Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Le trio Reis-Demuth-Wiltgen est de retour
Kultur 2 5 Min. 01.04.2021

Le trio Reis-Demuth-Wiltgen est de retour

Présentation de «Sly» fin février au Trifolion d'Echternach.

Le trio Reis-Demuth-Wiltgen est de retour

Présentation de «Sly» fin février au Trifolion d'Echternach.
Photo: Mike Zenari
Kultur 2 5 Min. 01.04.2021

Le trio Reis-Demuth-Wiltgen est de retour

Thierry HICK
Thierry HICK
Wiessel mol d'Scheif: Le groupe publie «Sly» un nouvel opus hors des sentiers battus.

A peine ont-ils sorti en 2018 leur troisième album «Once in a Blue Room», qu’ils repoussent en mai 2019 les portes de l’Artesuono Recording Studio à Cavalicco en Italie pour enregistrer leur quatrième opus «Sly». La pandémie étant passée par là, la galette vient d’être présentée. Enfin! 

«L’album est resté gelé pendant un an, aujourd’hui il est décongelé», se réjouit le pianiste Michel Reis. «Après une longue attente, il était grand temps. Il fallait que cet enregistrement sorte», note le batteur Paul Wiltgen. 


360 Videos werden hier nicht unterstützt. Wechseln Sie in die Youtube App, um das Video anzusehen.

«Notre label nous a poussés. A l’époque personne ne parlait encore de crise. Tout est allé très vite. On a commencé à enregistrer sans avoir eu vraiment le temps de longuement répéter les morceaux. Le processus créatif s’est poursuivi en studio. Les titres ont ainsi pu garder une certaine fraîcheur», se réjouit aujourd’hui encore le bassiste Marc Demuth. 

La première découverte de «Sly» peut apparaître déroutante, surprenante, tant le trio s’éloigne des préceptes d’une étiquette qui n’est visiblement plus la leur: le jazz. Les épisodes de ce «Sly» sont tantôt rock, funky ou tout simplement le résultat de croisements de genres et d’atmosphères musicales variées. 

Nous prenons nos décisions à trois. En cas de désaccord, chacun peut exercer son droit de veto.

Marc Demuth, bassiste

«Cette image de groupe de jazz ne nous correspond pas totalement. L’industrie musicale a souvent besoin de catégories pour les groupes afin de les faire jouer dans certains festivals», déplore à mi-mot le batteur. «C’est quoi finalement la musique jazz? Même si du fait de notre instrumentation, notre trio peut se rapprocher de cette musique, nous ne voulons pas nous limiter à un seul genre», insiste le pianiste, en rappelant que ledit jazz a toujours été un mixage de styles et d’influences.

Le trio de lycéens s'est formé en 1998 pour le «Kolléisch in Concert»: depuis lors les jeunes adultes ont sillonné le monde. ⋌
Le trio de lycéens s'est formé en 1998 pour le «Kolléisch in Concert»: depuis lors les jeunes adultes ont sillonné le monde. ⋌
Photo: Marlène Soares

La musique, une envie 

 «Bien sûr, notre musique tourne autour de plusieurs dénominateurs communs, que sont des harmonies jazz, des improvisations et des soli instrumentaux. En fait, on écrit la musique dont on a envie.», commente Marc Demuth. Cette envie revendiquée se trouve renforcée par une règle immuable au sein du trio. Chaque membre est amené à proposer ses propres compositions, qui seront ensuite adaptées, arrangées à trois.


Philharmonie : Retour à la vie
La Philharmonie repropose avec «Back to Live» une première série de concerts

«On a tous ainsi la possibilité d’y apporter une touche personnelle», avoue Paul Wiltgen. «Marc est pianistique, Paul a une note bien précise, ses compositions souvent impressionnistes sont aussi surprenantes, voire imprévisibles», selon Marc Demuth qui ne renie pas son attrait pour un certain groove. 

Dans nos compositions, le style de chacun reste reconnaissable, du moins pour tous ceux qui nous connaissent.

Paul Wiltgen, batteur

Sans dévoiler la plume de chaque titre de «Sly», une écoute attentive des 13 pistes peut apporter des éléments de réponses. «Le style de chacun reste reconnaissable, du moins pour tous ceux qui nous connaissent», glisse l’homme des fûts. Malgré ces pistes, il n’est pas question de dévoiler ici qui a écrit quel titre. 

