Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Télécoms: quels scénarios pour 2020?
Wirtschaft 4 Min. 11.11.2015 Aus unserem online-Archiv
Nouvelle étude

Télécoms: quels scénarios pour 2020?

Olivier Lemaire a présenté les principaux résultats de l'étude.
Nouvelle étude

Télécoms: quels scénarios pour 2020?

Olivier Lemaire a présenté les principaux résultats de l'étude.
Photo: Anouk Antony
Wirtschaft 4 Min. 11.11.2015 Aus unserem online-Archiv
Nouvelle étude

Télécoms: quels scénarios pour 2020?

Dans sa dernière étude consacrée à l'industrie mondiale des télécommunications et intitulée «Navigating the road to 2020», EY a tenté de cerner à quoi pourrait bien ressembler le paysage des télécoms dans cinq ans.

(ndp) - Dans cinq ans, les opérateurs de télécommunications seront-ils sous le joug des géants du Net? Ou parviendront-ils à collaborer avec les acteurs les plus à même de les déstabiliser sur leur terrain? Dans sa dernière étude consacrée à l'industrie mondiale des télécommunications et intitulée «Navigating the road to 2020», EY a tenté de cerner à quoi pourrait bien ressembler le paysage des télécoms dans cinq ans.

C'est peu dire que le secteur fait aujourd'hui face à une très forte concurrence. Selon EY, les opérateurs interrogés considèrent la concurrence «disruptive» comme un défi majeur. «Nous avons d'une part les acteurs OTT (Over-The-Top) de type Google, Amazon, Facebook ou Apple, et d'un autre côté les câblo-opérateurs de type Altice ou Telenet qui viennent également sur le marché des opérateurs télécoms. Or, ceux-ci disent que toutes ces entités ne sont pas réglementées comme le sont les opérateurs traditionnels. On pourrait donc se dire qu'il y a une injustice quelque part», a indiqué Olivier Lemaire, à la tête du département Telecommunications Media & Technology chez EY Luxembourg. Il se faisait ainsi le porte-parole d'une réflexion avancée lors d'une conférence par un panel composé de Gérard Hoffmann (Telindus), Werner de Laet (Orange), Emma Park (Sigfox) et Jérôme Dave (Rakuten).

Des bénéfices sous pression

Il est vrai que les OTT, ces entreprises fournissant des services ou des applications via Internet en court-circuitant les modèles de distribution traditionnels, n'étaient pas là il y a dix ans et qu'ils représentent aujourd'hui une marque souvent plus forte que celle des opérateurs télécoms. Ces concurrents continuent à augmenter leur part de recettes de la chaîne de valeur et menacent les traditionnels retours sur investissement des opérateurs, indique EY. «Alors que les bénéfices restent sous pression constante, les OTT ne montrent aucun signe de ralentissement. Ils continuent à innover dans les innombrables domaines du numérique», explique Olivier Lemaire.

Face aux OTT, les opérateurs peuvent parfois avoir une attitude un peu ambivalente. «Certains  acteurs voient les OTT comme des collaborateurs, mais ils savent d'un autre côté que les OTT pourraient très bien les court-circuiter dans le futur».

Le client au coeur de la stratégie

Un autre message clé à retenir est lié à l'expérience client. «Aujourd'hui le client est au centre même de la stratégie de développement de l'ensemble des opérateurs», explique Brice Lecoustey, qui dirige le département Advisory pour le secteur commercial et public chez EY Luxembourg. Pourquoi ce changement de paradigme radical alors que le focus était ces dernières années sur le développement de la technologie et la mise à disposition des réseaux? «Parce que sinon le risque est de n'être tout simplement qu'un opérateur sans état d'âme duquel on peut switcher facilement vers un autre».

La gestion de l'expérience client est donc aujourd'hui la priorité absolue pour 68 % des opérateurs sondés, 82 % la comptant parmi leurs trois priorités essentielles pour leur entreprise au cours des trois années à venir. Dans ce contexte, «la science du marketing est en train de devenir le sujet fondamental» pour pouvoir être capable de suivre toujours le comportement du client. Il sera donc primordial pour ces sociétés d'«attirer et retenir les talents afin de favoriser les idées novatrices».

Les Fintechs d'ici deux à trois ans

Ce changement s'avère d'autant plus nécessaire que les opérateurs sont ambitieux en matière de croissance numérique. Selon EY, les opérateurs anticipent que d'ici à cinq ans, le numérique représentera plus de 20% des recettes. Et quand on interroge les participants sur les types de services digitaux qui vont décoller, les deux premiers qui apparaissent sont clairement la télé et la vidéo. "Aujourd'hui, on ne voit pas encore les Fintechs dans le top du classement, mais je pense que d'ici deux ou trois ans, ce sujet-là sera probablement à la première place. Aujourd'hui, si on veut investir, il faut savoir que ce sont les services financiers qui vont être différenciants d'ici deux à trois ans", estime Brice Lecoustey.

D'autres clés de développement pour le futur seront l'innovation, la flexibilité des réseaux, l'évolution des modèles d'organisation des entreprises ainsi que les connections de type "machine to machine" et "Internet of Things" qui devraient passer de 2 à plus de 7% des recettes globales d'ici 2010. Les sociétés luxembourgeoises vont devoir s'adapter au cours des prochaines années afin de maintenir une dynamique vigoureuse. Au cours des dix dernières années, la croissance du secteur des télécoms et des médias au Luxembourg a été exceptionnelle: plus de 7% par an depuis 2007!


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Dans un monde de taux bas, faut-il continuer à miser sur les contrats d'assurance-vie? Oui, assurent les compagnies d'assurance luxembourgeoises, qui mettent en avant les nombreux atouts de ce type de placement.
De nouveaux produits sont susceptibles d'apparaître sur le marché d'ici un ou deux ans.
Post se lance dans une évaluation
Le conseil d'administration de Post a donné jusqu'au 3 décembre à sa direction pour décider de l’avenir de ses 94 bureaux de poste. Un certain nombre d'entre eux ne sont pas rentables.
Post,Briefträger,Brief,facteur.Foto:Gerry Huberty
Siobhan Neill a emmené il y a quelques semaines son fils de six ans au McDonalds pour lui faire plaisir. Elle était sur le point de lui demander ce qu’il voulait manger lorsqu’elle s’est s’arrêtée, stupéfaite. «Il a commencé à lire le menu», raconte-t-elle. «Je ne pouvais pas en croire mes yeux. C’était 
formidable de le voir avec autant 
de confiance en lui.»
6 years Old Conor Neill pictured with his Mother Siobhan in the Doodle Den in St Michaels Infants School in Sexton Street Limerick
Picture  Credit Brian Gavin Press 22
L'écrivain Lambert Schlechter revient dans une interview sur la nuit de l'incendie qui a ravagé sa maison à Eschweiler. S'il est abattu, il a néanmoins déjà repris la plume et songe à la prochaine étape.
20.4. Eschweiler / Brand Lambert Schlechter Foto: Guy Jallay
De nombreux pays européens mettent en évidence une dynamique sociale insoutenable au long terme: leurs jeunes générations d’adultes entrent dans un marché du travail dégradé, fait de micro-jobs aux salaires insuffisants, sans perspective...