Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Les SEL dans l’attente de jours meilleurs
Kultur 6 Min. 02.06.2021

Les SEL dans l’attente de jours meilleurs

Le chef allemand Christophe König restera en poste au Luxembourg au moins jusqu’en 2025 tout en prenant ses nouvelles fonctions en Espagne dès le début de la saison 2022-23.

Les SEL dans l’attente de jours meilleurs

Le chef allemand Christophe König restera en poste au Luxembourg au moins jusqu’en 2025 tout en prenant ses nouvelles fonctions en Espagne dès le début de la saison 2022-23.
Photo: Anouk Antony
Kultur 6 Min. 02.06.2021

Les SEL dans l’attente de jours meilleurs

Thierry HICK
Thierry HICK
Les Solistes européens, Luxembourg, impatients après une année d’incertitude, présentent leur saison 2021-22.

 Les Solistes européens, Luxembourg (SEL) n’échappent pas à la règle: tout comme bon nombre d’acteurs du secteur culturel, l’orchestre de chambre a lui aussi souffert de la pandémie. Non seulement à cause des 10.000 euros dépensés pour s’affranchir des normes sanitaires, mais bien davantage à cause d’un immobilisme forcé.

En plus de l’incertitude ambiante, une autre inquiétude s’est fait remarquer tout au long de la crise sanitaire. Faute de public, les recettes ont largement impacté les finances de la structure. Eugène Prim, le directeur général, se veut rassurant: «Tant le ministère de la Culture que la Ville de Luxembourg et nos sponsors ont continué de nous soutenir. Il n’a jamais été question de réduire nos subventions. Des solutions efficaces à la luxembourgeoise ont été trouvées.»

Avec prudence

Profitant le plus possible ces dernières semaines de l’ouverture prudente des salles de concert, les SEL ont donc voulu avec tout autant de prudence reprendre du service et terminer leur saison 2020-21 tant bien que mal.

Avant de retrouver son public ce lundi soir à la Philharmonie, le chef d’orchestre et directeur musical de la phalange Christoph König et les responsables administratifs de l’orchestre ont présenté les grandes lignes de la saison 2021-22. Une saison qui ne pourra être que meilleure, espèrent-ils tous.

«En Espagne, les salles de concert peuvent accueillir jusqu’à la moitié de leurs spectateurs habituels. Cela nous donne espoir. Nous avons aussi remarqué, qu’une jauge de 100 visiteurs, comme celle appliquée pour le moment au Luxembourg, rassemble de vrais amateurs de musique en quête d’un plaisir retrouvé», commente Jérôme Wigny, le président des SEL.

«Cette crise nous a fait réfléchir. Finalement, nous avons réussi le pari de maintenir tous nos concerts, quitte à les reprogrammer», se réjouit Eugène Prim.

Ne pas pouvoir jouer nous a fait remarquer que ce qui nous semblait évident ou acquis pouvait venir à manquer.

Christoph König, chef d'orchestre

De nouvelles aventures

Christoph König, le chef d’orchestre des SEL, est lui aussi partant pour de nouvelles aventures avec les SEL. «Ne pas pouvoir jouer ou pouvoir retrouver notre public nous a fait remarquer que ce qui nous semblait évident ou acquis pouvait disparaître du jour au lendemain.»

Christoph König est à la tête des SEL depuis 2010.
Christoph König est à la tête des SEL depuis 2010.
Photo: Anouk Antony

Même si depuis quelques années déjà l’orchestre a réduit la voilure quant au nombre de concerts, la programmation à partir du mois d’octobre restera fidèle à un principe cher à Christophe König et qui année après année continue de trouve un écho croissant auprès du public.

Chemins de traverse

Sans pour autant éviter les grands canons du répertoire classique, le chef aime s’aventurer dans des chemins de traverse, appréhender des répertoires, des compositeurs moins connus, insolites ou souvent absents des salles de concert. «Bien sûr j’aime toujours jouer du Beethoven ou d’autres compositeurs classiques, cela fait entièrement partie de mon éducation et de mes goûts. Il faut aussi pouvoir aborder un autre répertoire». Un goût de la diversité qui s’adresse tant au public qu’aux musiciens de l’orchestre, rappelle le chef.

