Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Chantez jeunesse
Kultur 1 4 Min. 19.12.2018 Aus unserem online-Archiv

Chantez jeunesse

Répétition hebdomadaire au Conservatoire de Luxembourg sous la direction de Pit Nimax.

Chantez jeunesse

Répétition hebdomadaire au Conservatoire de Luxembourg sous la direction de Pit Nimax.
Photo: Gerry Huberty
Kultur 1 4 Min. 19.12.2018 Aus unserem online-Archiv

Chantez jeunesse

Thierry HICK
Thierry HICK
Les Pueri Cantores Luxembourg fêtent leur 25e anniversaire.

Un chœur composé uniquement de jeunes garçons ou d'adolescents chantant à quatre voix: les Pueri Cantores font toujours figure d'exception. Même après 25 ans...

«Takt 35, mesure 35, measure 35!»: Pit Nimax, d'un geste, d'une parole, rythme la répétition des Pueri Cantores. La quarantaine de choristes s'exécutent. Certains découvrent la partition, d'autres ont déjà quelques repères. «On a pris un peu de retard, la semaine dernière la photocopieuse était en panne», explique le chef de chœur, qui depuis un quart de siècle veille au grain. Le gâteau du 25e anniversaire, la visite du Kleeschen sont déjà loin, quelques jours avant les congés scolaires, les jeunes choristes ont du pain sur la planche. Oubliant l'absence de réseau et de wi-fi dans la salle Chorale en contrebas du Conservatoire de Luxembourg, les jeunes chanteurs s'attellent à la tâche, malgré pour certains des journées bien chargées. Une baisse d'attention est rapidement contrecarrée par le professeur, au détour d'une blague ou d'un regard aussi sévère que malicieux. Au programme de la répétition: le «Requiem» de John Rutter qui sera à l'affiche du concert en janvier à Junglinster.

«Requiem aeternam...»: faire chanter des enfants et des adolescents un texte religieux en latin pourrait pour certains relever de la gageure. Pour le chœur d'enfants et son chef Pit Nimax rien d'exceptionnel. «J'aime la spontanéité, la fraîcheur des jeunes et de leurs voix. En tant que pédagogue, je leur transmets des choses, le retour acoustique, donc musical, est magnifique. Regardez ce que les jeunes ont fait ce soir, certains ont découvert la partition aujourd'hui même», s'enflamme le professeur-chef.


360 Videos werden hier nicht unterstützt. Wechseln Sie in die Youtube App, um das Video anzusehen.

Un cours non obligatoire

Avant d'être Pueri, les garçons doivent suivre une formation musicale vocale complète. Une tâche qui revient à Marie-Reine Nimax-Weirig, l'épouse du chef de chœur. De plus tous les chanteurs doivent suivre différents cours instrumentaux ou d'ensembles. La participation au Pueri Cantores n'est quant à elle pas obligatoire.

Comment donc expliquer cet engouement volontaire pour le chant? Théodore a la réponse: «Pour le plaisir de faire quelque chose en commun.» Originaire de Paris, installé à Luxembourg avec ses parents – «absolument pas musiciens» –, le jeune garçon de 13 ans est ténor des Pueri depuis six ans. Son «collègue» Philippe, basse de 16 ans, habite Hollenfels est déjà un ancien: il fait partie du chœur depuis huit ans. «C'est génial, car ce n'est pas tous les jours qu'on a l'occasion de partir chanter à San Francisco ou en Corée.»

Le chef de chœur veille au grain depuis un quart de siècle.
Le chef de chœur veille au grain depuis un quart de siècle.
Photo: Gerry Huberty

La Fédération internationale des Pueri Cantores, une association internationale de Droit pontifical avec personnalité juridique, a été fondée en 1951 par Mgr Maillet et les Petits Chanteurs à la croix de bois et regroupe aujourd'hui 27 associations nationales, réparties sur les cinq continents. Les Pueri Cantores de Luxembourg – d'abord une initiative privée lancée par Pit Nimax dès 1987 – font depuis 1993 partie des cours proposés par le Conservatoire de la Ville de Luxembourg. «C'est une bonne chose, puisque nous profitons non seulement des infrastructures, mais aussi de l'offre pédagogique du conservatoire», se réjouit Pit Nimax. «Pour trouver l'équivalent des Pueri du Luxembourg, il faut aller à Trèves ou à Colmar.»

Des habitudes à la Philharmonie

Faisant partie des réseaux «Europa Cantat» et «World Choir», l'ensemble participe régulièrement à des rendez-vous et concerts à l'étranger. Sans délaisser pour autant les concerts au Luxembourg. Les invitations régulières à la Philharmonie de Luxembourg permettent aux Pueri de sortir d'un cadre purement scolaire et d'aborder de grandes œuvres du répertoire. Ainsi, la 3e symphonie de Gustav Mahler, les «Carmina Burana» de Carl Orff ou encore l'opéra «The Hogboon» de Sir Peter Maxwell Davies font partie du désormais bien fourni portfolio du chœur.

Pit Nimax, en écoutant ses chanteurs, sourit. «Il y 25 ans, on a semé une petite plante, c'est devenu un arbre massif!». Au-delà de la belle image, le chef fondateur ose un rapide bilan. «Un premier constat: le nombre de chanteurs n'a cessé d'augmenter. Au départ on était 25, aujourd'hui nous sommes 60. Sans parler de tous ceux qui suivent le programme d'initiation.»

La mue, un problème à prévoir et à gérer

Une question continue de marquer le travail du chœur: la mue des garçons. «Il faut anticiper, prévoir», selon Nimax. Même si en s'amusant ou pour le plaisir, les aînés, ténors et basses, peuvent dépanner les sopranos ou altos, «il faut créer des réserves pour pouvoir faire face au manque des voix.»

Le prochain concert des Pueri Cantores a lieu le dimanche 27 janvier à 16.30 à l'église de Junglinster (avec le Chœur de chambre du Conservatoire de Luxembourg et l'ensemble orchestral d'arco). Infos:

www.puericantores.lu


Lesen Sie mehr zu diesem Thema