Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Retour à Gaza, la ville meurtrie de Palestine: Jean Asselborn en prison
International 1 9 Min. 13.11.2015
Exklusiv für Abonnenten

Retour à Gaza, la ville meurtrie de Palestine: Jean Asselborn en prison

Des tapis, des couvertures et quelques toiles pour remplacer l'habitat détruit. Gaza se reconstruit lentement, avec des bouts de ficelle.

Retour à Gaza, la ville meurtrie de Palestine: Jean Asselborn en prison

Des tapis, des couvertures et quelques toiles pour remplacer l'habitat détruit. Gaza se reconstruit lentement, avec des bouts de ficelle.
Gaston Carré
International 1 9 Min. 13.11.2015
Exklusiv für Abonnenten

Retour à Gaza, la ville meurtrie de Palestine: Jean Asselborn en prison

Le 8 juillet 2014 débutait la «guerre de Gaza»: cinquante jours de combats, plus de 2.000 morts, des quartiers entiers anéantis. Gaza aujourd'hui panse ses plaies, mais reste selon les termes du ministre Jean Asselborn une «prison avec vue sur mer».

Par Gaston Carré

Au poste frontière d'Eretz entre Israël et la bande de Gaza un ballon vous accueille. Un grand ballon d'hélium, en suspens à 300 mètres du sol, bardé de caméras auxquelles nul ne songe à sourire. Car nous accédons ici aux premières marches d'une sorte d'enfer dantesque, une étroite bande de terre où 1,8 million de personnes sont emprisonnées, sur 360 km², par de gigantesques enceintes de béton armé. Bienvenue en Palestine occupée!

Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères Jean Asselborn, que nous accompagnons ici pour des rencontres avec ses interlocuteurs palestiniens, est de longue date un familier des lieux, mais une fois encore on voit suinter de lui la consternation et l'indignation, une fois encore il est étranglé par le sentiment, en arrivant à Gaza, de pénétrer dans «un autre continent et un autre siècle», de régresser au «moyen-âge» quand après un contrôle par l'armée israélienne, un contrôle par les fonctionnaires de l'Autorité palestinienne puis un contrôle encore par les barbus du Hamas – expression d'une folie palestinienne qui à l'oppression israélienne surajoute une guérilla intrinsèque entre Fatah et islamistes – nous pénétrons enfin dans le plus grand dépotoir du Proche-Orient ...

Sofort weiterlesen
Geben Sie einfach Ihre E-Mail Adresse ein und lesen Sie den vollständigen Artikel.

Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Editorial: Vacance de zèle
Vivons-nous dans le pays des bisounours? Loin de vouloir paraphraser l'égérie des extrémistes français, Marine Le Pen, la question mérite d'être posée au regard de la faiblesse apparente de la présence policière et militaire quelques jours seulement après les attentats meurtriers de Bruxelles.
Formule 1: Renault de retour, Lopez s'éloigne du paddock
Après avoir eu toutes les options sur la table, le patron de Renault, Carlos Ghosn, a lui-même décidé du retour du constructeur en Formule 1 dès l'année prochaine. Content, Gerard Lopez trouvera une nouvelle fonction dans l'organigramme.
«Doodle Den»: Apprendre à travers des jeux
Siobhan Neill a emmené il y a quelques semaines son fils de six ans au McDonalds pour lui faire plaisir. Elle était sur le point de lui demander ce qu’il voulait manger lorsqu’elle s’est s’arrêtée, stupéfaite. «Il a commencé à lire le menu», raconte-t-elle. «Je ne pouvais pas en croire mes yeux. C’était 
formidable de le voir avec autant 
de confiance en lui.»
6 years Old Conor Neill pictured with his Mother Siobhan in the Doodle Den in St Michaels Infants School in Sexton Street Limerick
Picture  Credit Brian Gavin Press 22
Briefe an die Redaktion: Un pas est franchi
La perte de leur emploi des 80 salariés des restaurants de la galerie d'«Utopolis» à Kirchberg a de quoi frapper les esprits. Nous avons connu des pertes d’emploi par faillite frauduleuse ou non et de mises au chômage pour accident, incendie ou intempérie, mais le licenciement pour fin de bail est un cas de figure rare, surtout que les commerces concernés ont l’air de ne pas manquer de clients.