Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Quatre membres du comité sur cinq ont démissionné: Bras de fer au Lëtzebuerger Schrëftsteller-Verband
Kultur 2 Min. 18.06.2014

Quatre membres du comité sur cinq ont démissionné: Bras de fer au Lëtzebuerger Schrëftsteller-Verband

Luxemburgensia

Quatre membres du comité sur cinq ont démissionné: Bras de fer au Lëtzebuerger Schrëftsteller-Verband

Luxemburgensia
Foto: Photo: Marc Wilwert
Kultur 2 Min. 18.06.2014

Quatre membres du comité sur cinq ont démissionné: Bras de fer au Lëtzebuerger Schrëftsteller-Verband

Le «Lëtzebuerger Schrëftstellerverband» (LSV) vit-il ses derniers jours? C'est ce que se demandent ses membres à l'issue de la dernière assemblée générale extraordinaire.

Le «Lëtzebuerger Schrëftstellerverband» (LSV) vit-il ses derniers jours? C'est ce que se demandent ses membres à l'issue de l'assemblée générale extraordinaire qui s'est déroulée lundi 17 juin 2014.

Quatre des cinq responsables de son comité ont démissionné pour marquer leur opposition au maintien à son poste de la secrétaire, Marie-Jeanne 
Reichling. Il s'agit de Mireille Weiten-de Waha, présidente, de Wolfgang Geiselhart, trésorier, ainsi que d'André Link et Maryse Krier, membres.

L'objet du litige? Le courrier des lecteurs publié par Marie-Jeanne Reichling dans le «Luxemburger Wort» du 21 mai dernier, mais aussi ses prises de position sur son blog contre la théorie du genre. Même si Marie-Jeanne Reichling s'y exprime à titre personnel, le comité du LSV a estimé qu'il y avait là «une enfreinte aux principes d'égalité, de tolérance et de solidarité qui fondent l'association». De ce fait, il lui a été demandé de démissionner. Chose que la secrétaire a refusé, au nom de la liberté d'expression. C'est ce refus qui a amené les quatre autres membres du comité à se démettre de leurs fonctions.

La principale intéressée, Marie-Jeanne Reichling, n'était pas présente à l'assemblée générale extraordinaire. Qui plus est, une grande majorité des quelque 80 membres de l'association s'était également portée pâle puisqu'on comptait moins d'une dizaine de personnes au rendez-vous. La soirée n'a donc pas véritablement donné lieu à débat. Il n'a pas non plus été statué sur la mise sur pied d'un nouveau comité ou la dissolution de l'association.

Une nouvelle assemblée extraordinaire devrait être convoquée en septembre 
prochain.

La relève n'arrive pas

Le LSV a été créé en 1986 par la génération des Roger Manderscheid, Josy Braun ou Rosemarie Kieffer pour défendre les intérêts professionnels des écrivains (droits d'auteur, diffusion, traduction, etc). Il compte à ce jour environ 80 membres dont la plupart sont très peu actifs. L'année passée, Jhemp Hoscheit avait annoncé se retirer du comité dont il avait été de longues années secrétaire. Une succession s'était difficilement mise en place. «Ma génération pensait que sans solidarité, on était foutu. Pour la jeune génération, c'est le chacun pour soi. Je suis pessimiste sur l'avenir du LSV», conclut-il.

Marie-Laure Rolland