Wählen Sie Ihre Nachrichten​

En Andalousie, de l’Alcazar à l’Alhambra
Lifestyle 5 Min. 05.12.2019 Aus unserem online-Archiv

En Andalousie, de l’Alcazar à l’Alhambra

La place d'Espagne (Plaza de España) à Séville.

En Andalousie, de l’Alcazar à l’Alhambra

La place d'Espagne (Plaza de España) à Séville.
Foto: Pierre Wiels
Lifestyle 5 Min. 05.12.2019 Aus unserem online-Archiv

En Andalousie, de l’Alcazar à l’Alhambra

Navigation au soleil de l’indicible été andalou à la rencontre d’un patrimoine griffé des dieux de l’Orient et de l’Occident.

Par Pierre Wiels

Au moins 30 degrés à l’ombre. A son quai écrasé de soleil, un bateau à quatre ponts battant pavillon Croisi-Europe flambe dans la lumière: «La Belle de Cadix». De sa passerelle, on n’est qu’à dix minutes à pied de la place d’Espagne, l’une des plus belles cartes postales de la capitale andalouse. En ce début septembre, la promenade est chaude et rose de lauriers. Baroque, l’hémicycle émerge du parc Maria Luisa, luxuriant paradis de palmiers, de bananiers, de dattiers, de magnolias etc.  Avec ses ponts jetés par dessus des canaux, ses gloriettes et ses galeries, la monumentale place pourrait sortir d’un lumineux conte de fées, et ses ornements de majolique peints barioler des love stories d’un autre siècle.

«La Belle de Cadix» navigue sur les traces des grands explorateurs.
«La Belle de Cadix» navigue sur les traces des grands explorateurs.
Foto: Pierre Wiels

Le commissaire de bord qui nous reçoit avec une sangria annonce une navigation éblouissante sur le Guadalquivir. Ce fleuve d’inspiration arabe, le seul navigable de la péninsule ibérique, ouvre la route vers l’Atlantique et les Amériques. A l’origine, il s’appelait d’ailleurs «al-wadi al-kabir» qui signifie «le grand fleuve». Cette majestueuse voie d’eau sera la muse d’une croisière fluviale rythmée de visites culturelles et historiques remontant à l’époque où l’Espagne, puissance coloniale, envoyait des caravelles à l’assaut des mers et des territoires inconnus.

Un voyage fantastique

Tournée vers le Guadalquivir, la place d’Espagne inaugure comme il se doit un voyage fantastique qui égrènera des cathédrales de rois catholiques, des palais dorés d’émirs et même un chef d’œuvre de fusion architecturale: la mosquée-cathédrale de Cordoue. Classée, cette plus grande mosquée au monde après celle de La Mecque témoigne d’une occupation arabe de huit siècles, puis d’une interminable reconquête (la Reconquista) par la chrétienne couronne de Castille qui s’achèvera avec la prise de Grenade, dernière enclave islamique.

La mosquée-cathédrale de Cordoue, impressionnante par ses 1.300 colonnes de marbre.
La mosquée-cathédrale de Cordoue, impressionnante par ses 1.300 colonnes de marbre.
Foto: Pierre Wiels

L’Andalousie, c’est un livre d’histoire à elle seule. On est frappé de voir à quel point cette compétition entre prophètes a amené les architectes à se surpasser, et à bâtir toujours plus grand, toujours plus haut. Siècle après siècle, ils n’ont eu de cesse de transformer les édifices originaux. Puis, de les remplir d’or et de joyaux. Vu du 21e siècle, ce patrimoine métissé rayonne d’une richesse hallucinante qui donne le vertige au monde entier.

Les épices de Cadix

A son port, nul ne s’en étonne, la «Belle de Cadix» a vocation à rejoindre Cadix. On pense à la célèbre opérette mais, dans cette ville blanche aux deux cathédrales, où fut signée la Constitution espagnole en 1802, personne ne l’a jamais trouvée. Cette beauté humaine aux yeux de velours chantée par Luis Mariano n’aurait même jamais existé. Soit. La ville a fait fortune de son commerce avec le nouveau Monde, au point de devoir canonner pour repousser les pirates. Entre autres trésors rares, les épices, à l’époque marqueurs de classe sociale élevée. Coriandre, poivre, safran et compagnie arrivent de loin pour pimenter la table et l’esprit du vieux continent.


asdf
Manilva: Umkämpfte Reben
In der spanischen Stadt Manilva an der Costa del Sol besinnt man sich auf Traditionen. Der Weinanbau rückt wieder in den Fokus.

Comme promis, le Séville-Cadix par le Guadalquivir éblouit. La croisière est toute à la fois, apéritive, musicale, dansante. Embarque parfois du flamenco. Musarde au long de paysages paisibles. Puis, soudain, attrape du vent à sa poupe qui la pousse dans l’Atlantique. Le souffle du large chasse la chaleur des ponts et fait mousser la lumière. A son embouchure, le Guadalquivir s’évanouit dans l’océan.

A Séville, de retour au même port, il reste encore deux jours, mais à quai. C’est plus qu’assez pour voir le palais de l’Alcazar, marcher à l’ombre des ruelles secrètes de l’ancien quartier juif Santa Cruz et, le soir, s’enivrer de l’amour des tête-à-tête aux terrasses brumisées des bodegas.

La cathédrale de Grenade, symbole de la Reconquête de la ville par la monarchie catholique espagnole.
La cathédrale de Grenade, symbole de la Reconquête de la ville par la monarchie catholique espagnole.
Foto: Pierre Wiels

De nouvelles échappées belles au programme de bord, parmi lesquelles la plus longue, sur l’Alhambra de Grenade, où le faste des palais des mille et une nuits se dispute à la fraîcheur délicieuse des jardins suspendus, où l’eau chuchote et sommeille. Un lieu d’enchantement, le plus prestigieux héritage de la fascinante civilisation Al-Andalus (sous domination musulmane). Le plus visité d’Espagne après la Sagrada Família de Barcelone. Dernier soir à Séville. Vers minuit, une ultime promenade dans son quartier historique, quand il ne laisse plus entendre que la musique d’artistes insouciants et sans le sou, et le claquement des sabots des chevaux tirant des calèches noires presque vides de touristes. Quelques grattements de guitare mélangés à des stridulations de grillons dans la nuit torride. Un point final onctueux à une suite de moments relevés d’éternité.

La croisière est opérée par la société Croisi-Europe (www.croisieurope.com) de Strasbourg, distribuée au Grand-Duché de Luxembourg par l’agence Neptune Cruises.

Le célèbre navigateur Christophe Colombe
Le célèbre navigateur Christophe Colombe
Foto: Archives LW

Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Les artisans luxembourgeois timides à l'international
Une étude de la Chambre des métiers pointe la faible motivation des entreprises du secteur à exporter leurs biens et services «Made in Luxembourg». Leurs faibles tailles et activités, ainsi que le poids des formalités, sont les principaux freins avancés.
Jobfinder 11/03/17 Artisanat
Das andere Marbella
Marbella an der Costa del Sol ist in den letzten Jahren zu einer Großstadt herangewachsen.
sadf
Palmas Traditionen neu entdeckt
Mallorcas Handwerkskunst ist wieder gefragt. Fernab von Ballermann und Co. kommen kulturinteressierte Reisende in Palmas Altstadt auf ihre Kosten.
Madrid holt auf
Viele Spanien-Besucher denken zuerst an Barcelona und dann erst an Madrid. Allmählich aber tritt die spanische Hauptstadt auch touristisch aus dem Schatten Barcelonas heraus.