Premier CD du Duo Rosa

De Luxembourg à Saint-Domingue

Cover CD Duo Rosa

Par Isabelle Trüb

Le Duo Rosa, composé de la soprano Stephany Ortega et de la pianiste Léna Kollmeier, vient de sortir un premier enregistrement, portant le titre de «Return». Ce portrait sonore rayonnant de sincérité et de fraîcheur se décline en un CD d’une vingtaine de plages, mêlant mélodies françaises et chansons en langue espagnole. L’un des points forts de cet éventail musical est sans conteste la captivante première œuvre figurant sur le CD, «Aller-retour», une composition d’une dizaine de minutes de la plume du compositeur luxembourgeois, Camille Kerger.

Sur les traces de Jean Portante

Dans «Aller-retour», dédié au Duo Rosa, Camille Kerger s’est laissé inspirer par un poème en onze strophes de Jean Portante, mais aussi par les talents conjugués des deux interprètes, qui sont commanditaires de l’œuvre. Jouant sur la riche palette d’émotions que suggèrent les mots, le compositeur a créé un séduisant enchaînement de miniatures poétiques plus expressives les unes que les autres.

Le Duo Rosa est composé de la soprano Stephany Ortega et de la pianiste Léna Kollmeier,
Photo: Mael G Lagadec

Une écriture pianistique ciselée et un accompagnement variant constamment d’intensité, transportent l’auditeur avec une aisance magnifique et une verve féconde d’une atmosphère mélancolique à une brume rêveuse ou un humour pointu. Le texte chanté, même lorsqu’il est scandé ou chuchoté, prend ici une nouvelle dimension, se hissant le long d’intervalles inattendus qui interpellent l’auditeur, mais sans pour autant se départir d’une sensibilité et d’une légèreté bienveillantes.

Parfaitement assorti, le Duo Rosa sert cette nouvelle pièce avec une précision louable et beaucoup d’imagination. Les musiciennes interprètent la musique et le texte dans un espace où tous les éléments trouvent leur juste place. Même les forts contrastes n’entravent aucunement un discours qui sait rester fluide, aisé.

Quelques perles

Parmi les perles que contient ce CD «Return», il convient de mentionner le charmant «Guitares et mandolines», de Camille Saint-Saëns, dont le duo prend un plaisir évident à faire ressortir le parfum hispanique aguichant.

Les «Canciones clasicas españolas», vol.2, valent également le détour. Ces quatre chansons, dramatiques et humoristiques à la fois, trouvent en Stephany Ortega et Léna Kollmeier des interprètes convaincues et habiles.

Enfin, le duo a enregistré une version venant droit du cœur de «Jurame», de Maria Grever, une chanson d’un style moins classique mais non moins sincère. Stephany Ortega se sent manifestement proche et de la langue et du contenu expressif de cette page émouvante.

Le CD contient encore des mélodies d’Ernest Chausson, de Claude Debussy, de Henri Duparc et de Gabriel Fauré, sans oublier les compositeurs de langue espagnole : Enrique Granados, Joaquin Rodrigo, Manuel de Falla, Astor Piazzolla, Heitor Villa-Lobos, Ernest Lecuona, Luis Rivera et Rafael Solano.

Mehr Videos finden Sie in unserer Video-Rubrik