Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Bourse aux armes de collection: Les vendeurs ont eu peur des contrôles
Lokales 7 2 Min. 28.03.2016 Aus unserem online-Archiv

Bourse aux armes de collection: Les vendeurs ont eu peur des contrôles

Lokales 7 2 Min. 28.03.2016 Aus unserem online-Archiv

Bourse aux armes de collection: Les vendeurs ont eu peur des contrôles

Maxime LEMMER
Maxime LEMMER
Dimanche il y avait moins d'exposants à la bourse aux armes de collection au hall polyvalent d’Arlon.

Par Nadia Lallemant

Les attentats de Bruxelles ont plombé l’ambiance de la bourse aux armes de collection organisée dimanche par l’ASBL « Le Fusil ». Le hall polyvalent d’Arlon comptait une cinquantaine de tables vides. Ils n’étaient, en effet, que 200 à exposer leurs armes et matériel militaire alors qu’habituellement ils sont 250. Le public était aussi moins nombreux, soit environ 20 % de visiteurs en moins. « Nos exposants viennent de toute l’Europe, notamment de Tchéquie, de Roumanie, des Pays-Bas, de France et d’Allemagne », a précisé Michel Vander Elst, l’organisateur.

«L’un d’eux nous a appelés pour nous avertir qu’il ne serait pas présent parce qu’il avait été bloqué par la police à la frontière. Les autres qui se sont désistés n’ont pas donné d’explication. » Selon certains vendeurs d’armes, ces désistements étaient consécutifs aux attentats. «De nombreux exposants ne sont pas venus car ils avaient peur des contrôles », a soufflé un Bruxellois.

«Ceux qui ne sont pas en ordre n’ont pas pris le risque de venir en sachant que le dispositif policier serait plus que probablement renforcé. » Si le dispositif policier avait été renforcé, il n’était, en tout cas, pas visible. Pas de combi ni de contrôle à l’entrée. Pas plus de policiers armés jusqu’aux dents pour contrôler les stands.

«Habituellement, les agents de la police judiciaire viennent en civil », a expliqué l’organisateur. «La dernière fois, ils étaient douze. Seules les armes neutralisées, passées au banc d’épreuve à Liège et donc qui ne peuvent plus tirer, sont autorisées. Les armes automatiques et les kalachnikovs sont interdites.

La police judiciaire vérifie si les consignes données par les organisateurs sont respectées. Il est déjà arrivé que du matériel, comme des feux d’artifice proscrits, soit saisi. » Reste que le règlement autorise la vente d’antiquités encore en état de marche tels que les fusils à bourrer avec de la poudre. Ainsi, dans une vitrine, un pistolet de cycliste 6 mm de 1880 se trouvait parmi les baïonnettes, médailles et équipements de soldat d’un autre âge.

« Ce pistolet fonctionne toujours mais ce n’est pas ce genre d’armes, relativement inoffensives, que les terroristes recherchent », a souligné Olivier, un exposant français. « Les armes de guerre, ils les achètent au marché noir, en général dans les pays de l’Est. » Selon la police d’Arlon, des contrôles sont effectués régulièrement aux bourses militaires afin de s’assurer que des armes illégales, volées ou perdues, ne s’y trouvent pas. A la suite des attentats de Bruxelles, le dispositif n’avait, dit-on, pas été renforcé.

Folgen Sie uns auf Facebook und Twitter und abonnieren Sie unseren Newsletter.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Editorial: Vacance de zèle
Vivons-nous dans le pays des bisounours? Loin de vouloir paraphraser l'égérie des extrémistes français, Marine Le Pen, la question mérite d'être posée au regard de la faiblesse apparente de la présence policière et militaire quelques jours seulement après les attentats meurtriers de Bruxelles.
«Doodle Den»: Apprendre à travers des jeux
Siobhan Neill a emmené il y a quelques semaines son fils de six ans au McDonalds pour lui faire plaisir. Elle était sur le point de lui demander ce qu’il voulait manger lorsqu’elle s’est s’arrêtée, stupéfaite. «Il a commencé à lire le menu», raconte-t-elle. «Je ne pouvais pas en croire mes yeux. C’était 
formidable de le voir avec autant 
de confiance en lui.»
6 years Old Conor Neill pictured with his Mother Siobhan in the Doodle Den in St Michaels Infants School in Sexton Street Limerick
Picture  Credit Brian Gavin Press 22
Et ce fut «non» trois fois
Lorsqu’on forme un gouvernement avec comme principal point de programme celui de faire barrage à un parti en général et à son chef en particulier, on est bien obligé de se rabattre sur le tape-à-l’œil démocratico-populiste...
Devant la spirale des inégalités générationnelles
De nombreux pays européens mettent en évidence une dynamique sociale insoutenable au long terme: leurs jeunes générations d’adultes entrent dans un marché du travail dégradé, fait de micro-jobs aux salaires insuffisants, sans perspective...