Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Statec: "La situation conjoncturelle est bonne"
Wirtschaft 2 Min. 11.05.2016

Statec: "La situation conjoncturelle est bonne"

Le Luxembourg est dans une bonne situation conjoncturelle, affirme le Statec.

Statec: "La situation conjoncturelle est bonne"

Le Luxembourg est dans une bonne situation conjoncturelle, affirme le Statec.
Photo: Pierre Matgé
Wirtschaft 2 Min. 11.05.2016

Statec: "La situation conjoncturelle est bonne"

Nadia DI PILLO
Nadia DI PILLO
Pour Serge Allegrezza, directeur du Statec, "il faut se garder de tout misérabilisme". Si l'année 2015 s'est soldée par une progression du PIB proche de 5%, la croissance devrait ralentir cette année avec une hausse du PIB de 3,1%, avant de passer à 4,6% en 2017.

(ndp) - Croissance, emploi, chômage: oui, l'économie luxembourgeoise se porte bien d'un point de vue conjoncturel. Lors de la présentation de la note de conjoncture  1-2016, ce mercredi, le directeur du Statec a affiché une position très claire et réaliste sur le sujet: "Il faut se garder de tout misérabilisme et il ne sert à rien d'exacerber la peur ou des risques quelconques" a déclaré Serge Allegrezza.

Les chiffres sont là pour le prouver: l'année 2015 s'est soldée par une progression du PIB proche de 5%. Pour l'année en cours, le Statec anticipe une hausse du PIB de 3,1% tandis que pour 2017, il faut s'attendre à une amélioration à 4,6%. Des chiffres dont le Luxembourg pourrait être "fier" au vu des performances réalisées dans d'autres pays.

L'emploi total intérieur continue de progresser à hauteur de 2,9% cette année et 2,6% l'année prochaine. Le chômage va continuer sur la pente descendante avec un taux de 6,4% cette année, contre 6,8% l'année dernière.

"On avait un pic à 7,2% à la mi-2014, aujourd'hui, on est à 6,4%. On voit qu'il y a relativement moins d'inscriptions à l'Adem et il y a de plus en plus d'offres d'emplois qui sont déposées", a constaté Bastien Larue, économiste au Statec.

D'autres points positifs sont la faiblesse de l'inflation et la bonne tenue des finances publiques et ce, malgré des investissements publics élevés, la perte de TVA e-commerce et une réforme fiscale pour les ménages et les entreprises.

A en croire le Statec, deux risques pèsent toutefois sur notre économie: si le "Grexit" pose moins de problème parce qu'"annoncé et prévisible d'un point de vue mathématique", on mesure déjà les effets pervers du "Brexit", la possible sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne venant accentuer "la tendance à la fragmentation" à l'échelle du marché intérieur européen.

Autre ombre au tableau: la volatilité persistante des marchés financiers et "leur tendance baissière au croisement de 2015 et 2016". Cette situation a amené le Statec à réviser très légèrement vers le bas la croissance prévue pour 2016 (+3,1%). Toutefois, "dans l'hypothèse d'une amélioration de la croissance dans la zone euro ainsi que des marchés financiers", l'activité économique devrait rebondir en 2017 avec une croissance de 4,6%.

330 euros par ménage

Les perspectives d'inflation sont révisées à la baisse pour 2016 (0,1%), en raison de la nouvelle chute des prix pétroliers (-10 euros/baril ou -30%). L'indice des prix à la consommation devrait ensuite remonter à 1,3% en 2017. La prochaine tranche indiciaire n'interviendrait qu'au 1er trimestre 2017.

La bonne nouvelle néanmoins, c'est que la chute des prix pétroliers depuis 2013 s'est traduite par un impact positif tant sur les dépenses des ménages que sur les frais de fonctionnement des entreprises. Pour les premiers, le Statec évalue les gains à 140 millions d'euros, pour les seconds à 250 millions. L'allègement pour chaque ménage luxembourgeois s'élèverait à 330 euros en 2015.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Editorial: Greenwashing à New York
Ce matin, un triumvirat ministériel décolle pour New York où se tiendra ce week-end le sommet des Nations unies dédié à l'adoption d'un programme de développement durable pour l’après-2015.
Lust auf noch mehr Wort?
Lust auf noch mehr Wort?
7 Tage gratis testen
E-Mail-Adresse eingeben und alle Inhalte auf wort.lu lesen.
Fast fertig...
Um die Anmeldung abzuschließen, klicken Sie bitte auf den Link in der E-Mail, die wir Ihnen gerade gesendet haben.