Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Esch 2022: Nouvelles terres promises à Belval
Kultur 4 Min. 20.06.2019

Esch 2022: Nouvelles terres promises à Belval

Entre bâtiments historiques et espace urbain contemporain, le passé industriel des différents sites de Belval sera mis en valeur.

Esch 2022: Nouvelles terres promises à Belval

Entre bâtiments historiques et espace urbain contemporain, le passé industriel des différents sites de Belval sera mis en valeur.
Lex Kleren
Kultur 4 Min. 20.06.2019

Esch 2022: Nouvelles terres promises à Belval

Thierry HICK
Thierry HICK
La Capitale européenne de la Culture 2022, doit relever un défi de taille.

L'idée d'investir la halle des Soufflantes pour l'année culturelle Esch 2022 étant  définitivement à bout de souffle, de nouvelles solutions devaient être trouvées. C'est désormais chose faite.

«Début 2019 nous avons reçu le rapport d'analyse de l'état des lieux. Il est évident, que le choix de maintenir la halle aurait constitué une solution provisoire et une inconnue trop risquée. Il était important de trouver une solution en accord avec l'esprit d'Esch 2022 et représentative du patrimoine industriel. C'est pourquoi nous avons cherché un lieu alternatif», s'est réjouie jeudi Sam Tanson, ministre de la Culture, venue à Belval annoncer la bonne nouvelle entérinée mercredi par le Conseil de gouvernement.

Des liens forts avec le passé industriel

«Tous les habitants de la région ont une relation forte avec le passé sidérurgique», se réjouit Georges Mischo, bourgmestre d'Esch/Alzette et président de l'asbl. Capitale européenne de la Culture 2022. Un choix qui est, selon lui, aussi en phase avec le bid book qu'Esch 2022 a redéfendu le 5 juin à Timisoara en Roumanie, lors d'un nouveau monitoring avec le jury de la Commission européenne.

La halle des Soufflantes aurait été une solution provisoire et une inconnue trop risquée. Sam Tanson, ministre de la Culture

En fait, les nouvelles terres promises à Belval s'articuleront autour de plusieurs bâtiments et espaces. Luc Dhamen, le directeur du Fonds Belval, a profité hier de la conférence de presse à la Massenoire, pour présenter les sites retenus sur les terrasses des hauts fourneaux.

Les bureaux d'Esch 2022 seront installés à quelques pas de la halle des Soufflantes, initialement prévue.
Les bureaux d'Esch 2022 seront installés à quelques pas de la halle des Soufflantes, initialement prévue.
Lex Kleren

A quelques pas de la halle des Soufflantes seront érigés des bureaux administratifs pour l'asbl. Esch 2022. «Ici, comme ailleurs, les nouveaux locaux que nous allons aménager devront être utilisables après 2022», insiste Luc Dhamen.

La halle couverte, le plancher des coulées, la «Möllerei» – les anciens silos contenant un mélange nécessaire à l'alimentation des hauts fourneaux – la halle des Poches, le pavillon Skip – rapatrié du rond-point Raemerich – le socle du haut fourneau C, un atelier de production, un «Kulturcafé», la place «Ënnert den Héichiewen», sans oublier l'ensemble de l'espace urbain du site accueilleront toutes sortes de rendez-vous culturels.

Conérence de presse jeudi à la Massenoire pour présenter les nouveautés.
Conérence de presse jeudi à la Massenoire pour présenter les nouveautés.
Photo: Lex Kleren

Une course contre la montre

Luc Dhamen explique: «Les interventions se feront en fonction des lieux. A la Massenoire, par exemple, elles seront minimales. Seule la ,Möllerei‘ pourrait nous causer quelques soucis. On n'est jamais à l'abri de surprises. C'est un réel challenge qui s'annonce pour nous. D'abord, une loi doit être votée, ensuite nous devons lancer les souscriptions avant de débuter les rénovations ou aménagements. J'espère que les travaux pourront être terminés dans les meilleurs délais».

Un projet de loi devrait être voté dès la rentrée 2019. A ce moment-là une enveloppe budgétaire devrait être connue. L'automne 2021 semblerait un horizon réalisable pour l'achèvement des travaux.

Pas de quoi stresser Christian Mosar, le directeur artistique d'Esch 2022. «Je vois cela plutôt comme une chance, qui va nous permettre d'essayer des idées et d'expérimenter, puisque nous nous situons dans un cadre moins strict, moins contraignant qu'un musée ou une institution.»

Des partenaires motivés

Nancy Braun, la directrice générale d'Esch 2022, partage le même enthousiasme. «Le Fonds Belval est un partenaire de tout premier choix. Même si le temps presse, je constate un incroyable élan de toutes les parties concernées. Les nouvelles possibilités qui s'offrent à nous vont permettre de profiter en plus de l'espace public. Sans oublier l'atmosphère si particulière de ce site industriel, qu'il nous faut exploiter par tous les moyens à notre disposition.»

Même si à l'heure actuelle, le duo Braun-Mosar ne se prononce pas encore sur le contenu précis d'Esch 2022, les grandes lignes déjà annoncées resteront d'actualité. Un «remix» auquel seront largement associées les nouvelles technologies dans l'exploration de lieux que Christian Mosar voit «jamais achevés, en perpétuel développement et ouverts à l'innovation».