Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Pressestimmen: "Affaire Grégory" wieder in aller Munde
Die Leiche von Grégory Villemin wir im Oktober 1984 im Flüsschen Vologne gefunden.

Pressestimmen: "Affaire Grégory" wieder in aller Munde

Foto: AFP/LW-Archiv
Die Leiche von Grégory Villemin wir im Oktober 1984 im Flüsschen Vologne gefunden.
International 4 Min. 15.06.2017

Pressestimmen: "Affaire Grégory" wieder in aller Munde

Michel THIEL
Michel THIEL
Der Kriminalfall um den Mord an dem vierjährigen Grégory Villemin im Jahr 1984 hielt nicht nur Frankreich jahrzehntelang in Atem. Die überraschende Festnahme zweier Verdächtiger am Mittwoch wird am Donnerstag in der französischen Presse umfassend kommentiert.

(AFP/mth) - Fast alle regionalen und überregionalen Tageszeitungen Frankreichs kommentierten am Donnerstag die Wiederaufnahme der Ermittlungen im  Mordfall Grégrory, nachdem  am Mittwochmorgen ein älteres Paar sowie eine weitere Person festgenommen wurden.

Im "Est Républicain"  zeigt Philippe Marcacci sich erstaunt, dass die Festgenommenen zu jenem Personenkreis gehören, gegen den es seit Beginn der Affäre Verdachtsmomente gab:

«(...) Plus de trois décennies après les faits, la passion demeure donc intacte. L'incertitude également. Une fois passée la stupeur, on ne peut que poser une question : va-t-on enfin savoir ? (...) Pourquoi ? Et, surtout, qui ? Il y eut tant d'espoirs déçus que la plus extrême prudence s'impose. Néanmoins, comment ne pas constater que le coup de théâtre d'hier suit une piste maintes fois empruntée ? Celle de la rancoeur familiale. L'oncle et la tante, une belle-soeur, les grands-parents... Les figures d'un même drame. Toutes les personnes entendues appartiennent au premier cercle. À l'un de ces clans où les secrets sont si bien gardés qu'on les emporte jusque dans la tombe.»

Im "Républicain Lorrain" bezeichnet Michel Klekowicki die Wiederaufnahme der Ermittlungen als "letzte Chance":

 «(...) Il reste des questions (...) qui et pourquoi ? En prenant le risque de rouvrir ce dossier douloureux, la justice a passé un dernier contrat avec la vérité. Cette fois, elle estime qu'elle pourra mettre des noms sur + qui+ et un mobile sur le + pourquoi+. Cette fois, les enquêteurs ont le sentiment que corbeaux, assassins et vautours seront démasqués. Surtout ne pas sombrer dans l'obsession dévorante ; ne pas céder à cette passion mauvaise conseillère. Surtout laisser à la justice une dernière chance de faire son travail. Pour la lumière. Pour Grégory.»

In der "L'Union/L'Ardennais" unterstreicht Hervé Chabaud die Hartnäckigkeit der Ermittler, die nie aufgegeben hätten:

 «(...) On ne peut pas faire grief aux enquêteurs, ici aux gendarmes, ni au parquet de ne pas avoir travaillé (...) pour percer ce mystère (...) Une chose est certaine l'opération d'hier n'aurait jamais eu lieu si des éléments objectifs ou un faisceau d'indices n'avaient pas décidé l'autorité judiciaire à placer en garde à vue des membres de la famille Villemin (...) Résoudre une telle affaire n'est pas simplement une question d'honneur pour la gendarmerie, la police et la justice mais un devoir. Si la persévérance alliée aux progrès technologiques permettent de confondre ceux qui ont fait cela, rien n'aura été vain.»

