Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Ciné critique: des secrets intimes bien gardés
Kultur 1 2 Min. 08.02.2020

Ciné critique: des secrets intimes bien gardés

Martine Chevallier (Madeleine, g.) et Barbara Sukowa (Nina), un duo de complicité mais aussi de contradiction.

Ciné critique: des secrets intimes bien gardés

Martine Chevallier (Madeleine, g.) et Barbara Sukowa (Nina), un duo de complicité mais aussi de contradiction.
Photos: Tarantula
Kultur 1 2 Min. 08.02.2020

Ciné critique: des secrets intimes bien gardés

Thierry HICK
Thierry HICK
Le réalisateur Filippo Meneghetti signe avec la coproduction luxembourgeoise «Deux» une comédie toute en tendresse

 Nina et Madeleine sont deux dames d'un certain âge, elles habitent le même immeuble quelque part en France, se croisent sur le palier au hasard de leurs entrées et sorties. Elles sont deux voisines et amies: du moins pour les voisins et la famille, car elles doivent cacher leur secret.

En vérité, Nina et Madeleine s'aiment, sont lesbiennes et veulent refaire leur vie commune à Rome. Un incident inattendu va tirer un trait brutal sur ce projet d'avenir.

360 Videos werden hier nicht unterstützt. Wechseln Sie in die Youtube App, um das Video anzusehen.


En fait, l'histoire «Deux», de Filippe Meneghetti, est d'une simplicité parfaite. Et pourtant, cette comédie dramatique n'est ni simpliste, ni superficielle. Tout au contraire. La question de l'homosexualité n'est en fait presque qu'un prétexte pour aborder d'autres questions bien plus existentielles au yeux du réalisateur. Ce dernier évoque des thèmes graves, sérieux, avec beaucoup de retenue, de finesse, jamais il ne se radicalise.

Crainte et contradiction

Nina et Madeleine vivent certes avec leur amour mais aussi avec leur crainte et leur contradiction. Sans oublier une certaine censure qu'elles s'imposent à elles-mêmes, rendant leurs vies et leurs espoirs difficiles, voire impossibles.

Filippo Meneghetti est là avec sa caméra, observe de loin ou de près, dresse le portrait des deux dames. Sans grossir le trait, elles apparaissent dans leurs plus pures honnêteté et simplicité.

Tant Martine Chevallier (Madeleine) que Barbara Sukowa (Nina) semblent prendre un malin plaisir dans leurs rôles de composition. Leur complicité dépasse largement leurs différences affichées plus ou moins ouvertement au grand jour et au fil d'un scénario cohérent.

Coproduit par Tarantula Luxembourg, «Deux» pour les scènes intérieures a été tourné au Filmland de Kehlen. Avec une belle trouvaille à la clé: le palier de couloir séparant les deux appartements des deux amantes. L'occasion pour Filippo Meneghetti d'ouvrir et de fermer des portes sur un monde fermé et régi par ses secrets intimes.

Les scènes extérieures ont pour cadre une petite ville de Provence. Le lieu n'est pas précisé – un seul petit détail, qui a également échappé à la production, permet de localiser l'action cependant. Un détail finalement sans importance.

Même si le sujet est grave, les propos ne sont ni sombres, ni pesants. Filippo Meneghetti sait distiller à bon escient lumière et espoir. Il aime jouer avec les couleurs, les lumières, les ambiances. Et finalement, les émotions et sentiments nobles remportent la mise. Une réussite totale. 


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

D'Woch am Kino: Alltagshelden
Die Neustarts dieser Woche handeln unter anderem von Kriegsdienstverweigerern und Whistleblowern und zeigen, zu was ganz gewöhnliche Menschen fähig sind, wenn sie zwischen Gewissen und Pflicht entscheiden müssen.
D'Woch am Kino: Alltagshelden
Die Neustarts dieser Woche handeln unter anderem von Kriegsdienstverweigerern und Whistleblowern und zeigen, zu was ganz gewöhnliche Menschen fähig sind, wenn sie zwischen Gewissen und Pflicht entscheiden müssen.
BAFTAs: "1917" räumt ab - Joaquin Phoenix beklagt Rassismus
Bei den Britischen Filmpreisen wird Joaquin Phoenix („Joker“) wie erwartet als Bester Hauptdarsteller ausgezeichnet. Seine Dankesrede nutzt der Schauspieler für scharfe Kritik. Gewinner des Abends ist ein Anti-Kriegsdrama, das sieben Trophäen abräumt.
British director Sam Mendes poses with the award for a Director for his work on the film '1917' at the BAFTA British Academy Film Awards at the Royal Albert Hall in London on February 2, 2020. (Photo by Adrian DENNIS / AFP)
Lust auf noch mehr Wort?
Lust auf noch mehr Wort?
7 Tage gratis testen
E-Mail-Adresse eingeben und alle Inhalte auf wort.lu lesen.
Fast fertig...
Um die Anmeldung abzuschließen, klicken Sie bitte auf den Link in der E-Mail, die wir Ihnen gerade gesendet haben.