Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Rotondes: entretien avec Robert Garcia: «Mission presque accomplie»
Kultur 5 Min. 09.05.2015

Rotondes: entretien avec Robert Garcia: «Mission presque accomplie»

Robert Garcia  fera ses adieux dans un peu plus d'un an.

Rotondes: entretien avec Robert Garcia: «Mission presque accomplie»

Robert Garcia fera ses adieux dans un peu plus d'un an.
Photo Anouk Antony
Kultur 5 Min. 09.05.2015

Rotondes: entretien avec Robert Garcia: «Mission presque accomplie»

Pour Robert Garcia, l'ouverture prochaine des Rotondes de Bonnevoie va permettre de boucler la boucle de son parcours culturel. Il compte y rester encore une année, laps de temps suffisant à ses yeux pour mettre sur les rails une institution qui a pu se roder ces dernières années au CarréRotondes.

(MLR) Pour Robert Garcia, l'ouverture prochaine des Rotondes de Bonnevoie va permettre de boucler la boucle de son parcours culturel. En 2007, il y avait ses quartiers de directeur général de «Luxembourg capitale européenne de la Culture». Dans quelques jours, c'est en tant que directeur de l'espace culturel Les Rotondes qu'il va prendre possession des lieux. Il compte y rester encore une année, laps de temps suffisant à ses yeux pour mettre sur les rails une institution qui a pu se roder ces dernières années au CarréRotondes. Essuyer les plâtres, il a l'habitude.

Le maître des lieux: Robert Garcia.
Le maître des lieux: Robert Garcia.
Photo Anouk Antony

Robert Garcia, dans quel état d'esprit êtes-vous à six semaines de l'inauguration officielle des Rotondes, alors que les travaux ne sont pas achevés?

Si je n'avais pas vécu l'expérience de l'année européenne de la Culture en 2006-2007, je serais un peu nerveux. En fait, dans tous les chantiers il y a une très nette accélération dans la dernière ligne droite. A l'intérieur des bâtiments tout est pratiquement achevé. L'essentiel pour moi est qu'à partir du 13 juin toutes les installations techniques soient parfaitement maîtrisables. S'il y a des parties qui ne sont pas complètement «clean», cela ne me dérange pas du tout. Nous ne sommes pas sur la Place d'Armes.

Lorsque l'année européenne de la Culture s'est achevée, il était question de rénover rapidement les Rotondes et de les rouvrir en 2010 pour le jeune public. Finalement, il aura fallu attendre huit ans. Un laps de temps trop long?

Nous avions fait avec Luxembourg2007 une programmation nouvelle pour le jeune public. Le fait de sortir des Rotondes et d'aller au CarréRotondes pendant les travaux de réhabilitation du site a somme toute eu des effets positifs. Le CarréRotondes est un lieu plus simple qui nous a permis d'expérimenter des formes de spectacle qui n'étaient pas évidentes. Nous avons pu voir ce qui est intéressant en fonction des catégories d'âge. Nous avons élaboré des abonnements ciblés sur les familles. L'équipe a pu se renforcer et se roder. Tout cela nous a évité de faire des erreurs.

Par exemple?

Nous aurions pu vouloir faire des «mégas spectacles» dans la Rotonde 1 alors que certaines formes d'expression culturelle ont besoin de davantage d'intimité. C'est pourquoi nous aurons la Black Box dans la «Container City» qui sera dédiée aux spectacles pour environ 80 personnes. 

Bientôt le chantier fera place à un nouveau pôle culturel - Robert Garcia s'en réjouit.
Bientôt le chantier fera place à un nouveau pôle culturel - Robert Garcia s'en réjouit.
Photo Anouk Antony

En visitant le site, on a la curieuse impression que l'infrastructure est très grande mais que l'accueil du public est finalement limité en nombre. N'est-ce pas une déperdition d'espace?