In der "La Nouvelle République du Centre-Ouest" hofft Christophe Hérigault auf die endgültige Aufklärung einer Affaire, die von zahlreichen unerwarteten Entwicklungen gekennzeichnet gewesen sei:

«Depuis bientôt 33 ans, les mystères de l'affaire Grégory perdurent (...) Deux témoins entendus et trois gardes à vue réveillent ce lancinant sentiment de malaise lorsqu'on découvre que c'est au sein même de la famille Villemin que se concentrent, encore une fois, les investigations. La mémoire du bambin jeté pieds et poings liés dans la Vologne mériterait assurément que ces nouvelles pièces permettent de reconstituer l'insoutenable puzzle une bonne fois pour toutes. Et ne soient pas qu'un énième rebondissement scabreux.»

Im "Le Journal de la Haute-Marne" hofft Christophe Bonnefoy auf ein neues Geständnis der Tatverdächtigen, welche die Affäre endlich zum Abschluss bringen würde:

 «L'affaire Grégory, c'est l'histoire de l'un des naufrages judiciaires et médiatiques les plus retentissants de la fin du XXe siècle. Mais, ne l'oublions pas, l'inhumanité d'un homme ou d'une femme, qui jeta un garçonnet pieds et poings liés dans la Vologne (...) Un nouveau rebondissement, dont on ne sait pas s'il permettra, enfin, de révéler un suspect ou n'aura au final qu'à se nourrir de silences pesants (...) En espérant que, peut-être, quelqu'un, un jour, veuille enfin se libérer d'un poids, libérer sa conscience. Ou que les enquêteurs aient désormais en main des atouts imparables.» 

In der "Charente Libre" beschreibt Jean-Louis Hervois die Betroffenheit, die der Fall auch nach Jahren noch auslöse:

«(...) Cinq personnes de la famille du petit Grégory Villemin ont été entendues hier (...) Grégory a ressurgi dans les conversations comme un fantôme au visage d'ange qui appelle toujours au secours. C'est une étrange sensation qui a parcouru la rédaction comme le reste du pays en découvrant l'information de l'Est Républicain (...) de nouvelles études graphologiques ont peut-être parlé hier. Et chacun s'est de nouveau retrouvé face à la bouille du gamin souriant aux fossettes à croquer et aux oreilles un peu décollées. Il fait partie de la famille. On aurait tant aimé ne jamais le connaître.»

Im "Midi Libre" erinnert Yann Marec an die Irrungen der Justiz in einer Affäre, die ganz Frankreich in ihren Bann gezogen haben:

«C'est la plus grande affaire judiciaire de la fin du siècle dernier (...) 33 ans plus tard, c'est un nouveau choc. Grégory fait de nouveau la une de l'actualité avec des éléments confondants la famille. Tous les acteurs morts ou encore vivants ressurgissent avec son lot d'atrocités. Si, aujourd'hui, l'enquête permet d'avancer vers une résolution de l'énigme, il ne faudra pas oublier les errements de la justice de l'époque (...) Le mystère de la Vologne continue de remuer la France entière.»


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Si tacuisses ... et non twitterisses
Madame Cahen et Monsieur Meisch ont révélé une bonne fois pour toutes que nos responsables politiques, loin de s’élever au-dessus du niveau des brèves de comptoir, tendent de plus en plus à s’y rabaisser – et les moyens de communication modernes leur en donnent l’occasion.
16.10. Min Famille / PK Claude Meisch u. Corinne Cahen / Familienpolitik u. Sparmassnahmen Foto: Guy Jallay
Rencontre avec Lambert Schlechter : "J'ai atteint une forme de sagesse"
Il y a un avant et un après 18 avril 2015 pour Lambert Schlechter. Ce jour-là, sa maison-bibliothèque de Eschweiler est partie en fumée, avec les milliers de livres et de 
carnets de notes qu'elle contenait. Ce drame 
a paradoxalement donné un nouvel élan à l'écrivain qui fête ses 75 ans.
30.11.2016 Luxembourg, Wellenstein, Buchautor, Schriftsteller, Lambert Schlechter, Bücher, livres photo Anouk Antony