle soutient la protection des espèces animales menacées

Au programme de la réunion du FO Club Moselle du mois de mai figurait la remise d’un don de 32.000 € au profit du Fonds Mondial pour la Nature (WWF), organisation internationale vouée à la protection de l'environnement. Ce montant impressionnant a été atteint grâce aux dons récoltés lors du décès de Madame Jacqueline Mathes-Grommes. De nombreux sympathisants de la famille avaient ainsi exprimé leurs condoléances et honoré la mémoire de la défunte.

Le président Jean-Marie Vesque ouvrait la réunion en souhaitant la bienvenue à Monsieur Antoine Lebrun, représentant du WWF Belgique. Il se réjouissait de la présence des membres de la famille Mathes-Grommes, qui ont bien voulu accepter l’invitation à cette cérémonie. Le président a demandé à l’ensemble de l’assistance de se lever et d’observer une minute de silence à la mémoire de la défunte. En tant qu’épouse de Gérard Mathes, elle faisait partie du club et sa disparition était vécue par tous comme une perte irréparable.

Monsieur Lebrun a tenu à remercier la famille en deuil et le Club Moselle pour leur don généreux en faveur de la protection des nombreuses espèces animales menacées. Son association est connue pour les actions en faveur des animaux emblématiques menacées, comme les tigres, les éléphants. En réalité, il s’agit d’ »espèces parapluies » dont l’espace vital très grand nécessite la préservation d’un vaste système écologique complexe avec de nombreuses autres espèces. Aussi, le WWF favorise une approche globale d’écosystèmes entiers, dont 135 ont été dénombrés dans les diverses zones du globe. Ses efforts sont actuellement concentrés sur 35 écosystèmes particulièrement fragiles. Dans tous les projets, on tient compte aussi de la qualité de vie des communautés humaines impliquées. Selon Monsieur Lebrun, le WWf intervient dans 125 pays et occupe 6000 personnes. Le WWF Belgique gère un budget de 17 millions €

Monsieur Gérard Mathes a pris la parole pour exprimer sa ferme conviction, que ce don répond parfaitement aux vœux que son épouse Jacqueline avait formulés de son vivant. Face à une biodiversité qui décline à une vitesse ahurissante, l’espèce humaine devra faire tous les efforts possibles pour préserver la nature et la vie sauvage. Il faudra léguer aux générations futures une planète où l’humanité, la nature et toutes les espèces animales pourront vivre en harmonie.

Le président a clôturé la réunion en rappelant la devise du Fifty-One : « Estime, Tolérance, Amitié », qui s’applique sans doute aussi aux rapports entre l’homme et l’animal sauvage.