Citons en vrac quelques partitions inédites qui seront à l’affiche les mois à venir: «Aimez-vous Brahms?» de Georges Auric, la Symphonie n°8 de William Boyce, «ad absurdum» de Jörg Widmann, une création d’Olivier Dartevelle, la Symphonie N° 14 de Chostakovitch, la Symphonie en si bémol majeur de Chausson, un «Konzertstück» de Julius Rietz... sans oublier les incontournables et indémodables Beethoven, Haydn, Mozart et Brahms. Le chef affiche pour chaque œuvre choisie ses bonnes raisons. Le répertoire poussera aussi l’orchestre dans ses plus intenses retranchements, tant du point de vue des effectifs instrumentaux que des styles et époques abordés. Histoire donc de garder les musiciens, mais aussi les spectateurs, en alerte constante. Cette volonté de sortir des sentiers battus s’affichera aussi par les invitations lancées à des solistes d’horizons divers.

A côté de quelques vieilles connaissances, tels le pianiste Gerhard Oppitz ou le violoniste Gil Shaham (pour le concert hors abonnement du 20 septembre en l’honneur du centenaire de la naissance du Grand-Duc Jean), seront de passage à la Philharmonie le ténor Juan Diego Flórez, le trompettiste Sergei Nakariakov, la soprano Miina-Liisa Väelä et la basse Mika Kares, la violoniste Mirijam Contzen, l’Acelga Quintett... 


Philharmonie, 23/11/2009 - SEL, Solistes Européens Luxembourg - Christoph König, direction
„Eine schöne Botschaft“
Die Solistes européens veröffentlichen Beethoven-Integrale: gemeinsames Ideal für Christoph König und Rafael Nadal.

Repenser les concerts

Les concerts des SEL ont un point commun: leur durée ne dépasse pas les 90 minutes. Il ne s’agit pas là d’une réponse aux restrictions imposées par la crise sanitaire, mais bien d'une réflexion plus profonde quant au contenu des concerts. Ici encore, Christoph König défend une idée. «Il est évident que la concentration et l’attention du public restent limitées dans le temps. C’est pourquoi je préfère faire un programme un peu plus court pour garantir fraîcheur et curiosité tout au long de la soirée.» La question de la pause entre les deux parties de concert est aussi d’actualité, confirme Eugène Prim.

Eugène Prim, le directeur général de l'ensemble.
Eugène Prim, le directeur général de l'ensemble.
Photo: Anouk Antony

En dehors des concerts de l’ensemble de musique de chambre, les SEL poursuivront leur cycle des soirées Camerata, animées par des solistes issus de l’orchestre ou d’autres horizons. Des rendez-vous en toute intimité, comme le signale Stéphane Gilbart, porte-parole des SEL. «Ici l’originalité n’est pas une fin en soi, nous cherchons l’échange et le dialogue entre les artistes et le public.»

En route vers l'Espagne

En plus de son engagement au Luxembourg jusqu’en 2025, Christoph König vient d’accepter le poste de chef principal de l’Orquesta Sinfónica y Coro de RTVE (Orchestre Symphonique et Choeur de la Radio Télévision Espagnole) à partir de la saison 2023-24, il sera le directeur musical de cet orchestre dès la saison 2022-23. «J’avais envie depuis longtemps de diriger à plein temps un grand orchestre symphonique. Pour rester actif et présent dans ce secteur particulier. Mais aussi pour développer un projet bien différent de celui des SEL.» Restera-t-il au Luxembourg après 2025? «La question pour le moment ne se pose pas. Vu le fonctionnement si particulier des SEL, la lassitude qui peut apparaître après avoir dirigé un orchestre depuis cinq ou dix ans n’est pas apparue...» explique le chef en poste au Luxembourg depuis 2010. 



 

Folgen Sie uns auf Facebook, Twitter und Instagram und abonnieren Sie unseren Newsletter.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Karina Canellakis
So einen Aufwand sieht man selbst in der Philharmonie selten: 262 Menschen stehen da auf der Bühne. Und sie alle gehorchen einer Frau auf den kleinsten Wink: Karina Canellakis. Doch wie macht die Frau das?
Karina Canellakis steht am Dirigentenpult bei der Luxemburger Premiere von "The Hogboon".
Das Orchestre philharmonique du Luxembourg startet an diesem Mittwoch im Auditorio Nacional de Música von Madrid seine Spanien-Tournee. Weitere Konzerte sind in Valencia, Zaragoza und Alicante geplant. Ein Heimspiel für den OPL-Dirigenten Gustavo Gimeno.
„Solistes Européens, Luxembourg“
Christoph König mit seinem SEL-Ensemble bricht sehr gerne die gängigen Programmkonventionen auf. So auch am Montagabend in der Philharmonie.
21.9.2015 Luxembourg, Philharmonie, concert  SEL, création Sanavia, Rott, Mahler  photo Anouk Antony