Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Angoulême: un festival sous le signe des femmes
Kultur 7 Min. 27.01.2019 Aus unserem online-Archiv
Exklusiv für Abonnenten

Angoulême: un festival sous le signe des femmes

Angoulême 2019, une histoire de femmes: Dominique Goblet, présidente du jury du Festival International de la Bande Dessinée, remet le Fauve d'Or à l'Américaine Emil Ferris (à gauche).

Angoulême: un festival sous le signe des femmes

Angoulême 2019, une histoire de femmes: Dominique Goblet, présidente du jury du Festival International de la Bande Dessinée, remet le Fauve d'Or à l'Américaine Emil Ferris (à gauche).
Foto: AFP
Kultur 7 Min. 27.01.2019 Aus unserem online-Archiv
Exklusiv für Abonnenten

Angoulême: un festival sous le signe des femmes

Sous la présidence de la Belge Dominique Goblet, ce jury du 46e Festival International de Bande Dessinée à Angoulême a attribué sans grande surprise le Fauve d’Or, l’Oscar du Neuvième Art, à l’Américaine Emil Ferris pour son bouleversant «Moi, ce que j’aime, c’est les monstres».

Par Benoît Majerus (Angoulême)

Le 46e Festival International de Bande Dessinée à Angoulême s’est achevé dimanche soir à Angoulême. Des femmes étaient à l’honneur cette année. Bernadette Desprès, entre autres dessinatrice des célèbres Tom-Tom et Nana (plus de 16 millions d’albums vendus), est sortie de l’ombre grâce à une exposition qui lui était dédiée. 

Le Grand Prix a également consacré une femme, mangaka de surcroît, Rumiko Takahashi, illustrant ainsi la volonté du festival de dépasser les frontières de la bande dessinée franco-belge ...

Sofort weiterlesen
Geben Sie einfach Ihre E-Mail Adresse ein und lesen Sie den vollständigen Artikel.
Lust auf noch mehr Wort?
Lust auf noch mehr Wort?
7 Tage gratis testen
E-Mail-Adresse eingeben und alle Inhalte auf wort.lu lesen.
Fast fertig...
Um die Anmeldung abzuschließen, klicken Sie bitte auf den Link in der E-Mail, die wir Ihnen gerade gesendet haben.