Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Dossier

TOPSHOT - Smoke rises following an airstrike in western Mosul on March 6, 2017, during an offensive by Iraqi forces to retake the western parts of the city from Islamic State (IS) group. / AFP PHOTO / ARIS MESSINIS

Opération Mossoul: L'enfer jour après jour

En octobre de l'année dernière a débuté l'opération de reconquête de Mossoul, par les forces kurdes d'abord, par l'armée irakienne désormais. Nous vous proposons un suivi, jour après jour, de cette vaste, longue et difficile opération militaire, dont le succès serait un revers décisif pour les terroristes de l'Etat islamique (Daech).
Am Sonntag verkündete die irakische Regierung den Sieg über die Terrormiliz "Islamischer Staat" in Mossul.

Irak: Sieg über Terrormiliz IS in Mossul

Am Sonntag verkündete die irakische Regierung den Sieg über die Terrormiliz "Islamischer Staat" in Mossul.
Regierungsangaben zufolge haben die irakischen Regierungstruppen die IS-Hochburg Mossul komplett von der Terrormiliz befreit. Doch noch soll es Kämpfe geben.
 Cette photo permet d'entrevoir trois strates de la réalité irakienne. A l'avant-plan apparaissent les ruines de Hasan Sham, dans la plaine de Ninive (Mossoul, Erbil...). Ce village, occupé par Daech, a été bombardé par l'aviation américaine (le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères Jean Asselborn y a effectué une visite en décembre de l'année dernière). Au second plan figure l'immense camp de réfugiés créé pour les déplacés de Mossoul. Plus loin à l'arrière débutent les montagnes et déserts irakiens, dont le sous-sol révèle peu à peu ses charniers.

Opération Mossoul (IX): Des charniers en sous-sol du califat

 Cette photo permet d'entrevoir trois strates de la réalité irakienne. A l'avant-plan apparaissent les ruines de Hasan Sham, dans la plaine de Ninive (Mossoul, Erbil...). Ce village, occupé par Daech, a été bombardé par l'aviation américaine (le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères Jean Asselborn y a effectué une visite en décembre de l'année dernière). Au second plan figure l'immense camp de réfugiés créé pour les déplacés de Mossoul. Plus loin à l'arrière débutent les montagnes et déserts irakiens, dont le sous-sol révèle peu à peu ses charniers.
L'armée irakienne et ses alliés poursuivent la reconquête de Mossoul. Et peu à peu apparaissent les crimes commis par l'Etat islamique (Daech) durant sa mainmise sur la ville et ses alentours. Des charniers notamment sont périodiquement mis au jour, dont le plus énorme contiendrait 6.000 corps.
Un blindé du contre-terrorisme irakien dans le quartier de Yabasat à Mossoul-Est, à l'offensive contre les djihadistes de Daech. Quelques signes laissent entrevoir que ces soldats irakiens ne sont pas des enfants de choeur non plus.

Opération Mossoul (VIII): Rock the casbah

Un blindé du contre-terrorisme irakien dans le quartier de Yabasat à Mossoul-Est, à l'offensive contre les djihadistes de Daech. Quelques signes laissent entrevoir que ces soldats irakiens ne sont pas des enfants de choeur non plus.
Hier encore la musique était interdite à M0ssoul. Prohibée par les rigoristes illuminés de Daech, dont l'oreille n'entendait que les commandements du coran. Aujourd'hui Daech est chassé d'une partie de la ville, et la musique, même la pop et le rock, y reprennent leurs droits.
152.857 personnes auraient quitté leur domicile depuis le début de l'opération de reconquête de Mossoul par l'armée irakienne.

Opération Mossoul (VII): Il pleut en Mésopotamie

152.857 personnes auraient quitté leur domicile depuis le début de l'opération de reconquête de Mossoul par l'armée irakienne.
Les djihadistes de Daech conservent une étonnante mobilité: un seul d'entre eux peut terroriser tout un quartier, et quand enfin les soldats irakiens croient pouvoir le neutraliser ils s'avisent que le sniper s'est évaporé.
Au bas de la photo, on peut voir des civils irakiens quittant le quartier de Nablous à Mossoul-Ouest, sous les feux croisés de Daech et de l'armée irakienne.

