Wählen Sie Ihre Nachrichten​

«Porter ensemble le message de la musique»
Kultur 1 5 Min. 15.10.2020

«Porter ensemble le message de la musique»

Corinna Niemeyer découvre le Luxembourg et prépare la saison 2021-22 de son nouvel orchestre.

«Porter ensemble le message de la musique»

Corinna Niemeyer découvre le Luxembourg et prépare la saison 2021-22 de son nouvel orchestre.
Photo: Pierre Matgé
Kultur 1 5 Min. 15.10.2020

«Porter ensemble le message de la musique»

Thierry HICK
Thierry HICK
La cheffe d’orchestre allemande Corinna Niemeyer prend la direction de l’OCL.

Le président de l’Orchestre de Chambre du Luxembourg (OCL), Georges Santer, est rassuré. «Nous avons trouvé la personne que nous recherchions. Sa vision de l’orchestre et sa volonté d’inscrire son travail dans un projet sociétal correspondent tout à fait à nos attentes.» La nouvelle directrice musicale Corinna Niemeyer a écrit sur son site après la première rencontre avec l’OCL en février dernier: «I am looking forward to the collaboration with this beautiful orchestra, its musicians and management team, and to developing the orchestra together. Music, excellence, innovation. Joy.» 

Corinna Niemeyer, comment en êtes-vous arrivée à prendre la direction musicale et artistique de l’OCL? Saviez-vous que vous étiez une potentielle candidate? 

 J’ai dirigé l’orchestre une première fois en février et tout s’est bien passé, l’entente était parfaite entre les musiciens et moi. J’ai postulé pour le poste, j’ai présenté mon projet et j’ai été retenue. 

A 34 ans, la musicienne prend son premier poste fixe à la tête d'un orchestre.
A 34 ans, la musicienne prend son premier poste fixe à la tête d'un orchestre.
Photo: Pierre Matgé

Vous parlez de bonne entente. Tous les chefs utilisent ce mot. Expliquez-nous. 

Il y a toujours différentes approches possibles pour faire de la musique ensemble. On se met au travail pour voir quelle profondeur on peut rechercher et trouver. Avec les musiciens, on s’inspire mutuellement, cette relation a pour but de mener une partie vers l’autre. 

 Dans le cas de l’OCL, vous vous en êtes immédiatement rendu compte? 

 J’ai rapidement remarqué que quelque chose se passait. J’apprécie cet ensemble pour l’implication et l’engagement de chaque musicien, ce qui est d’autant plus important pour un petit groupe. Le potentiel humain et l’envie de s’engager sont énormes. 

Corinna Niemeyer a entre autres été cheffe assistante à l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam.
Corinna Niemeyer a entre autres été cheffe assistante à l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam.
Photo: Simon Pauly

 D’habitude vous dirigez des orchestres symphoniques. Désormais vous allez travailler avec une formation de chambre. Quelles sont les différences pour vous? 

 Tout d’abord, les répertoires sont totalement différents. La richesse de l’OCL est sa capacité de jouer des œuvres de différents répertoires, styles et époques. Son ambition est très large. 

Votre première programmation débute avec la saison 2021-22. Quel est votre projet pour l’avenir? 

 Sur le programme de ma première saison, je serai heureuse de vous en parler dans six mois. Je vais commencer par me faire une idée de la richesse de la vie culturelle du pays. Je sais déjà que je veux jouer l’ouverture, être proche de la société et d’un nouveau public et également favoriser les partenariats. 

Avec les musiciens, on s’inspire mutuellement, cette relation a pour but de mener l’une partie vers l’autre.

Corinna Niemeyer

Combien de temps allez-vous passer chaque saison au Luxembourg? 

 Il est prévu que je dirige chaque année la moitié des concerts de la saison. Je n’ai pas un droit exclusif sur l’OCL. Il faut garder les chefs invités, il est primordial que l’orchestre reste en contact avec d’autres musiciens, il en va de son développement. Durant la saison 2020-21, l’orchestre va travailler avec de jeunes chefs pas forcément très connus, mais que j’ai eu l’occasion de rencontrer. Tous appartiennent à cette jeune génération de musiciens très prometteurs. 

