Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Ministère de la Culture: Guy Arendt passe à l'offensive
Kultur 4 Min. 18.09.2017 Aus unserem online-Archiv

Ministère de la Culture: Guy Arendt passe à l'offensive

Le Secrétaire d'Etat à la Culture Guy Arendt arrive à la conférence de presse.

Ministère de la Culture: Guy Arendt passe à l'offensive

Le Secrétaire d'Etat à la Culture Guy Arendt arrive à la conférence de presse.
Photo: Pierre Matgé
Kultur 4 Min. 18.09.2017 Aus unserem online-Archiv

Ministère de la Culture: Guy Arendt passe à l'offensive

Marie-Laure ROLLAND
Marie-Laure ROLLAND
Une conférence de presse a été convoquée pour faire le point sur les sujets chauds de la rentrée. D'autres en revanche ont été "oubliés".

Par Marie-Laure Rolland

Le ministère de la Culture n'a pas chômé durant l'été, si l'on en croit le briefing de presse 18 septembre 2017 à l'hôtel des Terres Rouges. Plusieurs points étaient à l'ordre du jour, du pavillon de Venise à l'enseignement musical. D'autres avaient été «oubliés».

De mémoire de journaliste culturelle, il s'agissait d'une première. C'est le Secrétaire d'Etat Guy Arendt qui était chargé de l'exercice, entouré de différents acteurs culturels concernés par les projets.

Nouvelles ambitions pour Venise

Première annonce: c'est le professeur Florian Hertweck, responsable du nouveau master d'architecture de l'Université de Luxembourg, qui sera le co-curateur du pavillon luxembourgeois à la prochaine biennale de Venise, dédiée en 2018 à l'architecture. Il travaillera en partenariat avec le Luxembourg Center of Architecture (LUCA), en charge du pavillon, cela dans un contexte très particulier.

On savait depuis plusieurs mois que le Luxembourg cherchait une alternative à la Ca' del Duca, dont le bail arrivait à expiration. C'est uniquement au début de ce mois de septembre que Xavier Bettel a signé avec la Fondazione Biennale de Venise un contrat de bail sur 20 ans pour disposer d'une surface d'exposition de 250 mètres carrés au sein de l'un des centres névralgiques de la biennale, dans la Sale d'Armi de l'Arsenale. Le Luxembourg aura pour voisin Singapour mais aussi la Turquie et l'Albanie.

Le nouveau pavillon du Luxembourg à Venise est situé dans l'Arsenale.
Le nouveau pavillon du Luxembourg à Venise est situé dans l'Arsenale.
Photo: Andrea Rumpf

Le gouvernement met pour cela 1,2 million d'euros sur la table, soit un coût de location de 60.000 euros par an. Quant au budget d'exposition proprement dit, «il devrait être supérieur à 300.000 euros», indique Guy Arendt non sans rappeler que celui-ci devra être validé par la prochaine loi de finances à la Chambre des députés. Il s'agirait d'un coup de pouce de quelque 30% par rapport au budget actuel (234.000 euros en 2017). Le compte à rebours est donc lancé pour la prochaine biennale. Elle aura lieu du 26 mai au 25 novembre 2018.

Il reste huit mois pour concevoir un projet d'exposition sur une surface deux fois plus grande que celle dont le Luxembourg disposait à la Ca' del Duca, sur le grand canal. «Du fait des délais très serrés, nous n'avons pas lancé d'appel à projets mais désigné un curateur», explique la directrice du LUCA, Andrea Rumpf. Le choix de Florian Hertweck «permet de donner une visibilité au nouveau cursus proposé à l'Université et aux compétences qui s'y développent».

 L'un des défis sera de trouver une scénographie adaptée pour expliquer au public les enjeux de la recherche scientifique et des expérimentations en cours chez les architectes. La directrice du LUCA précise que l'aménagement du pavillon sera discuté avec le Mudam et le Casino, en charge du pavillon national pour la biennale d'art contemporain. «Nous voulons limiter les frais».

Transparence des subsides

Plusieurs autres points ont par ailleurs été abordés par le Secrétaire d'Etat. La question de l'attribution des subsides pour le développement des projets culturels est un point sensible sur lequel le gouvernement avait promis davantage de transparence. Depuis l'époque de l'ancienne ministre, Maggy Naggel, les rapports annuels du ministère de la Culture précisent qui reçoit combien. Désormais, le site du ministère présente clairement en ligne les différents types d'aides qui peuvent être sollicitées (création, mobilité, secteur du livre) et sur quels critères. Les demandeurs peuvent accéder à des formulaires en ligne. Un guichet unique géré par Josiane Geisler est accessible à l'adresse subsides@mc.etat.lu ou par téléphone le matin au 347-86615.

Guy Arendt a expliqué que le site du ministère présente désormais  clairement en ligne les différents types d'aides à la création.
Guy Arendt a expliqué que le site du ministère présente désormais clairement en ligne les différents types d'aides à la création.
Photo: Pierre Matgé

Concernant l'enseignement musical, le dispositif d'aide mis en place a permis d'augmenter de près de 200 personnes le nombre de bénéficiaires (1149 aides pour une enveloppe de 185.000 euros). Guy Arendt a indiqué qu'un nouveau projet de loi a été déposé fin juillet pour augmenter l'enveloppe financière de cet enseignement, après la création de trois nouvelles écoles de musique à Niederanven, Walferdange et Bertrange. «Il s'agit de garantir que les autres communes ne subiront pas de baisse budgétaire».

Dans le cadre de l'Année européenne du patrimoine qui aura lieu en 2018, on devrait pouvoir découvrir la fresque mise au jour lors des fouilles archéologiques sur le site de Schieren. Les quelque 10.000 fragments recueillis ont été analysés par des experts à Soissons afin de reconstituer un puzzle d'au moins 60 mètres carrés, a précisé le directeur du Centre archéologique Foni Le Brun.

Interrogé sur l'évolution du projet de Galerie nationale d'art, le Secrétaire d'Etat a indiqué que la question de la répartition entre futurs espaces d'exposition et d'habitation dans l'actuelle Bibliothèque nationale était réglée. En revanche, le concept d'organisation de la Galerie est encore «à ses balbutiements», a-t-il reconnu.

Enfin, interrogé sur la direction toujours vacante au Mudam, il a renvoyé la balle à Paul di Felice, membre du Conseil d'administration du Musée. Celui-ci espère une annonce pour début octobre.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Selon Laurent Probst de PwC: Le Luxembourg a besoin de son école de code
Le Luxembourg devra sans trop tarder lui aussi trouver comment former des jeunes aux langages les plus utiles au développement de l'industrie des technologies de l'information et de la communication. Le directeur de l'Accelerator de PwC, Laurent Probst, dresse le périmètre de cette structure à inventer.
Le secteur des technologies de l'information et de la communication a besoin de développeurs et de codeurs. Et le Luxembourg devrait prendre des initiatives
Editorial: La méthode Nagel
Le moins que l'on puisse dire, c'est que la ministre de la Culture a de la suite dans les idées. En mars, elle avait fait trembler le secteur culturel en annonçant que toutes les conventions avec les associations seraient supprimées d'ici la fin de l'année.