Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Miel du Kirchberg ou miel de la Cloche d'Or ?
Lifestyle 22 2 Min. 10.05.2018

Miel du Kirchberg ou miel de la Cloche d'Or ?

Hugo Zeler, apiculteur urbain.

Miel du Kirchberg ou miel de la Cloche d'Or ?

Hugo Zeler, apiculteur urbain.
Photo: Lynn Theisen
Lifestyle 22 2 Min. 10.05.2018

Miel du Kirchberg ou miel de la Cloche d'Or ?

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
Des ruches ont été implantées au Kirchberg, sur le toit d'un hôtel de luxe. Le Kirchberg, ce quartier d'affaires bien connu et en pleine évolution, dont l'avenue principale, bordée d'imposants bâtiments, connaît une circulation dense, pourrait-il contribuer à la biodiversité ? C'est apparemment le cas.

Des ruches ont été implantées au Kirchberg, sur le toit d'un hôtel de luxe. Le Kirchberg, ce quartier d'affaires bien connu et en pleine évolution, dont l'avenue principale, bordée d'imposants bâtiments, connaît une circulation dense, pourrait-il contribuer à la biodiversité ? C'est apparemment le cas. 

De part et d'autre de l'avenue J.F. Kennedy subsistent de nombreux espaces verts où la nature s'épanouit. « Au Kirchberg elles vont beaucoup butiner le colza car il y a pas mal de cultures à proximité. Il y a aussi des poiriers sauvages. Les abeilles butinent généralement à 600 mètres à la ronde. Mais elles peuvent aller jusqu'à 3 kilomètres si besoin », explique l'apiculteur Hugo Zeler. 

Les ruches du Kirchberg ont été installées au printemps 2017. Ce Luxembourgeois de 35 ans a des ruches dans d'autres quartiers de la capitale : Limpertsberg, Cloche d'Or et Bonnevoie. Il produit des « miels de quartier » et possède une quarantaine de ruches à Luxembourg. « Les bonnes années, une ruche produit environ 20 kg de miel. Mais 2017 n'a pas été bonne. Principalement à cause de la météo. » Un temps trop sec ou trop humide a des conséquences sur la végétation et donc sur ceux qui en vivent.

Le miel est récolté deux fois par an. Pour récolter le miel, l'apiculteur prélève les cadres sur lesquels il avait disposé une feuille de cire gaufrée pour « faciliter le travail des abeilles » qui en remplissent les alvéoles de miel puis de cire. La récolte concerne le haut de la ruche. L'apiculteur ôte la cire du cadre à l'aide d'une fourchette et place ces châssis dans une centrifugeuse pour en extraire le miel. Il est ensuite filtré afin d'extraire les impuretés, puis placé dans un maturateur pendant quelques jours. Les éventuelles impuretés restantes vont remonter à la surface et pourront être extraites. Le miel est ensuite battu à l'aide d'une sorte de gros mixeur.

Reconnaître un bon miel

S'ils sont liquides à l'origine, la plupart des miels ont tendance à cristalliser. Cela dépend de leur teneur en fructose et en glucose. Le miel d'acacia restera liquide plus longtemps car il ne contient que du fructose. « Comme la législation impose un taux d'humidité maximal de 18% dans le miel et qu'il en contient naturellement moins, certains ajoutent de l'eau. » Une « tricherie » tolérée qui dilue le produit, sans pour autant le dénaturer. « Lorsque vous trouvez des miels liquides au supermarché, ceux qui viennent hors de l'Europe, ce n'est pas du miel. C'est du sirop, de l'eau et du sucre. Il faut faire attention », prévient Hugo Zeler. Si les pesticides ont décimé de nombreuses abeilles, « le varroa tue tout autant et on en parle peu ». Il s'agit d'un parasite, un acarien, presque toujours présent dans les ruches. Lorsqu'il devient invasif, les abeilles s'affaiblissent et meurent.

Lust auf noch mehr Wort?
Lust auf noch mehr Wort?
7 Tage gratis testen
E-Mail-Adresse eingeben und alle Inhalte auf wort.lu lesen.
Fast fertig...
Um die Anmeldung abzuschließen, klicken Sie bitte auf den Link in der E-Mail, die wir Ihnen gerade gesendet haben.