Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Dans l'air du temps
Kultur 3 Min. 21.08.2019

Dans l'air du temps

Une vingtaine de toiles sans cadre de Vivian Suter sont accrochées dans l'espace du Pavillon du Mudam.

Dans l'air du temps

Une vingtaine de toiles sans cadre de Vivian Suter sont accrochées dans l'espace du Pavillon du Mudam.
Photos: Chris Karaba
Kultur 3 Min. 21.08.2019

Dans l'air du temps

Thierry HICK
Thierry HICK
Les toiles de la série «Nisyros» de Vivian Suter sont à découvrir tout au long de l'été au Mudam.

Vivian Suter vit et travaille au Guatemala, elle a présenté son installation «Nisyros» à la documenta 14 à Athènes. Ses grandes toiles font désormais partie de la collection du Musée d'Art moderne de Luxembourg et sont présentées au public tout au long de l'été.

Séjournant dans différentes parties de l'île grecque de Nisyros, la peintre née en 1949 a laissé la nature faire son effet pour la réalisation de ses toiles, peintes en plein air. «C'est sa façon de faire. Très souvent, son travail a lieu dans un contexte spécifique qui exerce une influence directe sur l'œuvre», note Marie-Noëlle Farcy, commissaire d'exposition et responsable de la collection du Mudam.


Chaque toile est une unité indépendante.
Chaque toile est une unité indépendante.
Photo: Chris Karaba

La nature laisse des traces

Suite à une inondation de sa maison-atelier sur les bords du lac Atitlán au Guatemala, Vivian Suter a pris conscience un peu par hasard de l'impact des aléas météorologiques sur ses toiles. C'est cette expérience, voulue cette fois-ci, que l'artiste a voulu réitérer en mer Égée, explique Marie-Noëlle Farcy.

Le soleil, le vent, la poussière ont laissé leurs empreintes. De matérialité il en est donc bien question. Pour s'en rendre compte, il suffit de s'approcher de très près des toiles. Outre l'acrylique et les pigments utilisés pour la peinture, des traces de sable et autres matières organiques sont présentes et voulues par l'artiste.

Une vingtaine de toiles monumentales, rectangulaires, de différentes tailles, toutes sans cadre, sont suspendues par de simples barres de bois et semblent flotter à l'air. Ces peintures, accrochées sur deux rangées, dessinent deux lignes plus ou moins parallèles dans l'espace circulaire du pavillon du rez-de-chaussée.

«Tout se donne à voir»

«Rien n'est figé ou systématique dans la présentation de cette installation. Cette dernière doit permettre au visiteur de pénétrer, de s'immerger dans l'œuvre», explique Marie-Noëlle Farcy. Une liberté de mouvement qui a de quoi surprendre le spectateur. «On peut entrer?», s'enquiert dubitatif un visiteur accompagné par un enfant en bas âge, curieux de découvrir par lui-même le travail de Vivian Suter.

Chaque toile est une unité indépendante, rappelle la responsable de la collection. Ce n'est qu'une fois réunis, que les tableaux suspendus forment un tout, une composition globale.

La plafond du pavillon est, lui, recouvert d'un ample voile de tissu blanc. Afin de tamiser la lumière naturelle au gré des variations de la luminosité extérieure. Entre les rayons de soleil, les jeux d'ombre et les mouvements de l'air ambiant, la perception de l'installation de Vivian Suter varie. «Tout se donne à voir, ici», insiste Marie-Noëlle Farcy, «la matérialité a pour but de renforcer les émotions et les sensations». On en va presque jusqu'à espérer un léger courant d'air dans le pavillon pour voir flotter, bouger ces toiles.

Un trait vif et puissant

Le style lumineux, énergique des toiles reflète l'inspiration de l'artiste.
Le style lumineux, énergique des toiles reflète l'inspiration de l'artiste.
Photo: Chris Karaba

«Le travail de Vivian Suter se distingue par un trait vif et puissant. Les couleurs créent à leur tour des ambiances, des atmosphères variées».

Le style lumineux, énergique des toiles reflète l'inspiration de l'artiste. Le cratère d'un volcan, les bords d'une falaise, le toit de sa maison: Vivian Suter a sillonné l'île de Nisyros pour réaliser ces grands formats produits à même le sol. De l'horizontale à la verticale, la peintre joue avec la perception de ses œuvres. Et promet à un accès direct à son travail, «au-delà de toutes considérations d'abstraction ou de figuration, la question, ici, ne se pose pas», note Marie-Noëlle Farcy.

En 2018, le Mudam a acquis «Nisyros». «Il s'agit d'une pièce majeure dans le travail d'une artiste majeure. Notre collection a besoin de telles pièces fortes.»

Exposition «Nisyros» de Vivian Suter au Mudam jusqu'au 15 septembre. Tous les jours de 10 à 18 heures, nocturne le mercredi jusqu'à 21 heures, fermé le mardi.

www.mudam.lu