Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Casino Forum d'art contemporain: Entre rock et baroque
Kultur 14 4 Min. 06.10.2015

Casino Forum d'art contemporain: Entre rock et baroque

Rachel Maclean présente son exposition «Ok, You've Had Your Fun» au Casino Forum d'art contemporain.

Casino Forum d'art contemporain: Entre rock et baroque

Rachel Maclean présente son exposition «Ok, You've Had Your Fun» au Casino Forum d'art contemporain.
Photo: Tania Bettega
Kultur 14 4 Min. 06.10.2015

Casino Forum d'art contemporain: Entre rock et baroque

Elodie Lesourd et Rachel Maclean ont investi avec brio les espaces du Casino Forum d'art contemporain.

Par Marie-Laure Rolland

L'une est écossaise et nous entraîne dans un univers baroque et débridé. L'autre est française et nous invite à une exploration conceptuelle de l'art à travers la culture rock. Rachel Maclean et Elodie Lesourd sont deux artistes remarquables que le Casino Forum d'art contemporain nous propose de découvrir avant sa fermeture pour travaux le 3 janvier 2016. 

Ces expositions se sont ouvertes récemment sur fond de polémique à propos de l'annulation de l'exposition de Deborah de Robertis. Rappelons que le directeur du Casino, Kevin Muhlen, a pris la décision en mai dernier de ne pas exposer l'artiste luxembourgeoise, estimant impossible de défendre un projet commun. L'artiste devait investir le premier étage de l'institution, le rez-de-chaussée étant réservé à Rachel Maclean. Plutôt que de laisser un étage vide, Kevin Muhlen s'est adressé à Elodie Lesourd (1978*), une artiste qu'il a déjà exposée au Casino dans le cadre de l'exposition «Altars of Madness» en 2013. «Je suis son travail depuis plusieurs années car il répond de manière stimulante à mon intérêt pour la culture pop et la musique. J'envisageais de l'inviter en 2017 ou 2018. Je lui ai demandé si elle était en mesure d'exposer dès cet automne. Elle a accepté de relever le défi». L'artiste a travaillé d'arrache-pied pour mettre sur pied cette exposition en trois mois. «J'ai ressenti cette offre comme un cadeau», confiait-elle à la veille du vernissage.

Réappropriation

L'exposition revisite les dix dernières années de son travail mais présente également de nouvelles pièces. Intitulée «The Oracular Illusion», elle prend le spectateur par surprise en jouant, comme le nom l'indique, sur les illusions d'optique ou de point de vue que recèlent les oeuvres.

Celles-ci trouvent toutes leur matière dans la musique rock. Un sujet que l'artiste considère comme «la voie d'accès parfaite pour entrer dans des sujets plus complexes» à portée esthétique, philosophique ou encore ontologique.

On découvre en particulier sa série de tableaux «Hyperrockalistes» qui reproduisent à l'acrylique des photos documentant des installations d'autres artistes, liées à l'univers musical. Une manière pour elle de transformer un acte documentaire en geste artistique autonome, de se réapproprier les récits officiels pour leur donner une sorte de supplément d'âme.

Chaque tableau fascine par son souci du détail hyperréaliste – les caisses de guitare d'un noir flamboyant, un alignement de batteries plus vraies de nature qui se réfléchissent sur un parquet vernis – tandis que d'autres oeuvres perturbent nos repères entre le sujet et sa représentation – le choix de reproduire uniquement certains détails faisant complètement disparaître le sujet principal. Les oeuvres, reliées d'une salle à l'autre par un réseau de traits noirs – évoquant la tablature d'une guitare – ou de lanières de cuir, se déploient dans l'espace en convoquant au passage Sol Lewitt et Frank Stella, faisant de l'exposition une sorte de récit se déclinant en différents opus.

Déconstruction

Rachel Maclean (1987*) partage avec Elodie Lesourd le même goût de la précision dans la conception et dans l'exécution de ses oeuvres.

L'artiste écossaise présente un travail absolument ébouriffant tant par son esthétique baroque que par la virtuosité de sa réalisation. «Ok, You've Had Your Fun», sa première exposition institutionnelle en dehors du Royaume-Uni, nous fait découvrir des vidéos réalisées entre 2013 et 2015. Derrière l'esthétique pop et acidulée se dévoile une réflexion assez féroce sur l'identité, les stéréotypes et les codes qui nous modèlent.

L'artiste trouve son inspiration dans la littérature aussi bien que dans notre environnement visuel – publicité, cinéma, internet, TV... Ses scénarios jouent sur le décalage entre une bande-son (un collage d'émissions de radio, de films, de vidéos postées sur YouTube...) qui fait entendre un discours tandis que les personnages à l'écran interprètent une toute autre histoire. Elle interprète elle-même tous les rôles et signe également les maquillages, les costumes et les effets spéciaux. Elle invente ainsi des contes burlesques bourrés de références passées et contemporaines qui nous tendent un miroir – somme toute pas si déformant.

Elodie Lesourd / Rachel Maclean: jusqu'au 3 janvier au Casino Forum d'art contemporain, 41, rue Notre-Dame à Luxembourg. Ouvert tous les jours sauf le mardi. Toutes les infos pratiques en cliquant ici.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

"Museumsnacht" am 10. Oktober: Reise ins Reich der Museen
Sechs Museen der Hauptstadt laden am Samstag, dem 10. Oktober zur ungewöhnlichen Entdeckung ein: Bei der "Museumsnacht" werden dem Publikum nicht nur die gewohnten Ausstellungen und Einblicke in die Sammlungen geboten, sondern auch noch ein vielseitiges und buntes Rahmenprogramm.
Rachel Maclean exposition forum d'art contemporain le 25/09/2015 photo Tania Bettega
ICT Spring: La régulation, sujet majeur de la FinTech
L'ICT Spring, conférence de deux jours qui réunira plus de 5.000 professionnels sur la FinTech, les ressources humaines numériques ou encore les stratégies numériques, s'est ouverte mardi matin au centre de conférences du Kirchberg sur un constat: le futur "de la banque" reste largement à écrire.
La responsable de l'innovation à la CSSF, Nadia Manzari entre la banque traditionnelle, Hugues Delcourt (BIL), et les nouveaux acteurs, Karen Gifford (Ripple Labs) sous l'oeil de Jean-Louis Schiltz