Wählen Sie Ihre Nachrichten​

L'A31 bis: une autoroute aux portes du château

L'A31 bis: une autoroute aux portes du château

L'A31 bis: une autoroute aux portes du château

L'A31 bis: une autoroute aux portes du château


von Dominique NAUROY/ 10.04.2019

Le château côté jardinPhoto: © Fani Aymer

À l’heure où se précisent les tracés du secteur nord de l’A31 bis, les futurs riverains de l’axe autoroutier fourbissent leurs armes pour en atténuer les nuisances. Parmi eux, madame Odette de Mitry et sa fille, descendants de François de Wendel, qui entretiennent un château devant le portail duquel devrait se construire un tronçon de la nouvelle autoroute.

De l’actuelle A31 qui traverse aujourd’hui Thionville, il est impossible de le voir. Le domaine de Bétange, dont les grilles se situent, pour les plus proches, à 500 mètres de l’autoroute, demeure peu connu du grand public. Au cœur d’un parc à l’anglaise de 65 hectares, rare poumon vert dans un environnement très urbanisé, se niche un château édifié en 1828.

Pour y accéder, une allée bordée de marronniers centenaires mène, depuis une départementale à cheval entre Terville et Florange, à un imposant portail en fer forgé, 650 mètres plus loin.

Les tracés en discussion prévoient de faire passer l'A31bis devant ce portail et de couper l'allée des marronniers, longue de 650 mètres
Photo: Dominique Nauroy

Face au fier bâtiment, remanié en 1856 puis en 1927, Philippe et Fani Aymer de la Chevalerie décrivent les six niveaux – des cuisines aux chambres de service, en passant par les salons, bibliothèques et salles à manger du rez-de-chaussée et les appartements du premier étage. « Bétange fonctionnait sur le même principe que Downton Abbey », suggère M. Aymer – en l’absence toutefois de l’alter ego de M. Carson, le majordome intraitable qui régit le domaine de la série télévisée britannique. 

Remodelé dans les années 1920, le château a vu les bâtiments latéraux rehaussés d’un étage et son clocheton central a été supprimé.
Remodelé dans les années 1920, le château a vu les bâtiments latéraux rehaussés d’un étage et son clocheton central a été supprimé.
Photo: Dominique Nauroy

Mme Aymer, descendante directe de la famille Wendel, dévoile, sur une pièce d’eau en face du château, un pavillon chinois aux branchages de fonte et, au bout d’une allée cavalière, une Vierge en fonte moulée, éléments presque évidents qui composent le décor de la résidence privée d’anciens maîtres de forges.

En ce samedi matin, depuis la terrasse du château, située à un kilomètre de l’un des axes les plus fréquentés de France, le ballet des véhicules n’est qu’une vague rumeur. La vue sur les prairies, les étangs et un chêne ancestral complètent un paysage d’une rare quiétude

Le château et son domaine, composé de prairies et de bois
Le château et son domaine, composé de prairies et de bois
Photo satellite geoportail.fr

La donne pourrait prochainement changer. Les tracés de l’A31 bis encore sur la table prévoient de contourner le domaine par le nord-est, à quelques mètres des grilles, et de couper l’allée des marronniers, accès principal du domaine, pour, ensuite, poursuivre plein est vers Illange ou descendre plein sud vers l’A30, selon le scénario qui sera définitivement retenu.  

L'allée des marronniers
Photo: ©Fani Aymer


Fond de carte: geoportail.fr

Depuis novembre, les maires de Thionville, Florange et Fameck se sont accordés sur cette dernière option, à la condition d’un tunnel long de 2,5 km sous Florange. Fin février, le maire de Terville a indiqué ne pas s’y opposer, pourvu que ce tunnel soit poursuivi sur la portion située entre le domaine et Terville, soit peu ou prou à l’emplacement de l’actuelle D653. D’un côté de cette route : le parc et son château, tous deux classés à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques ; de l’autre : des lotissements, dont certains sortent à peine de terre en ce printemps 2019.  

L’exigence d’un tunnel complet, reliant sous terre l’A31 à l’A30, demanderait un kilomètre supplémentaire, soit 3,5 kilomètres au total. Le chiffrage de l'ensemble reste à déterminer.

Les chauves-souris en première ligne pour défendre le domaine

Depuis quelques mois, la résistance s’organise. Les propriétaires du château se sont entretenus avec l’Architecte des bâtiments de France et la DREAL (Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement) s’est rendue sur place. 

Le pavillon aux branchages de fonte
Le pavillon aux branchages de fonte
Photo: ©Fani Aymer

« Jusqu’ici, nous n’étions à leurs yeux qu’un point sur une carte », déplorent-ils, avec l’espoir que cette visite influe le cours des choses. Un contact a été également noué avec plusieurs associations de défense du patrimoine et l’une d’entre elles a ouvert une pétition en ligne pour la préservation de l’ensemble. Elle a recueilli jusqu’ici quelque 850 signatures.

Mais dans cette bataille, un argument d’un autre ordre pourrait avoir plus de poids que la pierre de Jaumont qui pare le château : le parc et surtout l’allée de marronniers, directement menacée, comptent une trentaine d’espèces recensées par la Ligue de Protection des Oiseaux et bénéficient du label « Refuge pour les chauves-souris ». Une espèce protégée, le Grand Rhinolophe, y a été détectée.

Depuis trois ans, le parc est ouvert à l'occasion des Journées européennes du patrimoine, lors du troisième week-end de septembre.
Depuis trois ans, le parc est ouvert à l'occasion des Journées européennes du patrimoine, lors du troisième week-end de septembre.
Photo: Dominique Nauroy

Les châtelains veulent croire que l'argument écologique sera plus porteur et se battent eux aussi pour un tunnel ou, au moins, une tranchée couverte, susceptible de limiter la pollution atmosphérique, sonore et visuelle aux abords du domaine.

À moins de quatre kilomètres à vol d’oiseau, un autre château Wendel se dresse depuis 1906 sur la commune de Hayange ; il abrite aujourd’hui un hôtel et un restaurant. Distante d’à peine plus de cent mètres, l’A30 surplombe depuis plus de 40 ans la « Demeure de la Dame du Fer ». En matière de proximité autoroutière, souhaitons plus de chance à son frère aîné de Bétange.