Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Brief an die Redaktion: «Les Barbouzes»
Lokales 31.01.2013 Aus unserem online-Archiv

Brief an die Redaktion: «Les Barbouzes»

Lokales 31.01.2013 Aus unserem online-Archiv

Brief an die Redaktion: «Les Barbouzes»

Dans le temps, on justifiait sa création par le fait que nos voisins nous voyaient comme une terra incognita sur la carte des services secrets. Après avoir tiré toutes ses cartouches contre lui, la gauche bourgeoise s'en accomoda, une fois qu'elle avait pris place autour de la table où l'on écoute.

Dans le temps, on justifiait sa création par le fait que nos voisins nous voyaient comme une terra incognita sur la carte des services secrets. Après avoir tiré toutes ses cartouches contre lui, la gauche bourgeoise s'en accomoda, une fois qu'elle avait pris place autour de la table où l'on écoute.

Et l'on oublia le Srel, jusqu'au jour où quelqu'un consultait sa montre. A partir de ce moment-là, les pendules n'étaient plus à l'heure. L'empire réagit ... pour ne rien dire. Les rumeurs allaient bon train. Voulait-on écraser le secret dans l'œuf?

Lorsque personne ne voit plus clair, le moment est venu de créer une commission d'enquête parlementaire. Siégeant en pleine possession de ses jetons de présence, la Commission révéla que le Service de renseignement avait opéré sur des bases illégales ... du Rififi au cœur du pouvoir! Imaginez l'administration des Ponts et Chaussées construisant illégalement des ponts qui tiennent en toute légalité. Cela ne tient pas debout.

Parlant peu, mais parlant bien, le nouveau patron apprend également au pays ébahi que certains agents secrets auraient pris des initiatives... (et de préciser: «avant mon arrivée dans le Service»), que les renseignements furent échangés par la voie du service, puisque le matériel informatique n'était pas encore en service et que si l'on veut consulter son dossier personnel, il faut introduire une requête et passer par l'escalier de service. Avis aux amateurs qui s'ignorent. Ne vous bousculez pas, il y aura une porte ouverte.

Il y a de cela presqu'un demi-siècle que l'excellent Georges Lautner tourna sa parodie sur la guerre des services secrets: «Les Barbouzes». Ce fut un grand succès dans les salles et ce film préluda à un autre grand succès: «Les Tontons flingueurs». Attention! La réalité peut dépasser la fiction.

Robert Wilmes, Pétange