Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Un an après: Les deux jambes du Nation Branding
Le X aux couleurs du pays est bien perçu dans l'opinion publique. Il est également décliné en pins

Un an après: Les deux jambes du Nation Branding

Le X aux couleurs du pays est bien perçu dans l'opinion publique. Il est également décliné en pins
Wirtschaft 1 2 Min. 27.10.2017

Un an après: Les deux jambes du Nation Branding

Thierry LABRO
Thierry LABRO
Les deux experts invités à donner une conférence pour le premier anniversaire de la signature du Luxembourg, jeudi soir à LuxExpo, l'assurent: les outils et la réputation doivent être soignés en même temps pour que le «Nation Branding» marche correctement.

La salle de LuxExpo The Box, dans laquelle les projecteurs rouges prolongent le code couleur de la signature du Luxembourg, n'est pas pleine. 

A ceux qui sont contents d'assister à cette soirée, les deux experts du «Nation Branding», Robert Govers et Martin Boisson répètent que mettre en place les outils ne sera qu'un aspect du succès de la stratégie, l'autre étant la défense de la réputation. Et inversement. 

«Je suis positivement surprise», avait, toute de noir vêtue, dit la secrétaire d'Etat à l'Economie, Francine Closener, après avoir regardé les micro-trottoirs qui ouvrent la conférence. Un an plus tard, le logo et le slogan «Let's make it happen», destinés à créer une histoire commune au Luxembourg et à corriger l'image du pays à l'extérieur, sont globalement bien perçus par les anonymes que l'on est allé interroger. 

Cinquante partenariats

Dans un rapide tour d'horizon la ministre s'est félicitée des performances sportives, du Tour de France, dont les deux étapes ont été regardées par 7,5 millions de personnes, aux exploits du joueur de tennis Gilles Muller ou de la cycliste Christine Majerus, qui ont à chaque fois donné une bonne image du Luxembourg. 

 Cinquante partenariats ont été signés, avec les principales fédérations sportives du pays, mais aussi dans le domaine de la culture, comme la première participation d'un groupe de photographes luxembourgeois au Festival de l'image d'Arles, visible actuellement chez PwC. Ou encore de l'initiative sur l'exploitation des ressources de l'espace, qui a attiré l'attention – positivement – de nombreux journalistes partout sur la planète. 

La ministre, qui a aussi le tourisme dans son «portfolio», a aussi évoqué la nécessité de soigner l'accueil dans les hôtels, restaurants et autres lieux de tourisme. Les objets liés à la signature se sont arrachés cette année et de nouvelles idées sont à l'étude. Un nouveau film d'animation a été confié à Laurent Witz, qui avait remporté un Oscar en 2014 avec Mr Hulot. 

Le film à près de 400.000 euros sera prêt pour le début de l'année prochaine. A charge alors pour le comité de coordination, qui a recruté une spécialiste des réseaux sociaux, de rendre ce film populaire. 

Matériel de promotion, nouveau site internet, réforme de la promotion économique (avec la fusion de Luxembourg for business et de Luxinnovation) se poursuivront. Le budget, de 2 millions d'euros cette année, reviendra à 1,7 million l'an prochain. Mais jeudi soir, personne n'a parlé de finances. Pour une fois.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Leitartikel: Die Nation ist zurück
Die Nation ist zunächst einmal eine Erfindung des Krieges und zudem ein Konstrukt, eine "erdachte Gemeinschaft". Das vergessen einige, die mehr und mehr auf Identität pochen.
Im Oktober 2016 wurde das Logo und das Konzept des Nation Brandings vorgestellt.
Nation Branding
Francine Closener sagt in „Inspiring Luxembourg“: „Mir wëlle gesi ginn, wéi mir sinn“. Das ist erstens nicht möglich und zweitens nicht wünschenswert...
Luxembourg, let’s make it happen - Nation branding Luxembourg -  Photo : Pierre Matgé