Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Au CNL à Mersch et à l'abbaye de Neumünster: «Prendre le large» avec les écrivains luxembourgeois
Kultur 5 Min. 25.06.2014 Aus unserem online-Archiv

Au CNL à Mersch et à l'abbaye de Neumünster: «Prendre le large» avec les écrivains luxembourgeois

L'exposition "Prendre le Large"  est à découvrir dans le cloître de l'abbaye de Neumünster.

Au CNL à Mersch et à l'abbaye de Neumünster: «Prendre le large» avec les écrivains luxembourgeois

L'exposition "Prendre le Large" est à découvrir dans le cloître de l'abbaye de Neumünster.
Photo: Marc Wilwert
Kultur 5 Min. 25.06.2014 Aus unserem online-Archiv

Au CNL à Mersch et à l'abbaye de Neumünster: «Prendre le large» avec les écrivains luxembourgeois

Une double exposition illustre comment le Luxembourg joue un effet d'attraction-répulsion sur les auteurs.  Visite guidée.

Il est bien connu que l'herbe est toujours plus verte ailleurs. Quand on habite un petit pays comme le Luxembourg, il n'est guère étonnant que l'on prenne la tangente pour franchir les frontières. Mais est-ce si simple que cela? Et quelle alchimie particulière cela crée-t-il lorsqu'on est écrivain? Ces questions sont au coeur de la double exposition à découvrir actuellement au Centre national de littérature à Mersch ainsi qu'à l'abbaye de Neumünster à Luxembourg. Cinq auteurs y livrent leurs cartographies intimes: Lambert Schlechter, Pierre Joris, Guy Rewenig, Jean Portante et Gilles Ortlieb.

C'est la critique littéraire Corina Ciocârlie qui a eu l'idée de monter ce projet. «A l'origine, ce devait être un livre. Je voulais écrire une sorte de topographie littéraire du Luxembourg. Mais de fil en aiguille, le projet s'est développé car lors de mes rencontres avec les auteurs, ils m'ont montré des objets qui avaient marqué leur parcours ou leur oeuvre. C'est ainsi qu'est née l'idée de monter une exposition», explique-t-elle.

Finalement, le projet est largement sorti de son cadre initial puisqu'il comporte une double exposition assortie de la publication d'un catalogue, mais aussi l'édition d'une série de superbes cartes postales créées autour de citations des écrivains. Le public se voit là proposer plusieurs chemins pour pénétrer dans leurs pérégrinations intimes.

Itinéraires contrastés

Pourquoi précisément ces cinq auteurs là, parmi lesquels aucune femme et/ou jeune auteur? «Ce sont des affinités électives», indique Corina Ciocârli. Pour elle, il s'agissait avant tout de présenter des oeuvres qui s'inscrivent le mieux dans cette thématique du «paradoxe luxembourgeois» qui veut que l'on ne lâche jamais totalement les amarres de ce pays qui semble pourtant tellement étroit.

Si le choix paraît évident pour Pierre Joris – qui vit à New York – Jean Portante – qui oscille entre Paris et Luxembourg – ou Gilles Ortlieb – qui est reparti à Paris – il l'est moins pour Guy Rewenig, enraciné à Nospelt, ou Lambert Schlechter, retranché dans sa maison-bibliothèque de Eschweiler dans les Ardennes. «Même pour ces deux auteurs, le voyage est au coeur de leur oeuvre», estime la curatrice. Elle en veut pour preuve que dès 1998, Guy Rewenig écrivait «Vakanz am Pazifik». Quant à Lambert Schlechter, son périple est avant tout littéraire; il voyage de pièce en pièce dans sa demeure organisée autour de ses différentes bibliothèques: italienne, chinoise, japonaise, érotique...

Bureau de Lambert Schlechter à  Eschweiler.
Bureau de Lambert Schlechter à Eschweiler.
Photo: Clemente Condell

Des collectionneurs rigoureux

Les deux expositions n'auraient pas pu voir le jour sans la complicité des auteurs. «Ils ont vraiment joué le jeu en proposant ou prêtant des objets personnels qui font écho à leur oeuvre. Nous étions ensuite libres de faire nos choix», observe Claude Conter, le directeur du CNL. Ces objets ou textes inédits sont rassemblés à Mersch, où chaque auteur dispose d'une salle d'exposition spécifique. Photos de jeunesse, livres préférés, objets fétiches, dessins, cartes postales ramenées de voyages ou textes inédits sont réunis pour permettre de comprendre la cohésion de chaque parcours.

On observe au passage que ces auteurs ont pris bien soin de conserver ces traces dans laquelle ils puisent leur inspiration. Une manière aussi de baliser le terrain pour les futurs biographes? «Tous ces écrivains sont des collectionneurs extrêmement soigneux. Bien évidemment, pour un centre de recherche comme le CNL, c'est une grande chance», indique Claude Conter.

Carnet de jean portante
Carnet de jean portante
Photo: CNL

Cartographie intime

Cette visite, qui permet de visualiser de manière assez concrète l'univers des écrivains, trouve un écho davantage conceptuel à l'abbaye de Neumünster. Là, de gigantesques cartes (de 2,50 x 2 mètres) présentent dans le cloître les continents littéraires des cinq auteurs. Les «mythologies portatives» de Jean Portante côtoient les «Routes, not roots» de Pierre Joris, «Le cagibi comme mappemonde» de Lambert Schlechter, «Le territoire et ses confins» de Gilles Ortlieb et «Toutes voiles dehors» de Guy Rewenig. Un peu comme dans un jeu de pistes, chacun peut tenter de décrypter l'énigme de chaque écriture. Un détour préalable par Mersch est toutefois recommandé.

Marie-Laure Rolland

Infos pratiques

Le mercredi 25 juin 2014 à 19 heures a lieu à l'abbaye de Neumünster une rencontre avec les auteurs de l'exposition «Prendre le large». Pierre Joris, Gilles Ortlieb, Jean Portante, Guy Rewenig et Lambert Schlechter seront présents autour de la journaliste-écrivain Corina Ciocârlie, initiatrice du projet. Entrée libre.

Expositions: jusqu'au 24 octobre 2014 au Centre national de la littérature, 2 rue Emmanuel Servais à Mersch. Ouvert du lundi au vendredi de 10 à 17 heures. Visites guidées sur demande; jusqu'au 6 juillet 2014 au CCRN à Luxembourg-Grund. Ouvert tous les jours à partir de 11 heures. L'entrée est libre.

«Prendre le large»: catalogue richement illustré de Corina Ciocârlie, 209 pages, édité par le CNL, ISBN 978-2-919903-38-2, 25 euros.

Lust auf noch mehr Wort?
Lust auf noch mehr Wort?
7 Tage gratis testen
E-Mail-Adresse eingeben und alle Inhalte auf wort.lu lesen.
Fast fertig...
Um die Anmeldung abzuschließen, klicken Sie bitte auf den Link in der E-Mail, die wir Ihnen gerade gesendet haben.