Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Le prix Nobel de la paix est attribué à Juan Manuel Santos
International 2 3 Min. 07.10.2016 Aus unserem online-Archiv
LIVE

Le prix Nobel de la paix est attribué à Juan Manuel Santos

Le président colombien est le nouveau prix Nobel de la Paix
LIVE

Le prix Nobel de la paix est attribué à Juan Manuel Santos

Le président colombien est le nouveau prix Nobel de la Paix
AFP
International 2 3 Min. 07.10.2016 Aus unserem online-Archiv
LIVE

Le prix Nobel de la paix est attribué à Juan Manuel Santos

Thierry LABRO
Thierry LABRO
Le président colombien, Juan Manuel Santos est le lauréat du prix Nobel de la paix attribué pour ses efforts en faveur de la paix en Colombie. Un processus encore ouvert selon la Fondation Nobel.

Tombé d'accord fin septembre  avec le chef de la guérilla marxiste des Farc Rodrigo Londoño (alias Timochenko) pour enterrer la hache de guerre, le président colombien Juan Manuel Santos est le lauréat du prix Nobel de la paix pour ses efforts en Colombie. La population a rejeté l'accord de paix par une courte majorité dimanche par référendum. Pour la Fondation Nobel, ce rejet ne signifie pas la fin du processus. "Il y a beaucoup de parties impliquées dans ce processus mais le président est celui qui a pris l'initiative", a commenté la Fondation Nobel, "avec la forte volonté d'atteindre un objectif. Et c'est pour cela que nous avons choisi de nous limiter au président".

360 Videos werden hier nicht unterstützt. Wechseln Sie in die Youtube App, um das Video anzusehen.

Les représentants du gouvernement et de l'opposition en Colombie ont entamé jeudi les discussions pour parvenir à un accord de paix avec les Farc, après l'échec du référendum sur l'accord signé avec cette guérilla pour en finir avec 52 ans de conflit armé. "Du côté du gouvernement, nous sommes satisfaits de cette réunion. L'ambiance fut cordiale, la parole pleine de respect et la nécessité de trouver une issue à la paix, un objectif commun", a déclaré à la presse le ministre de la Défense Luis Carlos Villegas, envoyé par le président Juan Manuel Santos pour négocier avec l'opposition.

Contre toute attente, les Colombiens ont rejeté de peu dimanche l'accord de paix négocié pendant presque quatre ans à Cuba."Les représentants du 'Non', dans leurs diverses composantes, ont présenté (...) les documents qu'ils veulent voir ajustés et révisés", a déclaré M. Villegas.

Les deux parties ont fixé une nouvelle réunion lundi, pour laisser au gouvernement le temps de prendre connaissance des documents dans lesquels les opposants détaillent leurs désaccords.

En une semaine, le gouvernement apportera ses réponses aux interrogations, avant de transmettre les sujets posant encore problème à La Havane, a précisé M. Villegas, qui a souligné "l'urgence" de parvenir à un accord et la "nécessité de renforcer encore plus" le cessez-le-feu bilatéral en vigueur depuis le 29 août.

49 femmes "seulement"

Les femmes ne sont que 49 à avoir reçu un prix Nobel depuis sa création, dont 19 au cours des quinze dernières années, signe d'une lente évolution. Voici les seize femmes qui ont reçu le prix Nobel de la Paix, le plus prestigieux d'entre tous.

Et déjà, le prix Sakharov pointe son nez

Vendredi matin, le Parlement européen a fait connaître la liste des nominés pour le Prix Sakharov qui honore les défenseurs des droits de l'Homme. Chaque groupe politique présente un candidat.

  • L’ancien rédacteur en chef du quotidien turc Cumhuriyet Can Dündar a été arrêté en novembre 2015 après la publication par son journal d’images montrant les services de renseignement turcs fournissant des armes de contrebande aux rebelles syriens. Can Dündar a été condamné à cinq ans et dix mois de prison pour « divulgation de secrets d’État ». Il a survécu à une tentative d’assassinat et vit aujourd’hui en exil. 
  • Moustafa Djemilev se bat pour les droits de l’Homme et des minorités depuis plus d’un demi-siècle. Ancien président de l’Assemblée des Tatars de Crimée, ancien dissident soviétique et député ukrainien, il est déporté avec sa famille à l’âge de six mois en Asie centrale. Comme beaucoup d’autres Tatars de Crimée, il ne pourra rentrer que 45 ans plus tard. Suite à l’annexion de la Crimée par la Russie, il est à nouveau interdit de territoire. 
  • Nadia Murad Basee et Lamiya Aji Bashar sont des défenseuses de la communauté yézidie et rescapées de l’État islamique. Originaires de Kocho, un village irakien massacré par Daesh au cours de l’été 2014, elles font partie des milliers de jeunes filles et de jeunes femmes enlevées et forcées à l’esclavage sexuel. 
  • Ilham Tohti milite en faveur de la minorité ouïghour en République populaire de Chine. Condamné à la prison à vie, il a été reconnu coupable de « séparatisme » pour avoir cofondé le site web Uyghur Online visant à faciliter les relations entre les Ouïghours et les Chinois hans.