Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Un nouveau cadre pour le télétravail
Wirtschaft 2 Min. 20.10.2020

Un nouveau cadre pour le télétravail

De nombreux salariés souhaitent travailler régulièrement de la maison - même après la crise.

Un nouveau cadre pour le télétravail

De nombreux salariés souhaitent travailler régulièrement de la maison - même après la crise.
Photo: dpa
Wirtschaft 2 Min. 20.10.2020

Un nouveau cadre pour le télétravail

Mara BILO
Mara BILO
Les partenaires sociaux ont trouvé un accord réglant la pratique du travail à la maison. C'est ce qu'annoncent l'Union des entreprises luxembourgeoises (UEL) et les syndicats OGBL et LCGB dans un communiqué de presse commun ce mardi.

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, peu de sujets auront autant fait parler que le télétravail. Et alors que de nombreuses entreprises et organisations ont d'ores et déjà annoncé vouloir continuer à proposer à leurs employés de travailler de manière régulière de la maison après la crise, le cadre juridique restait jusque-là flou sur de nombreux points.


Illustration Arbeiten von Zuhause aus, Telearbeit, Télétravail, Homeoffice, Coronavirus, Covid-19, Illustration: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Recht auf Telearbeit: Nein, aber bessere Regelung
Die Anhörung im Parlament zur Heimarbeit zeigt, dass noch Zweifel bestehen, ob die politische Lösung aufgrund des Gutachtens des Wirtschafts- und Sozialrats greifen wird.

L'essor du télétravail de ces derniers mois aura finalement forcé les partenaires sociaux à s'entendre rapidement sur de nouvelles dispositions encadrant la pratique du travail à la maison. C'est chose faite depuis ce mardi: «Le LCGB, l’OGBL et l’UEL ont signé ce 20 octobre un nouvel accord interprofessionnel relatif au télétravail», annoncent l'Union des entreprises luxembourgeoises (UEL) et les syndicats OGBL et LCGB dans un communiqué de presse commun. 

Par ce nouvel accord, les partenaires sociaux modernisent le cadre légal instauré par la signature de la convention nationale relative au télétravail de 2006, qui avait été reconduite à plusieurs reprises. La nouvelle convention fait suite aux travaux du Conseil économique et social (CES), qui avait adopté début septembre un avis sur le travail à la maison.

Le télétravail sur base volontaire

Les partenaires sociaux sont ainsi parvenus à un accord sur la définition du télétravail et son champ d'application. «La convention réglera désormais tant le télétravail régulier – à l’instar de la convention actuelle – que le télétravail occasionnel et clarifie ces notions par la fixation d’un seuil pour contrer l’incertitude juridique actuelle à ce niveau», est-il précisé dans le communiqué commun. Par ailleurs, la convention modernise «les voies disponibles pour introduire le télétravail au sein des entreprises et précise le rôle des représentants du personnel dans ce contexte.» Sont également précisés les droits et obligations à charge de l'employeur et du salarié, notamment en matière de protection des données, d'équipement de travail, de santé et sécurité, d'organisation du travail et de formation.


Wirtschafts- und Sozialrat will kein Recht auf Heimarbeit
Der Conseil économique et social (CES) stellt Gutachten zur Heimarbeit vor.

Point important: la nouvelle convention maintient le caractère volontaire du télétravail tant pour l'employeur que le salarié. C'était un aspect «fondamental tant pour les syndicats que pour le patronat», rappellent les partenaires sociaux. Le travail à la maison ne sera donc pas un droit, comme une pétition l'avait demandé et dont le contenu avait été l'objet de débats à la Chambre des députés ce lundi.

Folgen Sie uns auf Facebook und Twitter und abonnieren Sie unseren Newsletter.