Opération Mossoul (VI): Le califat enfumé

Au bas de la photo, on peut voir des civils irakiens quittant le quartier de Nablous à Mossoul-Ouest, sous les feux croisés de Daech et de l'armée irakienne.
Les forces irakiennes consolidaient hier leurs positions près de la vieille ville de Mossoul, où la bataille contre des djihadistes acculés s'annonce l'une des plus dures de l'offensive visant à reconquérir de la deuxième ville d'Irak.
A Mossoul-Ouest, des habitants évacués par l'armée irakienne

Opération Mossoul (V): «On était entouré de monstres»

A Mossoul-Ouest, des habitants évacués par l'armée irakienne
Les habitants de Mossoul sont «coincés» entre les djihadistes qui les menacent et les soldats irakiens venus les «libérer». Certains ont peur des uns comme des autres.¶
«Si je retournais en Europe, je m'ennuierais au bout d'une semaine»: Kimmy Taylor, une Britannique de 27 ans, s'est engagée auprès des combattants kurdes dans leur lutte contre Daech

Opération Moussoul (IV): Miss Kimmy s'en va en guerre

«Si je retournais en Europe, je m'ennuierais au bout d'une semaine»: Kimmy Taylor, une Britannique de 27 ans, s'est engagée auprès des combattants kurdes dans leur lutte contre Daech
L'Etat islamique a trouvé des recrues parmi de jeunes aventuriers européens. Mais alors que «Daech» est en recul, ce sont les peshmergas kurdes qui exercent un pouvoir de fascination sur de jeunes aspirants au combat.
Une carcasse de voiture peut contenir un piège. A noter que les armées belge et néerlandaise contribuent à la formation des démineurs irakiens. Le Luxembourg apporte un soutien financier à cette formation.⋌(PHOTO: REUTERS)

Opération Moussoul (III): Un travail explosif

Une carcasse de voiture peut contenir un piège. A noter que les armées belge et néerlandaise contribuent à la formation des démineurs irakiens. Le Luxembourg apporte un soutien financier à cette formation.⋌(PHOTO: REUTERS)
Les forces irakiennes s'efforcent de désamorcer les bombes laissées par les jihadistes dans les quartiers repris dans l'ouest de Mossoul.
Samedi 4 mars: dans le quartier de Wadi Hajar à Mossoul, dévasté par les combats entre Daech et l'armée irakienne, un homme s'avance avec une fillette vers les soldats irakiens. Le photographe dit avoir été frappé par l'effroi qui se lit à la fois sur le visage du père et celui de l'enfant.

Opération Mossoul (II): Deal sur la ligne de front

Samedi 4 mars: dans le quartier de Wadi Hajar à Mossoul, dévasté par les combats entre Daech et l'armée irakienne, un homme s'avance avec une fillette vers les soldats irakiens. Le photographe dit avoir été frappé par l'effroi qui se lit à la fois sur le visage du père et celui de l'enfant.
La reconquête de Mossoul poursuit son cours. Sa partie orientale est sous contrôle irakien, c'est la vieille ville à l'ouest qu'il faut maintenant reprendre à Daech. Les Kurdes avaient commencé le travail, l'armée irakienne le poursuit.
Un soldat irakien parmi des habitants de Mossoul. Sous les feux croisés de l'armée et des djihadistes, des milliers de personnes voudraient quitter la ville.

Opération Mossoul (I): Une boule de feu à l'heure du thé

Un soldat irakien parmi des habitants de Mossoul. Sous les feux croisés de l'armée et des djihadistes, des milliers de personnes voudraient quitter la ville.
L'intensification des combats dans la ville irakienne de Mossoul et dans le nord de la Syrie provoque l'exode de dizaines de milliers de civils. Autour de Mossoul, ce sont au moins 45.000 personnes qui ont rejoint des camps de déplacés.