Allez-vous poursuivre vos activités de cheffe invitée? 

Oui, tout à fait. Un directeur musical doit aussi pouvoir faire d’autres expériences. Tout comme pour l’orchestre, ces échanges sont importants. 


360 Videos werden hier nicht unterstützt. Wechseln Sie in die Youtube App, um das Video anzusehen.

Vous étiez violoncelliste avant de vous orienter vers la direction d’orchestre. Pourquoi ce choix?

Parce que tout simplement j’adore les timbres de l’orchestre. 

Un chef d’orchestre est-il, selon vous, avant tout quelqu’un qui détient le pouvoir absolu? 

Non! Au lieu de parler de pouvoir, je préfère penser aux responsabilités du chef. Son travail consiste à fédérer un groupe, à porter le message de la musique. Avant de diriger, j’étais violoncelliste et je jouais beaucoup de musique baroque. Le violoncelliste jouant la basse continue est en quelque sorte le moteur de l’orchestre, c’est lui qui donne les bonnes impulsions au groupe. J’ai toujours adoré cela, bien plus que de jouer la mélodie principale. Je retrouve ces mêmes sensations lorsque je suis devant un orchestre. 

La nouvelle cheffe d'orchestre Corinna Niemeyer et le président de l'OCL, Georges Santer.
La nouvelle cheffe d'orchestre Corinna Niemeyer et le président de l'OCL, Georges Santer.
Photo: Pierre Matgé

Quand vous ne travaillez pas, quelles musiques écoutez-vous?

 J’ai de la peine à répondre à cette question, car, en fait, quand j’écoute de la musique, je ne peux pas faire autre chose, c’est impossible. Sinon, je vais régulièrement à des concerts. Si je tombe sur un musicien dans la rue, je peux m’arrêter longuement pour l’écouter. 

Toute dernière question: pour votre téléphone portable, vous avez choisi quelle sonnerie? 

(rires) Un musicien m’a envoyé un jour un fichier avec des chants d’oiseau comme sonnerie. Je ne pouvais plus me balader en forêt. Depuis, j’ai choisi une sonnerie des plus banales que tout le monde semble avoir sur son téléphone. C’est pourquoi je crois tout le temps que mon portable se met à sonner... 

Folgen Sie uns auf Facebook und Twitter und abonnieren Sie unseren Newsletter.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

OCL: Aus für Muller und Krumpöck
Das „Orchestre de Chambre du Luxembourg“ (OCL) trennt sich von seinem Chefdirigenten Florian Krumpöck und von seinem künstlerischen Leiter Jean Muller.
10.12. Kultur / Philharmonie / Concert OCL , Creration Camille Kerger / Solistin Martha Khadem-Missagh Foto:Guy Jallay
Karina Canellakis: Die Zielstrebige
So einen Aufwand sieht man selbst in der Philharmonie selten: 262 Menschen stehen da auf der Bühne. Und sie alle gehorchen einer Frau auf den kleinsten Wink: Karina Canellakis. Doch wie macht die Frau das?
Karina Canellakis steht am Dirigentenpult bei der Luxemburger Premiere von "The Hogboon".
OPL goes Spain: Heimspiel für Gimeno
Das Orchestre philharmonique du Luxembourg startet an diesem Mittwoch im Auditorio Nacional de Música von Madrid seine Spanien-Tournee. Weitere Konzerte sind in Valencia, Zaragoza und Alicante geplant. Ein Heimspiel für den OPL-Dirigenten Gustavo Gimeno.
Summer Orchestra Luxembourg : Harmonische Jugend
Sie sind um die 20 Jahre alt, und viele träumen von einem Job in einem Sinfonieorchester: Seit knapp zwei Jahren treffen sich Musikstudenten in regelmäßigen Abständen zum gemeinsamen Musizieren. Nach einer Woche harter Proben treten sie am Sonntag als Summer Orchestra Luxemburg in der Eglise Saint-Michel auf.
Summer Orchestra Luxembourg - Photo : Pierre Matgé