Effectivement et c'est la raison pour laquelle, en 2010, nous avions proposé une option alternative qui aurait associé les anciens Abattoirs de Hollerich et les Rotondes. Les spectacles de petit format et les projets participatifs auraient eu lieu aux Abattoirs – qui présentent l'intérêt d'être près des lycées – tandis que les Rotondes auraient accueilli les grands spectacles. Cette idée a tourné court mais je trouve qu'il serait intéressant qu'un jour elle se réalise. Je ne suis pas actuellement dans la position de la développer mais peut-être y reviendrai-je plus tard...

Le site des Rotondes compte trois bâtiments distincts que sont la Rotonde 1, la Rotonde 2 et le Container City. Que pourra-t-on y découvrir?

La programmation sera présentée début juin donc je ne vais pas la dévoiler ici. D'une manière générale, notre mot d'ordre sera l'«exploration culturelle». Cela concerne toutes les générations et pas uniquement le jeune public. Nous voulons amener les spectateurs qui nous font confiance hors des sentiers battus. Explorer, ce sera aussi venir en tant qu'acteur dans nos ateliers participatifs. Le nouveau site offrira davantage de possibilités que le CarréRotondes grâce au Container City qui abrite plusieurs salles d'atelier. Nous sommes aujourd'hui obligés de refuser les deux tiers des demandes de réservation. Nous espérons pouvoir baisser ce taux à 50 %. 

Robert Garcia passera la main à la mi-2016.
Robert Garcia passera la main à la mi-2016.
Photo Anouk Antony

Avez-vous le personnel pour gérer ce surcroît d'espace et de programmation?

L'équipe compte actuellement 16 personnes, dont 4 techniciens. Cela pour gérer 412 manifestations et 52.000 spectateurs en 2014. C'est insuffisant. J'ai l'espoir de faire 3 à 4 nouvelles recrues cette année et d'augmenter le staff jusqu'à 25 employés d'ici 2018. Votre budget y suffira-t-il? Pour 2015 nous avons une dotation de l'Etat de 1,45 million d'euros à laquelle s'ajoutent 600.000 euros de la Ville de Luxembourg. En principe nous devrions arriver à une dotation de 1,8 million d'euros de l'Etat en 2018.

Cela sera-t-il suffisant?

Je ne le sais pas car il y a une grande inconnue sur les frais de chauffage. Par ailleurs, augmenter le nombre de spectacles ira de pair avec une hausse des coûts de personnel. Cela nous obligera à une croissance lente, ce que j'ai toujours préconisé pour l'économie... L'augmentation de la programmation va se faire en engageant par exemple des artistes pour des périodes plus longues ou en déclinant les spectacles pour différentes catégories d'âge. Vous avez annoncé votre départ pour mi-2016 alors que vous n'aurez que 61 ans.

Pourquoi ne pas rester jusqu'à 65 ans?

Je sens que l'heure est venue de passer la main, ma mission est presque accomplie. J'avais aussi ressenti ce besoin après 11 ans en politique. Je ne partirai ni frustré, ni parce que j'ai la flemme. J'ai une très bonne équipe et je pourrai m'en aller la tête haute en ayant encore assez d'énergie pour réaliser des projets créatifs ou associatifs. J'ai la musette pleine d'idées et un jardin botanique qui a besoin que je m'occupe de lui.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Et si on se parlait?
Depuis juin 2015 et le référendum organisé par le gouvernement en vue de moderniser les institutions du pays, les résidents étrangers du Grand-Duché savent que leurs voisins, collègues et amis luxembourgeois D.O.C. semblent réticents à les voir s’impliquer dans la vie politique nationale...
Le Luxembourg, un exemple pour les autres pays
Beaucoup de nos amis luxembourgeois nous reprochent de ne pas prendre la nationalité luxembourgeoise. Je n'en ai pas éprouvé le besoin jusqu'à présent, puisque pour moi ce qui compte c'est l'intégration...
Lust auf noch mehr Wort?
Lust auf noch mehr Wort?
7 Tage gratis testen
E-Mail-Adresse eingeben und alle Inhalte auf wort.lu lesen.
Fast fertig...
Um die Anmeldung abzuschließen, klicken Sie bitte auf den Link in der E-Mail, die wir Ihnen gerade gesendet haben.