Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Silence sur les chiffres: "On sait que c'est controversé"
Lokales 3 Min. 29.10.2015 Aus unserem online-Archiv
Exklusiv für Abonnenten
Aucun cas offiels en 2015

Silence sur les chiffres: "On sait que c'est controversé"

La direction de la Santé sait que les médecins ne déclarent pas les cas de borréliose de Lyme alors que la loi les y oblige
Aucun cas offiels en 2015

Silence sur les chiffres: "On sait que c'est controversé"

La direction de la Santé sait que les médecins ne déclarent pas les cas de borréliose de Lyme alors que la loi les y oblige
Photo: Gerry Huberty
Lokales 3 Min. 29.10.2015 Aus unserem online-Archiv
Exklusiv für Abonnenten
Aucun cas offiels en 2015

Silence sur les chiffres: "On sait que c'est controversé"

La loi oblige les médecins à déclarer les cas de maladies de Lyme détectés, mais dans les faits, la plupart ne le font pas. La direction de la Santé ne dispose donc d'aucun chiffre réaliste sur cette maladie, et ça s'arrête là. Un biologiste nous a communiqué les résultats des dépistages effectués dans son laboratoire.
Direkt weiterlesen?

Für nur 2,50€ pro Woche können Sie diesen Artikel „Silence sur les chiffres: "On sait que c'est controversé"“ lesen und erhalten Zugang zu allen Artikeln.

  • Immer und überall bestens informiert
  • Rund um die Uhr Zugriff auf unsere Premium-Artikel
  • Gratis Newsapp für Ihr Smartphone und Tablet
Zu den Abonnements

Lesen Sie mehr zu diesem Thema

À la suite de notre enquête sur les difficultés des patients atteints de borréliose de Lyme à un stade avancé, le ministère de la Santé annonce un avant-projet de loi.
Le Dr Pierre Weicherding: "L'avant-projet de loi qui obligera les laboratoires à déclarer tous les tests positifs à la borréliose est en cours d'élaboration"
Mise en place de l'Union bancaire
L'exécutif européen urge 11 États membres de l'UE, dont le Grand-Duché, de se mettre en conformité avec le droit européen en transposant les règles de résolution bancaire. Le délai est dépassé depuis le 31 décembre. Le ministre des Finances a déjà réagi.
La Commission européenne, à Bruxelles, tape sur les doigts de 11 Etats membres.