Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Le plaisir de jongler avec les mots
Kultur 1 3 Min. 20.03.2019 Aus unserem online-Archiv
Exklusiv für Abonnenten

Le plaisir de jongler avec les mots

Un travail de groupe autour d'une note, d'une sonorité: les jeunes slameurs, élèves de la classe S3 francophone de l'Ecole internationale de Differdange, ne manquent pas d'imagination.

Le plaisir de jongler avec les mots

Un travail de groupe autour d'une note, d'une sonorité: les jeunes slameurs, élèves de la classe S3 francophone de l'Ecole internationale de Differdange, ne manquent pas d'imagination.
Photo: Pierre Matgé
Kultur 1 3 Min. 20.03.2019 Aus unserem online-Archiv
Exklusiv für Abonnenten

Le plaisir de jongler avec les mots

Thierry HICK
Thierry HICK
A Differdange la Journée internationale de la Francophonie se slame à voix haute.

 «Tu peux tricher, je valide» lui lance son professeur d'un jour, le slameur Ozarm. La jeune élève n'en croit pas ses oreilles et se replonge dans son «Petit Robert». Elle doit, avec un groupe de copines, chercher des mots se terminant en «fa». Sa «vraie» professeur de français Valérie Beck est confiante: «La liberté du verbe, du langage, est sans limite. On apprend à apprécier une langue en jouant avec ses sonorités.»

Ozarm et son complice Ayun forment un duo de slam rodé à toutes les épreuves ...

Sofort weiterlesen
Geben Sie einfach Ihre E-Mail Adresse ein und lesen Sie den vollständigen Artikel.

Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Ces trois mois qui auront changé la vie du Luxembourg
Depuis le 24 mars et jusqu'à ce mercredi, le Luxembourg se trouve dans une parenthèse autorisée par l'article 32.4 de la Constitution. Celle où le gouvernement possède les pleins pouvoirs pour affronter la pandémie de covid-19. Retour sur ces trois derniers mois, marqués par quelque 160 règlements grand-ducaux.
Poliotik, Conseil de gouvernement Briefing presse, Xavier Bettel une Paulette Lenert: Nouvelles mesures de déconfinement Briefing. Corona Virus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
La vache à hublot
Réaction à l’éditorial intitulé «De la politique à l’éthique» de M. Gaston Carré du 24 juin 2019.