Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Héritage sans frontières
Leitartikel Kultur 3 Min. 23.03.2015

Héritage sans frontières

Leitartikel Kultur 3 Min. 23.03.2015

Héritage sans frontières

Marie-Laure ROLLAND
Marie-Laure ROLLAND
Alors que l'on a célébré ce week-end la réouverture de tous les espaces du Musée National d'Histoire et d'Art, certains auront peut-être eu une pensée pour les 21 personnes massacrées au Musée du Bardo à Tunis.

Alors que l'on a célébré ce week-end dans une ambiance festive la réouverture de tous les espaces du Musée National d'Histoire et d'Art, certains auront peut-être eu une pensée pour les 21 personnes massacrées mercredi dernier au Musée du Bardo à Tunis par des jihadistes de l'Etat islamique. Leur tort? Etre des «ressortissants des pays croisés». Mais aussi se trouver dans un lieu que les tenants de cette idéologie sectaire ne peuvent tolérer, un lieu où l'on ose faire dialoguer des chefs-d'oeuvre issus des différentes civilisations qui se sont succédé dans ce pays. On y voit en particulier de splendides mosaïques de l'époque romaine à côté de pièces de l'art chrétien, ottoman et musulman. Ce musée rappelle que l'on parlait latin à Tunis jusqu'au XIe siècle. Il donne surtout à comprendre que des deux côtés de la Méditerranée nous avons un héritage qui puise dans les mêmes racines.

Cet héritage, les visiteurs du MNHA auront pu aller le contempler ce week-end en descendant dans les salles archéologiques où s'expose entre autres la fameuse mosaïque de Vichten datant de l'époque gallo-romaine, vers 240 après J.-C. Une mosaïque qui fait couler chez nous non pas du sang mais de l'encre en raison des projets d'agrandissement d'un exploitant agricole dont l'étable est localisée sur le site archéologique. Ce projet menace-t-il les vestiges probablement encore présents dans le sous-sol? Un communiqué du ministère de la Culture s'est voulu rassurant. La ministre «entend trouver la solution la mieux adaptée respectueuse du patrimoine national». Pour autant, l'affaire n'est pas close.

Naturellement, on ne peut pas mettre sur le même plan la folie destructrice de groupes sectaires qui veulent effacer l'Histoire et les projets bien compréhensibles de développement d'un agriculteur. Ces deux événements, chacun à leur échelle, soulignent néanmoins combien la relation à notre héritage culturel est émotionnelle, combien chacun – quelle que soit son origine, sa classe sociale ou son niveau de culture – sent au fond de ses tripes qu'il se joue là quelque chose d'important.

Ces oeuvres sont les vestiges d'hommes et de femmes qui nous ont précédés, qui exprimaient par là leurs goûts, leur manière de penser ou de rêver, leur spiritualité aussi bien que leurs sentiments. Une chose suffisamment puissante pour relier entre eux les hommes par-delà le temps et les frontières. Comment expliquer autrement la vague d'émotion mondiale suscitée par la destruction des Boudhas géants de Bâmiyân en Afghanistan (2001), celle des Mausolées de Tripoli et de Tombouctou (2012) ou encore celle du Musée de Mossul et de la ville de Nimrud en Irak où se situaient des vestiges de l'époque assyrienne (février 2015)?

C'est dire combien cet héritage culturel est précieux. C'est dire combien il est tout sauf un luxe. Rappelons-le à ceux qui pensent qu'il s'agit d'un poste budgétaire sur lequel on doit pouvoir facilement économiser en temps de disette. Or quelle est la situation de nos musées aujourd'hui? Leurs moyens d'acquisition sont quasi réduits à néant, ils manquent de lieux de stockage et n'ont pas toujours les moyens d'assurer leurs missions de restauration et d'analyse des oeuvres que nous laisserons aux générations futures. Les festivités du week-end dernier au MNHA à cet égard ne doivent pas faire illusion. Une fois de plus, il a été beaucoup investi dans les murs – ce qui était certes nécessaire. Et pour le reste, advienne que pourra!


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Il faut du temps...
Les enfants ont parfois des peurs, des angoisses, enfouies au plus profond d'eux-mêmes. Et si les parents n'ont pas le temps ou ne prennent pas suffisamment de temps pour creuser ce qui ne va pas, ces enfants traîneront leur hantise partout avec eux.
Lust auf noch mehr Wort?
Lust auf noch mehr Wort?
7 Tage gratis testen
E-Mail-Adresse eingeben und alle Inhalte auf wort.lu lesen.
Fast fertig...
Um die Anmeldung abzuschließen, klicken Sie bitte auf den Link in der E-Mail, die wir Ihnen gerade gesendet haben.