Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Festival «Marionnettes sauvages» à Lasauvage : Des figurines pour lever le pied
De nombreux artistes et compagnies sont attendus à Lasauvage.

Festival «Marionnettes sauvages» à Lasauvage : Des figurines pour lever le pied

Photo: Poppespënnchen
De nombreux artistes et compagnies sont attendus à Lasauvage.
Kultur 4 Min. 12.05.2017

Festival «Marionnettes sauvages» à Lasauvage : Des figurines pour lever le pied

Thierry HICK
Thierry HICK
Non les marionnettes ne sont pas toujours tenues par de simples fils. D'autres techniques de jeu existent. Pour s'en convaincre, un détour ce week-end à Lasauvage s'impose. «Les marionnettes sauvages» vous y attendent.

par Thierry Hick

En 2015 une poignée de férus de marionnettes se lancent un défi: créer une association et trouver un lieu pérenne pour leur passion. L'asbl «Poppe-spënnchen» voit le jour. La Ville de Differdange met à la disposition de la nouvelle association la salle des fêtes située en dessous de l'école primaire de Lasauvage. «C'est la première structure permanente du genre au Luxembourg», se réjouit Georges Liesch, président de l'association et échevin de Differdange.

«Poppespënnchen» présente depuis son lancement presque tous les week-ends d'avril à octobre des spectacles de marionnettes. Forte du – relatif – succès, l'association s'est fixé un nouvel objectif: organiser un premier festival. Le coup d'envoi est donné ce vendredi.

Photo: Poppespënnchen

Une affiche internationale

«Dès le départ nous avons voulu mettre l'accent sur une affiche internationale», précise Georges Liesch, «histoire de montrer ce qui se fait en la matière un peu partout en Europe.» Sont représentés de nombreux pays européens, tels la Belgique, la France, la Suisse, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, le Luxembourg et le Portugal, qui devrait trouver un écho positif auprès de la communauté lusophone de la région, espère-t-on à Differdange.

Le nouveau festival de Lasauvage veut aussi mettre un terme à une idée reçue: le théâtre de marionnettes est un art que d'aucuns jugent aujourd'hui ringard et dépassé. Les Kasperl et Guignols font certes partie de notre mémoire collective, mais le genre a su se renouveler, s'adapter, se diversifier et surtout se moderniser, note avec satisfaction Georges Liesch. «Au Luxembourg aussi, on peut noter un certain développement du théâtre des marionnettes.»

Tradition et innovation

«Aujourd'hui il est tout à fait possible de faire cohabiter tradition et innovation», insiste Michael Schneider. Le marionnettiste allemand fait partie avec son frère Andrey de l'association «Poppespënnchen» et de la troupe Favoletta, qui présente à Lasauvage avec l'European Union Baroque Orchestra une relecture des «Quatre saisons» de Vivaldi.

«Notre art permet d'aborder des sujets et thèmes contemporains. Ce n'est absolument pas contradictoire, bien au contraire. Cette modernité contribue sans doute en partie au succès de notre travail», note Michael Schneider.

Photo: Poppespënnchen

Différentes techniques de jeu

Outre les traditionnelles marionnettes, le festival de Lasauvage permet de découvrir de multiples et différentes techniques de jeux regroupées autour du théâtre de figurines. Ce terme générique regroupe les marionnettes à fils, à tige, à tringle, mais aussi les marionnettes à gaines, les poupées de différentes tailles et le jeu d'ombre.

La longue liste des artistes invités à Lasauvage est aussi le reflet de cette diversité affichée. La Augsburger Puppenkiste fait partie des plus anciennes et connues troupes allemandes. Créée dès les années 1940, cette compagnie a enthousiasmé des générations entières tant sur scène qu'à la télévision.

Photo: Poppespënnchen

A ses côtés, à Lasauvage, les visiteurs sont conviés à découvrir d'autres ensembles étrangers, peut-être moins connus mais tout aussi intéressants et surprenants.

Le Grand-Duché est lui aussi de la fête. En plus de l'incontournable Bimbo-Theater – repris par le tout aussi incontournable Pit Vinandy – sont attendus à Lasauvage les compagnies Toile-Si-Re et Hopplabum, le Teatro Lompazi, Carine Kayser et ses «Jazz-Marionetten» qui redonnent vie aux «Bremer Stadtmusikanten».

Raconter une histoire

«Contrairement au théâtre traditionnel, travailler avec des figurines ou des marionnettes oblige l'artiste à tout faire: raconter une histoire, faire passer des émotions avec des gestes et des paroles, endosser plusieurs rôles. Et très souvent sans se montrer», note Michael Schneider.

Photo: Poppespënnchen

Georges Liesch précise: «Notre festival se veut avant tout populaire. Les spectacles s'adressent à tous les âges et principalement aux familles. Dans notre société où tout va très vite, c'est l'occasion de prendre son temps, de lever le pied et se laisser entraîner dans un univers de rêve.»

Le festival a aussi pour devoir de rappeler que l'art de la marionnette n'est pas réservé aux seuls enfants, mais aussi aux adultes, comme ce fut le cas à ses origines. «Ce qui est souvent oublié au Luxembourg», regrette le marionnettiste allemand.

Trois jours de fête

Lasauvage. Le festival «Les marionnettes sauvages» se déroule du 12 au 14 mai. Les spectacles ont lieu sur plusieurs scènes: la salle des fêtes «Poppespënnchen», le Casino, l'église, la place du Marché, le parc...

Des compagnies et artistes de Luxembourg, mais aussi de France, Belgique, Allemagne, Suisse, Espagne, Portugal... sont attendus: Augsburger Puppenkiste, les compagnies eLe, La Cagouille, Lait au Rhum, La Salmandre, Les Malles, Sam Marioneta, Toile Si-Re, Poppentheater Hoplabum, Puppentheater Gabi Kussani, Jazz-Marionetten Carine Kayser, Teatro Lompazi, Favoletta, Harzer Puppenbühne, Teatro Dom Roberto, Bimbo-Theater, Hohenloher Figurentheater, Les Royales Marionnettes, Figurentheater DaCapo. Avec la participation des classes scolaires de Goesdorf et Differdange.

27 spectacles payants et 56 gratuits, pour enfants, jeunes et adultes, sont proposés.

Prix: 12 euros (adultes) et 6 euros (enfants). Réservations au 47 08 95 1 et sur www.luxembourg-ticket.lu. Informations et programmes complets sur:

www.marionnettes–sauvages.lu


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

«TalentLab»: La jeunesse en mouvement
L'année passée, seul le théâtre était d'actualité. Pour sa deuxième édition, le «TalentLab» s'ouvre à la danse et à l'opéra. Sept candidats ont été retenus pour participer à l'aventure créative. Après plusieurs jours de mise en place et de répétitions, ils présenteront leurs projets.
Journee Preparatoire Talent LAB, Luxembourg, le 12 Mai 2017. Photo: Chris Karaba
Vie de bureau (7): «Allo, je suis au boulot»
Le téléphone portable a facilité les appels personnels au bureau. Si les entreprises ne songent plus à les interdire, ces appels nécessitent une intimité qu'il est souvent difficile à trouver sur son lieu de travail.
Passer un appel depuis son GSM sur son lieu de travail est devenu très fréquent. Mais cela pose parfois de grosses difficulté de confidentialité.