Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Luc Schiltz plonge dans une période sombre
Kultur 4 Min. 14.10.2015 Aus unserem online-Archiv
Exklusiv für Abonnenten
Postproduction de «Eng nei Zäit» (V)

Luc Schiltz plonge dans une période sombre

Luc Schiltz incarne Jules, qui enquête sur la mort de sa fiancée.
Postproduction de «Eng nei Zäit» (V)

Luc Schiltz plonge dans une période sombre

Luc Schiltz incarne Jules, qui enquête sur la mort de sa fiancée.
Foto:Gerry Huberty
Kultur 4 Min. 14.10.2015 Aus unserem online-Archiv
Exklusiv für Abonnenten
Postproduction de «Eng nei Zäit» (V)

Luc Schiltz plonge dans une période sombre

Luc Schiltz incarne le personnage principal de «Eng nai Zäit», le nouveau film de Christophe Wagner. L'acteur relate son expérience sur le tournage et le passé trouble du Luxembourg d'après-guerre.

Sie möchten weiterlesen?

Wählen Sie Ihren Zugang und lesen Sie jetzt den Artikel „Luc Schiltz plonge dans une période sombre “.

Als Abonnent haben Sie unbegrenzten Zugang zu allen Wort+ Artikeln. Sie haben noch kein Abonnement? Wählen Sie jetzt Ihren Zugang und lesen Sie den Artikel „Luc Schiltz plonge dans une période sombre “.

Bereits Abonnent? Hier einloggen.

Digital Monatsabo +
Zeitung am Wochenende

meistgewählt
  • Alle Wort+ Artikel auf wort.lu
  • Jeden Tag (Mo-Sa) Wort E-Paper und Digital Paper
  • Apps für Smartphone und Tablet (iOS und Android)
  • Samstags die Printausgabe im Briefkasten
5 EUR / Woche

Digital Monatsabo

  • Alle Wort+ Artikel auf wort.lu
  • Jeden Tag (Mo-Sa) Wort E-Paper und Digital Paper
  • Apps für Smartphone und Tablet (iOS und Android)
  • Samstags die Printausgabe im Briefkasten
5 EUR / Woche

Bereits Abonnent? Hier einloggen.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Critique ciné de la semaine
La Palme d'Or au festival de Cannes 2015 arrive sur nos écrans, avec pour toile de fond une actualité qui colle particulièrement à son 
sujet. "Dheepan" nous entraîne dans le quotidien d'une famille de réfugiés qui tente de s'intégrer.
Sa prestation a été couronnée par la Palme de l'interprétation masculine au dernier Festival de Cannes. Le film est désormais à découvrir sur les écrans au Luxembourg. Voici notre critique.
La loi  ddu march� Vincent Lindon Nord-Ouest Films
Il faut aller voir «Melody», le dernier film de Bertrand Bellefroid, actuellement à l'affiche chez nous sur grand écran. Non seulement parce qu'il s'agit d'une coproduction luxembourgeoise mais surtout pour le sujet, à savoir la gestation pour autrui.
Dans la coproduction luxembourgeoise «Melody», qui sort cette semaine sur les écrans, Bertrand Bellefroid traite sur grand écran un phénomène dont on parle encore peu mais qui est pourtant une réalité, y compris au Luxembourg: celui des mères porteuses.
Un remarquable face-à-face entre Melody (Lucie Debay) et Emily 
(Rachel Blake).
On passe devant tous les jours sans vraiment s'en rendre compte. Pourtant, devant nos yeux, brique par brique, un nouveau quartier de Luxembourg s'élève et prend vie. Le ban de Gasperich.