Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Suivi des Assises culturelles de 2016: Il est urgent... d'attendre
Kultur 4 Min. 22.06.2017 Aus unserem online-Archiv

Suivi des Assises culturelles de 2016: Il est urgent... d'attendre

Le Secrétaire d'Etat à la Culture, Guy Arendt, croit toujours en son scénario: «Nous voulons faire les choses sérieusement et cela prend du temps».

Suivi des Assises culturelles de 2016: Il est urgent... d'attendre

Le Secrétaire d'Etat à la Culture, Guy Arendt, croit toujours en son scénario: «Nous voulons faire les choses sérieusement et cela prend du temps».
Photo: Lex Kleren
Kultur 4 Min. 22.06.2017 Aus unserem online-Archiv

Suivi des Assises culturelles de 2016: Il est urgent... d'attendre

Marie-Laure ROLLAND
Marie-Laure ROLLAND
La rédaction du Plan de développement culturel ne sera pas achevée en 2018. Sa publication est désormais prévue pour 2020, c'est-à-dire après les élections. Un bilan intermédiaire des travaux a été présenté.

Par Marie-Laure Rolland

Les professionnels de la culture sont invités le 1er juillet à discuter de l'avancement des travaux engagés suite aux Assises organisées en 2016. En avant-première, les grandes lignes ont été présentées jeudi 22 juin 2017 à la commission de la Culture de la Chambre des députés et à la presse.

"Discussions constructives"

«Pendant 30 ans, rien n'a été fait Nous voulons faire les choses sérieusement et cela prend du temps». Interrogé sur la durée de la procédure pour mettre sur orbite le «Plan de développement culturel» promis par le programme de gouvernement en 2013, le Secrétaire d'Etat à la Culture, Guy Arendt, a coupé court aux éventuels états d'âme. D'après lui, la feuille de route se poursuit. Elle aboutira à un projet qui sera discuté lors des prochaines Assises durant l'été 2018. «Nous souhaitons boucler le dossier aussi précisément que possible pour éviter un retour en arrière», a-t-il répondu aux questions des journalistes. Il se veut confiant: «j'ai l'impression que les discussions devant la commission de la Culture de la Chambre des députés ont été constructives».

De facto, le ministère de la Culture sait d'ores et déjà qu'il ne bouclera pas le projet avant la fin de la prochaine législature. La «rédaction du plan de développement culturel» y est fixée pour 2018-2019 et sa publication est reportée aux troisièmes Assises qui devraient avoir lieu en 2020.

«Cure de désintox»

C'est Jo Kox, par ailleurs président du Fonds culturel national, qui a été chargé l'année passée par le ministre de la Culture Xavier Bettel de faire le suivi des Assises. A voir la documentation préparée pour les journalistes qui assistaient à la conférence de presse, le responsable a pris son rôle à coeur.

Six documents thématiques retracent son entreprise de défrichage afin d'y voir plus clair dans toutes les initiatives, programmes gouvernementaux ou législations culturelles passées – la plus ancienne référence remonte à l'arrêté royal grand-ducal 1838 et concerne «les formalités à remplir par les propriétaires-débitants ou éditeurs d'ouvrages littéraires pour pouvoir invoquer les dispositions sur la contrefaçon».

Se plonger dans cette matière n'a pas été une sinécure. «On ne sait plus vraiment qui fait quoi, comment et pourquoi. Il était important de remettre les choses à plat». Jo Kox a parallèlement mené avec 250 professionnels 23 ateliers sur 12 thèmes: la gouvernance, les institutions, les acteurs culturels, les territoires, la décentralisation, le patrimoine, le cadre de vie, les publics, l'éducation, le social, la promotion, l'économie, l'évaluation, les juridictions, les genres. «Ceux qui n'y ont pas participé sont les bienvenus à la réunion du 1er juillet pour apporter leur feed-back», a-t-il noté.

A l'issue de ces «jeudis de la culture», le diagnostic se veut positif: «la culture dans le pays se porte globalement bien mais il y a ici ou là quelques problèmes à soigner». Il prône aussi «une cure de désintox». Comprenez: il ne faut pas nécessairement faire plus mais mieux, en utilisant de manière plus intelligente les moyens à disposition. L'essentiel, souligne-t-il, est de se concentrer «non pas sur les questions de sous mais de contenu de l'offre culturelle». Avec deux maîtres mots: la gouvernance et la transparence.

Dubai 2020: un test

C'est surtout le document numéro 5 du bilan intermédiaire qui retient l'attention puisqu'il présente la seule nouveauté: la possible création d'un «Luxembourg Art Council». Ce projet avait déjà été annoncé par Xavier Bettel l'année passée. Jo Kox propose une réorganisation des attributions entre le ministère de la Culture et le «Luxembourg Art Council». Celui-ci concentrerait son action sur la présence des artistes ou institutions luxembourgeoises à l'étranger tandis que le ministère de la Culture ciblerait les actions au niveau national (tout en conservant ses missions diplomatiques).

En attendant la mise sur pied de cette nouvelle structure, un projet de préfiguration est envisagé en vue de Dubai 2020. Un «groupement d'intérêt artistique» pourrait être créé. Il réunirait comme membres fondateurs le ministère de la Culture, des Affaires étrangères, de l'Economie, le Fonds culturel national, le Casino Luxembourg-Forum d'art contemporain pour les arts visuels, le Trois-CL pour la danse, le Film Fund pour le cinéma, le Centre national de littérature, musicLX et la TheaterFederatioun.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Après les assises culturelles : Jo Kox chargé de mettre sur pied un groupe de travail
"C'est le début d'un processus", a lancé le Premier ministre et ministre de la Culture Xavier Bettel à l'issue des premières assises culturelles qui se sont déroulées vendredi et samedi au Grand Théâtre de Luxembourg. Le président du Focuna, Jo Kox, doit coordonner les propositions en vue d'un futur "Entwicklungsplan". Un défi qui ne sera pas mince, à entendre les débats.
«Doodle Den»: Apprendre à travers des jeux
Siobhan Neill a emmené il y a quelques semaines son fils de six ans au McDonalds pour lui faire plaisir. Elle était sur le point de lui demander ce qu’il voulait manger lorsqu’elle s’est s’arrêtée, stupéfaite. «Il a commencé à lire le menu», raconte-t-elle. «Je ne pouvais pas en croire mes yeux. C’était 
formidable de le voir avec autant 
de confiance en lui.»
6 years Old Conor Neill pictured with his Mother Siobhan in the Doodle Den in St Michaels Infants School in Sexton Street Limerick
Picture  Credit Brian Gavin Press 22
Editorial: La méthode Nagel
Le moins que l'on puisse dire, c'est que la ministre de la Culture a de la suite dans les idées. En mars, elle avait fait trembler le secteur culturel en annonçant que toutes les conventions avec les associations seraient supprimées d'ici la fin de l'année.