Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Le doute est permis
Leitartikel International 3 Min. 01.09.2015

Le doute est permis

Leitartikel International 3 Min. 01.09.2015

Le doute est permis

Pierre SORLUT
Pierre SORLUT
Trop peu d'attention a été portée à l'immigration anarchique, à ces milliers d'êtres humains qui, tentant de survivre aux guerres, périssent sur la route de l'exil...

Ces photos circulant sur les réseaux sociaux glacent le sang. Par dizaines, des corps d'enfants jonchent les plages méditerranéennes, les doigts violacés, la peau usée par le temps passé dans l'eau, la tête dans le sable... cette tête qu'ils ne relèveront jamais. Évidemment, chacun vit et lit ces clichés en fonction de son construit social et de sa position familiale. D'une manière générale cependant, comment ne pas être saisi par le doute, si ce n'est la honte?

Engoncés dans notre faste, nous posons-nous les bonnes questions? Trop peu d'attention a été portée à cette immigration anarchique, à ces milliers d'êtres humains qui, tentant de survivre aux guerres, périssent sur la route de l'exil... quand ceux qui parviennent à destination ne trouvent trop souvent dans le mirage européen que détresse et ostracisme. Bien sûr, nous citoyens ne sommes pas coupables de ce drame. Nous médias devons en revanche peut-être assumer une part de responsabilité pour ne pas avoir assez appuyé sur cette plaie et ainsi sensibiliser l'opinion. Une opération à la suite de laquelle le politique peut intervenir.

Il a donc fallu attendre que 71 cadavres, des familles décédées de suffocation, soient retrouvés sur nos routes d'Europe occidentale pour s'alarmer définitivement. La loi de proximité traditionnellement suivie par les journalistes (cyniquement appelée «mort kilométrique») a trouvé là sa plus immonde matérialisation. Ce drame qui a valu la une de nombreux quotidiens a ainsi provoqué chez nos dirigeants, non pas une prise de conscience, mais le désir d'accélérer la prise de décision au niveau européen, notamment pour harmoniser le droit d'asile. Cela a été entendu par la présidence luxembourgeoise, laquelle a annoncé l'organisation d'une réunion ministérielle «de crise» le 14 septembre.

Les gouvernements prennent ainsi le problème à bras le corps, dépendant bien sûr de leur niveau d'implication et de l'état de leur opinion publique. On notera ainsi que la Hongrie, premier Etat touché par le dramatique transit, dirigé par un parti ultraconservateur, cherche à repousser les flux migratoires. A contrario, l'Allemagne, pays de destination privilégié, a fait savoir qu'elle accueillera sur son sol quelque 800.000 demandeurs d'asile, soit l'équivalent de 1% de sa population actuelle. Celle-ci s'avère d'ailleurs plutôt favorable à une telle mesure si l'on en croit les sondages et les banderoles «refugees welcome» déployées dans les stades ce week-end.

Qu'en serait-il au Grand-Duché? A en juger les commentaires publiés sur divers sites d'information, tous les résidents ne voient pas forcément d'un bon œil l'arrivée massive de demandeurs d'asile. Si les craintes liées aux difficultés d'intégration sociale ne sauraient être écartées d'un revers de main, celles relatives à la possibilité de trouver des ressources économiques suffisantes peuvent être levées.

A l'échelle régionale, une augmentation démographique annuelle de quelques points de pourcentage pourrait être digérée, avancent les économistes. Au Luxembourg plus facilement qu'ailleurs si l'on considère les besoins en force de travail pour les années à venir ou la croissance de l'économie locale. Cette crise invite en tout cas à s'interroger sur les moyens de l'appréhender à tous les niveaux (régional, national et individuel) ainsi qu'à revoir nos idées préconçues sur notre capacité d'accueil.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

L’horreur et ses suites
Après la date fatidique du 13 novembre 2015, le monde changera inévitablement. Ce qui était la normalité pour nous autres occidentaux depuis la dernière guerre, progrès économique constant, liberté à tous égards et couverture sociale toujours croissante, tout cela est brutalement remis en cause par ces attaques meurtrières, terroristes à Paris.
26.11.IPO / Sicherheit / Aktionen gegen Terrorismus / Gare / Douane Foto:Guy Jallay
Vox populi, vox dei
Les résultats du référendum sont tombés et avec une majorité écrasante que nul n’aurait pu soupçonner notre peuple a, répondu «non» aux trois questions initiées par la coalition de gauche au pouvoir.
Referendum, Bettel, Nationalkongress du DP, a Luxembourg, le 10 Mai 2015. Photo: Chris Karaba
«Etude des phénomènes religieux et moraux»
En décidant de fondre les cours d'Instruction religieuse d'une part et de Formation morale et sociale d'autre part en un cours unique qui aura pour intitulé «Vie et société», le Ministère a fait naître une discussion qui n'aurait pas eu lieu d'être si...
Lust auf noch mehr Wort?
Lust auf noch mehr Wort?
7 Tage gratis testen
E-Mail-Adresse eingeben und alle Inhalte auf wort.lu lesen.
Fast fertig...
Um die Anmeldung abzuschließen, klicken Sie bitte auf den Link in der E-Mail, die wir Ihnen gerade gesendet haben.