Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Philharmonie: exister aujourd’hui plus que jamais
Kultur 1 5 Min. 03.05.2022
Saison 2022-23

Philharmonie: exister aujourd’hui plus que jamais

Gustavo Gimeno et l'OPL s'envoleront pour la Corée du Sud en mai 2023.
Saison 2022-23

Philharmonie: exister aujourd’hui plus que jamais

Gustavo Gimeno et l'OPL s'envoleront pour la Corée du Sud en mai 2023.
Photo: Philharmonie
Kultur 1 5 Min. 03.05.2022
Saison 2022-23

Philharmonie: exister aujourd’hui plus que jamais

Thierry HICK
Thierry HICK
La salle de concerts présente son affiche à partir de la rentrée avec une réelle envie d’un retour à la normale.

La Philharmonie Luxembourg a ouvert mardi le bal des présentations de la saison 2022-23 à venir. Avec un constat à la clef: l’heure est désormais et plus que jamais – après deux années d’adaptations et de questionnements – à la reprise d’une activité normale. 

Pierre Ahlborn n’y va pas par quatre chemins: «Notre espoir est un retour à la normale durable. L’Etat a continué de nous soutenir tout au long de la crise. Nous sommes conscients de la chance d’avoir pu profiter de cette solidarité sociétale», se réjouit le président de l’établissement public «Salle de concerts Grande-Duchesse Joséphine Charlotte». Tout en rappelant qu’avec 22 millions d’euros de subventions annuelles, le ministère de la Culture «fait le choix politique de garantir un large accès à la musique». 

La ministre de la Culture Sam Tamson, entourée de Stephan Gehmacher (g.) et de Pierre Ahlborn.
La ministre de la Culture Sam Tamson, entourée de Stephan Gehmacher (g.) et de Pierre Ahlborn.
Photo: Marc Wilwert

Ce qui permet à la Philharmonie de vendre ses places de concert bien en deçà des tarifs pratiqués dans d’autres capitales. Pour cause de jauges limitées dans l’accueil du public, les recettes propres de la Philharmonie ont chuté pour atteindre un bas niveau de 3,5 millions d’euros. 

360 Videos werden hier nicht unterstützt. Wechseln Sie in die Youtube App, um das Video anzusehen.

«Garder une fenêtre ouverte sur le monde culturel»  

Pour la ministre de la Culture, Sam Tanson, «notre rôle n’est pas celui d’un mécène, mais de soutenir avec un financement substantiel la Philharmonie et l’Orchestre philharmonique du Luxembourg qui jouent un rôle essentiel dans le monde culturel du pays». 

Sam Tanson s’est par ailleurs félicitée de la résilience de la salle de concerts en cette période de crise, afin de «garder une fenêtre ouverte sur le monde culturel» et d’avoir été présente tout le temps, malgré les contraintes et les circonstances particulières. 

Sir John Eliot Gardiner.
Sir John Eliot Gardiner.
Photo: Philharmonie

Un lieu de rencontres humaines  

Stephan Gehmacher, le directeur de la Philharmonie, s’est lui aussi réjoui de la reprise annoncée. «C’est justement en ces temps incertains, alors qu’une guerre frappe l’Europe, que l’expérience commune de la musique est essentielle. Aujourd’hui plus que jamais, nous considérons la Philharmonie comme un lieu de rencontres humaines où la musique peut nous donner à tous courage, force et espoir», insiste le directeur, qui le temps de la présentation de saison affiche à la poche de son veston deux stylos billes, jaune et bleu. 

Un soutien partagé par Sam Tanson, pour qui la Philharmonie doit, en cette période de guerre, être un symbole de résistance et être capable de soutenir le peuple ukrainien. 

Alors qu’une guerre frappe l’Europe, l’expérience commune de la musique est essentielle.

Stephan Gehmacher, directeur de la Philharmonie

Une présentation de saison à la Philharmonie est toujours aussi riche, année après année. La diversité des propositions reste intense. Jadis, le directeur des lieux se faisait plaisir en feuilletant l’interminable liste des chefs, orchestres, solistes et musiciens invités, les uns plus prestigieux que les autres. La brochure annuelle se voulait être, catégorie après catégorie, le reflet de cette excellence programmatique atteinte. Aujourd’hui, ladite brochure présente l’affiche des semaines et mois à venir. Laissant par la même occasion défiler les rendez-vous de manière chronologique. Un choix qui permet une lecture plus efficace.

Et toujours, le grand écart 

Et toujours ce même questionnement qui taraude le mélomane: se laisser surprendre par des noms d’artistes moins connus ou en devenir ou faire confiance à des valeurs connues et sûres. La Philharmonie se plaît à tenter une nouvelle fois le grand écart. 

