Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Reprise des parts d'Enovos: RWE et E.On rejettent une offre de l'Etat
Wirtschaft 20.11.2015 Aus unserem online-Archiv

Reprise des parts d'Enovos: RWE et E.On rejettent une offre de l'Etat

La cession des parts du groupe énergétique national font l'objet de négociations au long cours.

Reprise des parts d'Enovos: RWE et E.On rejettent une offre de l'Etat

La cession des parts du groupe énergétique national font l'objet de négociations au long cours.
Wirtschaft 20.11.2015 Aus unserem online-Archiv

Reprise des parts d'Enovos: RWE et E.On rejettent une offre de l'Etat

La main publique ne tiendra pas les rênes d'Enovos de si tôt. Les actionnaires allemands n'ont pas accepté les conditions proposées par un consortium d'institutions liées à l'Etat.

(pso) - Entre autres sujets d'importance, Etienne Schneider s'est brièvement exprimé ce jeudi en Commission de l'économie sur la volonté manifestée par le gouvernement en février de devenir l'actionnaire majoritaire du groupe énergétique national, Enovos.

Celle-ci avait été dévoilée alors que ses homologues allemands, RWE (18,36% du capital) et E.On (10%) avaient laissé ébruiter leur envie de céder leurs parts. 

Moitié plus une voix

Déjà propriétaire de 25,44% d'Enovos en direct, de 10,01% via la SNCI (Société nationale de crédit et d'investissement) et de 8% via la Ville de Luxembourg (les autres actionnaires sont Ardian 23,48% et GDF Suez 4,71%), , la main publique ambitionne de détenir à terme la moitié plus une voix des droits du groupe distribuant le gaz et l'électricité sur le territoire national.

Un consortium d'investisseurs publics dont l'identité reste à définir a ainsi formulé une offre à RWE et E.ON, mais les actionnaires allemands l'ont rejetée.

Bien en dessous de 567 millions

Son prix n'a pas été divulgué, mais Etienne Schneider concède qu'il est bien inférieur aux 567,2 millions d'euros évoqués par Reuters au début de l'année pour reprendre les 28,36% appartenant à RWE et E.On.

Ces deux groupes se refusent à tout commentaire sur le sujet. Le ministre de l'Economie n'a pas été plus loquace ce jeudi puisqu'il préfère attendre la prochaine réunion de la Commission le 3 décembre pour en dire plus aux représentants du peuple. D'ici là, il espère que les négociations auront progressé.




Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Manufuture: Les KIC, nouvelle génération de clusters
Le développement de l'Université de Luxembourg devrait permettre au pays d'inscrire «prochainement» son nom sur la carte des KIC, une nouvelle génération de clusters qui réunissent trois mondes trop souvent isolés, celui de l'enseignement, celui de la recherche et celui de l'entreprise.
Editorial: La peste
«Daesch à nos portes» était le titre d'un éditorial publié ici en novembre 2014 déjà. La Libye sombre dans le chaos, y disait-on, les terroristes de l'«Etat islamique» y établissent leurs succursales et ces fous furieux dès lors sont au seuil de l'Europe.