Autre précision importante: la musique est entièrement acoustique, sans artifices électroniques. Un retour à la simplicité pour se concentrer sur la pureté essentielle d’une orchestration certes réduite mais si richement colorée et limpide.

 Un clin d’oeil au Grand-Duché

Le titre «Sly» ainsi que l’illustration de l’album n’ont pas été choisis au hasard. «Mon fils Oscar est fasciné par l’image du renard», confie Paul Wiltgen. De plus cet animal est aussi le personnage central d’une œuvre majeure de la littérature luxembourgeoise, le «Renert» de Michel Rodange. 

 «Nous sommes tous les trois luxembourgeois. ’Sly' est avant tout un clin d’oeil au Grand-Duché, histoire de ne pas oublier nos origines», explique le batteur. «Pour moi qui ai longtemps séjourné à l’étranger, c’est aussi une forme de souvenir», renchérit le pianiste. 

Même si du fait de notre instrumentation notre trio peut se rapprocher du jazz, nous ne voulons pas nous limiter à un seul genre.

Michel Reis, pianiste
360 Videos werden hier nicht unterstützt. Wechseln Sie in die Youtube App, um das Video anzusehen.

Débuts en 1998

 Le trio Reis-Demuth-Wiltgen a vu le jour en 1998, lorsque trois jeunes lycéens se retrouvent autour d’une reprise de Radiohead pour le traditionnel «Kolléisch in Concert» de l’Athénée. Deux décennies plus tard le groupe est plus soudé que jamais. Après leurs années d’études, le trio a intensifié son travail depuis une dizaine d’années. «Avec le temps nous nous connaissons tellement bien, ce qui nous permet d’avancer, de progresser», se félicite Paul Wiltgen. 

Marc Demuth est lui aussi confiant: «Nos avis, nos opinions peuvent diverger, c’est tout a fait normal. En cas de désaccord sur un point, nous discutons pour trouver une solution. De plus chacun d’entre nous a un droit de veto. Nos caractères sont différents, mais se complètent bien et sont aussi de bonnes sources d’influences». En juin dernier, ils étaient les tout premiers musiciens à revenir sur la scène de la Philharmonie. Plusieurs mois plus tard, leurs concerts, à quelques exceptions près, sont réduits au minimum. 

Comme bon nombre de collègues, Reis-Demuth-Wiltgen tourne au ralenti. Raison de plus pour publier un nouvel album. Bien plus qu’une simple carte de visite, ce «Sly» doit aussi garantir une meilleure visibilité du groupe, qui privé de scène, renforce sa présence ces dernières semaines sur les réseaux sociaux et autres canaux. Le tournage de trois clips musicaux des morceaux «No Storm Lasts Forever», «Viral» et «Diary of An Unfettered Mind» par Emile V. Schlesser n’est qu’un signe de cette volonté des trois musiciens de marquer leur territoire. Un peu, comme un renard si «sly».... 

Trio Reis-Demuth-Wiltgen, «Sly», label Cam Jazz, 13 titres, durée: 53 min.  

Folgen Sie uns auf Facebook, Twitter und Instagram und abonnieren Sie unseren Newsletter.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Unter Brüdern
Palästinensische Oud-Virtuosen: Das Trio Joubran bringt Flair des Orients auf die Wiltzer Festivalbühne.
Festival Wiltz / Foto: Roland ARENDT
Fette Beats statt Humtata
Meute ist alles, nur keine klassische Marching Band. Denn das, was aus den Trichtern und Trommeln schallt, ist nicht fade Blasmusik, sondern Techno. Wir sprachen vor ihrem Auftritt am 4. April in der Rockhal mit Bandgründer Thomas Burhorn.
Jazz in Neimënster: "Jazz ist meine Sprache"
Niels Engel ist Protagonist der Dezemberkonzerte im Rahmen der „Apéro's Jazz“-Reihe und schickt sich an, der aufsteigende Star in der Luxemburger Jazzszene zu werden. Auftritte sind noch am 13. und 20. Dezember.
Schlagzeuger Niels Engel steht im Fokus der "Apéro'sJazz"-Dezemberkonzerte