Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Lucilin: «Chaque concert est une petite victoire»
Kultur 4 Min. 09.10.2020

Lucilin: «Chaque concert est une petite victoire»

Pour la saison à venir pas moins de 34 concerts sont prévus.

Lucilin: «Chaque concert est une petite victoire»

Pour la saison à venir pas moins de 34 concerts sont prévus.
Photo: Lucilin
Kultur 4 Min. 09.10.2020

Lucilin: «Chaque concert est une petite victoire»

Thierry HICK
Thierry HICK
L’ensemble de musique contemporaine entame sa nouvelle saison avec détermination.

Même si le rêve de partir jouer loin, très loin d’ici, a fondu comme la neige au soleil, l’ensemble de musique contemporaine United instruments of Lucilin ne baisse pas les bras. Bien au contraire, pas moins de 34 concerts sont d’ores et déjà inscrits à l’agenda des musiciens pour la saison 2020-21. 

«Les musiciens ont pour certains souffert tout au long du confinement. D’abord de ne pas avoir pu jouer, bien sûr, mais aussi financièrement, car pour certains d’entre eux, la participation à nos concerts est une source importante de revenus», précise Guy Frisch, le directeur artistique de Lucilin, un ensemble qui comme tous les acteurs de la vie culturelle, reprend peu à peu son travail.

Les concerts en Chine et en Australie sont perdus

 «Nous avons pu sauver ou reporter des projets», indique Florence Martin, la directrice administrative de l’orchestre. «Les concerts en Chine ou en Australie sont par contre définitivement perdus», tranche Guy Frisch. «Donc au lieu de donner des concerts on a par exemple opté pour l’enregistrement de certaines œuvres.» Un exemple concret: Lucilin vient de graver un clip musical d’Albena Petrovic avec Edsun dont la sortie est prévue fin 2020.

A l’image de leur projet «Falten» en collaboration avec William Engelen – artiste pluridisciplinaire dont la série de dessins «Between the Bars» fait partie de la collection du Mudam Luxembourg – l’ensemble Lucilin veut intensifier ses collaborations avec des créateurs d’horizons divers.
A l’image de leur projet «Falten» en collaboration avec William Engelen – artiste pluridisciplinaire dont la série de dessins «Between the Bars» fait partie de la collection du Mudam Luxembourg – l’ensemble Lucilin veut intensifier ses collaborations avec des créateurs d’horizons divers.
Photo: Lucilin

Tricoter et détricoter 

«A force de tricoter et détricoter des programmes, chaque concert que nous pouvons jouer est une petite victoire pour nous», se réjouit Florence Martin. Les années précédentes l’ensemble instrumental multipliait les déplacements à l’étranger, tout en gardant un pied dans la scène nationale grâce à un nombre minimum – mais quelquefois réduit – de concerts au Grand-Duché. 

Pour les mois à venir, la participation de Lucilin à des festivals hors de nos frontières ou les invitations d’organisateurs étrangers reste incertaine. «Nous n’avons pas de boule de cristal pour voir plus clair», ironise Florence Martin. Après le récent passage au festival ManiFeste de Paris, des sorties sont toutefois prévues – du moins pour le moment encore – aux Pays-Bas, en Suisse, en Norvège ou en Espagne. Pour la Chine ou l’Australie, les musiciens devront donc encore patienter...


Suite à la crise sanitaire, les déplacements à l'étranger seront réduits.
Suite à la crise sanitaire, les déplacements à l'étranger seront réduits.
Photo: Lucilin

Cette période d’incertitude aura pour conséquence directe que Lucilin se repliera davantage sur son port d’attache, à savoir le Carré de Hollerich. Mais là aussi une autre incertitude plane. Annoncée à plusieurs reprises la réaffectation des lieux – impliquant un déménagement impératif pour les musiciens – est encore repoussée. «Pour le moment, nous avons la garantie de pouvoir rester jusqu’en septembre 2021», glisse Florence Martin. Et après? Une installation à la Villa Louvigny? Cette solution a quelquefois été évoquée. «Mais elle ne résoudra pas tous les problèmes», fustige Guy Frisch, qui espère toujours y voir installer une Cité des arts pluridisciplinaire, «car le problème de logement pour les artistes existe toujours.» «Se retrouver ici chez nous au Carré va nous permettre de faire des projets qu’on a voulu faire depuis longtemps», renchérit Florence Martin. 

Nous n’allons plus nous limiter à travailler autour de compositions, mais nous ouvrir davantage à d’autres disciplines artistiques.

Guy Frisch, directeur artistique de l’ensemble Lucilin

Nouvelle série de rendez-vous

Outre la reprise de l’adaptation en luxembourgeois du projet «Momo» de Pascal Dusapin, une nouvelle série de concerts sera proposée dans ces lieux. Avec chaque fois il y aura un artiste invité et une rencontre inédite au programme. Que ce soit le théâtre, les arts plastiques ou encore la littérature, les musiciens veulent s’ouvrir à d’autres disciplines artistiques en vue de provoquer des rencontres inédites. 

«Dans le futur nous n’allons plus nous limiter à travailler autour de compositions nouvelles, mais créer quelque chose de nouveau en associant la musique avec les arts visuels, la sculpture, la vidéo, la photographie, la danse... Pour ce faire nous allons faire appel à des curateurs d’horizons divers à qui nous allons confier nos idées», insiste Guy Frisch. «Chercher de nouveaux formats ne veut pas dire qu’il faille à tout prix éliminer ce que nous avons fait de par le passé», prévient la directrice administrative. Cette tendance à décloisonner les arts doit aussi apporter une réponse à une question de tout premier ordre: à quoi va ressembler un concert dans dix ou quinze ans? Lucilin veut dès à présent prendre les devants autour de ce questionnement. 

 2022 minutes de musiques en 2022 

Le 13 novembre, le Carré tout entier sera investi de musiques dans le cadre du festival Rainy Days: cinq constellations d’espace, de sonorité, de public et de musiciens provoqueront une mobilité dans l’espace tant des musiciens que des spectateurs, le tout orchestré avec la création de «Sounds from the Mirrow World», du compositeur britannique. Une autre immersion totale dans un autre lieu fort en symboles est prévue pour... 2022. Dans le cadre de la Capitale européenne de la Culture, Lucilin s’installera à la Kulturfabrik d’Esch-sur-Alzette pour proposer un concert live de deux jours, soit 2022 minutes de musiques! Le projet «33,7» a d’ores et déjà été retenu par le comité de lecture d’Esch 2022. 

 www.lucilin.lu

Folgen Sie uns auf Facebook und Twitter und abonnieren Sie unseren Newsletter.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Sting spielt vor den Hochöfen
Er kommt wieder nach Luxemburg, und sein Stachel sorgt für Zwist unter den Konzertveranstaltern. Am 30. Juni ist Sting in Belval. Gleichzeitig findet in der Stadt das "Siren's Call"-Festival statt.
Sting Rockhal - Belval - 01.04.2017 © claude piscitelli
Rainy Days Festival : Es regnet Gefühle
Musikerlebnisse auf der Yogamatte und ein Mitmachprogramm für Kinder – das am Dienstag gestartete Rainy-Days-Festival will mit Vorurteilen zeitgenössischer Musik aufräumen und Gefühle wecken.