Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Les trésors cachés de l’Adriatique
Lifestyle 4 Min. 13.03.2019

Les trésors cachés de l’Adriatique

La balade sur les remparts de la vieille ville, longue de 2 km, réserve des points de vue saisissants. Un passage obligé pour les visiteurs.

Les trésors cachés de l’Adriatique

La balade sur les remparts de la vieille ville, longue de 2 km, réserve des points de vue saisissants. Un passage obligé pour les visiteurs.
Photo: Pierre Wiame
Lifestyle 4 Min. 13.03.2019

Les trésors cachés de l’Adriatique

Croisière insolite sur l’Adriatique, des murailles de Dubrovnik à la saveur d’un café serré sous les drapeaux rouges de Tirana. Carnet de bord.

par Pierre Wiame

Des remparts de la vieille ville de Dubrovnik, en Croatie, avec vue plongeante sur un long drapé de toits rouge orangé, et sur le port miroitant. La fabuleuse muraille promène les voyageurs au-dessus d’une mer ensoleillée qui ondule à peine. Le printemps se savoure en mode historique. De cette ancienne perle de l’Adriatique, une autre «belle», moderne celle-là, va leur mettre du vent dans la tête. Elle a une coque, quatre ponts, un capitaine (croate) à sa barre et elle va lever l’ancre. C’est un hôtel de 110 mètres de long, à 99 cabines, qui s’apprête à partir en croisière. Au menu de sa navigation, des destinations coups de cœur, à la rencontre de vestiges et de ruines d’anciennes cités.

Au départ de Dubrovnik, la Belle de l’Adriatique propose une nouvelle destination: l’Albanie, la Grèce (Corfou) et le Monténégro.
Au départ de Dubrovnik, la Belle de l’Adriatique propose une nouvelle destination: l’Albanie, la Grèce (Corfou) et le Monténégro.
Photo: Pierre Wiame

Sur la carte, ce sont deux petits pays des Balkans redessinés par la terrible guerre de l’ex-Yougoslavie: donc, d’abord la Croatie, suivie du Monténégro qui, lui, touche l’Albanie qui, elle, fait face à l’île grecque de Corfou. La Belle de l’Adriatique va croiser dans cette partie orientale de la Méditerranée, dans ces pays agrégés tout au bout de l’Europe du Sud, avec des littoraux qui se répondent, des collines et des montagnes qui s’égrènent. De Dubrovnik, on prend le large. Cap sur ce pays si longtemps bâillonné et cadenassé: l’Albanie. La férocité d’un communisme de fer et de guerre l’a enfermé pendant 50 ans et rétrogradé, malgré sa proximité avec l’Europe, à un pays en voie de développement. Ce sera la révélation de cette navigation battant pavillon Croisi-Europe.


LW-Kreuzfahrt
Wie Perlen einer Kette
Die Kreuzfahrt „Ionische Passage“ zwischen Athen und Venedig bietet 60 Lesern besondere Schmuckstücke sowie beeindruckende Ein- und Ausblicke.

Six escales

Un cocktail de bienvenue plus loin, et un premier matin, Durrës est dans le hublot, à 35 km de la capitale, Tirana. Impression à chaud: tout rend peine dans ce pays agricole, comme usé. Les touristes y sont rares. On s’étonne même d’être à Tirana, parce que presque personne ne vient goûter au printemps ou à l’été de Tirana. Il a fallu un navire pour y emmener les passagers faire un tour, en une matinée, juste après Dubrovnik et juste avant les cerisiers du Japon de l’île de Corfou.

L’atmosphère de cette première ville a la saveur d’une dictature renversée. Elle prend aux tripes. Dans un parc, des aînés en manteau noir tuent le temps en jouant avec des dominos sur des boîtes en carton. Une avenue plus loin, une place pavée de marbre écrase le passant de sa majesté. Un opéra, un musée national de prestance soviétique et une mosquée l’habillent à peine. Elle est si immense qu’on remarque à peine l’accordéoniste qui y joue. Mais, derrière ce vestige stalinien, la vraie Tirana refait surface dans une suite de petits cafés populaires à un euro l’expresso, qui égayent des barres d’appartements effritées.

La croisière à quatre pays et six escales file, toujours amusée, dans une mosaïque d’ethnies et de langues. «La croisière permet une vue globale, et elle donne l’envie de revenir par soi-même pour approfondir», explique Florence, croisiériste lyonnaise.

A Gjirokastra, en Albanie profonde,  le face-à-face de la colline vernie avec la montagne scintillante.
A Gjirokastra, en Albanie profonde, le face-à-face de la colline vernie avec la montagne scintillante.
Foto: Pierre Wiame

Les paysages d’Albanie ressortent de ce survol comme d’une étrange carte postale, des montagnes dans le fond du décor et la mer en avant. On n’imagine pas la richesse du patrimoine albanais ayant franchi les siècles, églises et châteaux haut perchés remontant aux époques romaine et byzantine. Du port de Saranda, sur la Riviera albanaise, à 30 minutes de route, on rejoint le site archéologique de Butrint, l’un des plus beaux des Balkans, puis le village d’origine ottomane de Gjirokastra. Deux inoubliables moments, en campagne profonde, qui font le cadeau d’un silence presque absolu.

Le matin, à Butrint, un lac bleu effleurant les pierres millénaires, figé comme dans une toile de peintre. L’après-midi, du château-citadelle de Gjirokastra, un panorama de sommets brillants de neige éternelle, devant lequel de petites maisons étagées sur une colline vernie dorment dans toute la paix du monde. On pourrait y ressentir un grand vide. En effet. L’humble chant du coq qui y résonne, bien dérisoire, en traduit l’infinité.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Wandertour auf Martinique
Die Karibikinsel Martinique zieht neben Wassersportlern immer mehr Tourengänger in ihren Bann. So auch den „Luxemburger Wort“-Grafiker Sébastien Héraud, der mit seiner Kamera auf der „Insel der Blumen“ unterwegs war.
Bauhaus hautnah
Kunstgeschichte live erleben: In Dessau, Berlin und Löbau können Design-Fans original erhaltene Zimmer, Wohnungen und Häuser berühmter Bauhaus-Größen wie Le Corbusier oder Bruno Taut mieten.
Inselparadies für Winterradler
Frühlingsluft und Blütenduft – auf den Kanarischen Inseln herrscht selbst im Winter angenehmes Klima, um sich auf dem Fahrrad den Wind um die Nase wehen zu lassen.
SRT-Bild Archivnummer: 1432001257, GRAN CANARIA, Armin Herb, Beschreibung: GranCanaria, Mountainbiker bei San Bartolome bei San Bartolome
Honorarpflichtiges Motiv, www.srt-bild.de, Tel. 08171/4186-6, Fax 4186-85, Konto Postbank München IBAN DE73700100800384573808, BIC PBNKDEFF. Orig.-Name: GRANCANARIA-BEISANBARTOLOME-AH.JPG, Motiv max. verfügbar in 3648 x 2736 px.