 Sir András Schiff.
Sir András Schiff.
Photo: Philharmonie

Stephan Gehmacher s’explique: «Nous invitons des artistes que nous adorons voir chez nous». Comme par exemple, les trois artistes en résidence pour la saison à venir: le chef d’orchestre Sir John Eliot Gardiner, le pianiste Sir András Schiff, mais aussi Wynton Marsalis et son ensemble Jazz at Lincoln Center Orchestra. 

Des nouveautés

Gustavo Gimeno, le directeur musical de l’OPL, actuellement à Toronto auprès de son deuxième orchestre, se félicite par vidéo-conférence de pouvoir présenter des œuvres de compositeurs contemporains encore jamais jouées, d’autres compositions du répertoire inédites, mais aussi de pouvoir retrouver quelques amis solistes. 

L’Orchestre philharmonique du Luxembourg doit quant à lui faire face au départ à la retraite d’une bonne poignée de musiciens, dont le Konzertmeister Philippe Koch. Ce changement de génération se traduira par l’engagement de nouveaux musiciens prochainement. Un turn over qui n’empêchera par la phalange de tenir son rôle d’ambassadeur musical du pays à l’étranger. 

Gregory Porter.
Gregory Porter.
Photo: Philharmonie

Tournée en Corée

Puisque, outre des sorties plus ou moins éloignées – Villerupt, Ludwigsburg, Stuttgart, Vienne ... – Gustavo Gimeno et ses musiciens partiront du 25 au 30 mai 2023 en Corée du Sud. Un périple dans la grande tradition des tournées extra-européennes de l’OPL. 

 Les philharmonistes n’en oublieront pas pour autant leurs concerts au Grand-Duché, pour lesquels ils retrouveront les classiques de Beethoven, Berlioz, Brahms, Debussy, Mahler, Mozart ... Autant d’incontournables auxquels viennent se greffer des compositeurs de la nouvelle garde, tels Luc Grethen ou Daniél Bjarnason, Andrea Tarradi ou Liza Lim. 

Du côté des interprètes, solistes ou chefs, cette même dichotomie entre anciens confirmés et jeunes prometteurs sera tout aussi présente. Maria Joâo Pires, Gidon Kremer, Martha Argerich, Krystian Zimerman, mais aussi Lang Lang, Anne-Sophie Mutter, Sir Simon Rattle, Yuja Wang viendront se frotter à quelques jeunes en début de carrière.  Côté opéra, l’OPL poursuivra sur sa lancée, en présentant entre autres pour la première fois au Grand-Duché «Siegfried» de Richard Wagner.

La cohabitation entre différentes générations d’artistes et de programmes contribuera à la pluralité d’une offre, qui plus que jamais, ne se limite pas au seul domaine classique. 

Kyle Eastwood.
Kyle Eastwood.
Photo: Philharmonie

Des artistes engagés

La Philharmonie reste un lieu d’accueil de toutes les musiques. Le volet jazz, déjà très fourni, s’offrira des escapades dans le domaine du free jazz, le festival de musiques lusophones atlântico promet de belles aventures, tout comme les rendez-vous de musiques contemporaines des Rainy Days, qui s’articuleront autour du thème «out of this world». 

 Youssou N’Dour.
Youssou N’Dour.
Photo: Philharmonie

Sans oublier les traditionnelles séances de live-cinéma ou les musiques du monde qui avec la venue de Youssou N’Dour, Angélique Kidjo & Alexandre Tharaud, Somi et Susanna Baca ouvriront la scène à des artistes engagés. Pour répondre à la très forte demande, le département Education propose quelque 160 manifestations, tout genre confondu et pour tout âge. 

Le mélomane pour faire ses choix à venir peut parcourir la brochure de la saison 2022-23 de plus de 300 pages ou consulter le site: www.philharmonie.lu

Folgen Sie uns auf Facebook, Twitter und Instagram und abonnieren Sie unseren Newsletter.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Isabelle Faust im Gespräch
Am vorigen Sonntag wurde sie in Berlin mit einem „Klassik-Echo“ für eine Schumann-Aufnahme mit dem Freiburger Barockorchester ausgezeichnet. Am Donnerstag steht Isabelle Faust erneut mit dem OPL auf der Bühne.
Die Philharmonie Luxemburg stellt an diesem Freitag das Programm für 2015/16 vor. Mit dieser zehnten Saison kündigt sich ein Wechsel an der Spitze des "Orchestre philharmonique du Luxembourg" an. Gustavo Gimeno, der bei dieser Präsentation anwesend ist, übernimmt ab September die Nachfolge von Emmanuel Krivine.
23.09.14 repetition generale , Philharmonie,  OPL , Gustavo Gimeno, gimeno 7 photo: Marc Wilwert