Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Procès LuxLeaks: Perrin sous pression
Wirtschaft 3 Min. 02.08.2016 Aus unserem online-Archiv

Procès LuxLeaks: Perrin sous pression

Edouard Perrin a le plus à perdre dans le relancement du procès LuxLeaks.

Procès LuxLeaks: Perrin sous pression

Edouard Perrin a le plus à perdre dans le relancement du procès LuxLeaks.
Photo: Pierre Matgé
Wirtschaft 3 Min. 02.08.2016 Aus unserem online-Archiv

Procès LuxLeaks: Perrin sous pression

Thierry LABRO
Thierry LABRO
Avec l'appel général du Parquet, le journaliste de Cash Investigation, Edouard Perrin, n'échappera pas au deuxième procès LuxLeaks. Il est celui 
qui a le plus à perdre... en dehors 
du Luxembourg.

Par Thierry Labro

«Marathon», «combat», «anomalie»: il y a à peine plus d'un mois, les mots résonnaient, sur 
le parvis de la Cité judiciaire, 
d'une volonté de se battre jusqu'au bout.

Les trois protagonistes du LuxLeaks et leurs avocats n'avaient laissé planer aucun doute sur 
la suite qu'ils donneraient au jugement du Tribunal. Condamnés respectivement à une peine d'emprisonnement de 9 mois avec sursis et à 1.000 euros d'amende et à une peine de 12 mois avec sursis et à une amende de 1.500 euros, Raphaël Halet et Antoine Deltour ont, dans l'ordre, fait appel du jugement du 29 juin, ce qui suffisait à relancer le sujet de la défense des lanceurs d'alerte et le rôle des journalistes au cours d'un procès en appel.

Lundi soir, le Parquet a confirmé avoir lui aussi interjeté appel, contre les trois protagonistes. Pas question de sortir le journaliste de Cash Investigation de cette nouvelle étape judiciaire. Edouard Perrin avait été acquitté après un débat de spécialistes au tribunal sur la notion de recel.

«Pas de motivation 
spéciale»

«Il n'est pas rare que l'appel soit général dans les affaires qui concernent plusieurs personnes. Cela permet aux juges de conserver le dossier en une seule pièce.» Le porte-parole de l'administration judiciaire, Henri Eippers, disait mardi ne pas voir «de motivation spéciale» dans cet appel du Parquet, mais une simple volonté d'éviter un saucissonnage qui pourrait priver les juges d'éléments indispensables.

Contrairement à ce que disait hier une polémique naissante, le procureur d'Etat adjoint n'a pas attendu les vacances judiciaires. 
David Lentz avait jusqu'au 8 août, quarante jours après le jugement, pour se décider. C'est ce qu'il a fait, dans le respect de ce calendrier, en informant chacune des personnes concernées par courrier. Lundi soir, Edouard Perrin a annoncé sur son compte Twitter de cet appel général après en avoir été informé par son avocat.

Un bon connaisseur du monde judiciaire voit dans ce deuxième procès surtout la possibilité de revenir sur l'acquittement du journaliste de Cash Investigation. «Le fondement du jugement est assez critiquable notamment sur la notion même de recel», explique-t-il.

Deux positions 
qui s'affrontent

«L’instruction n’a, faute d’existence d’un ensemble d’éléments de preuve fiables et concordants, pas permis de mettre en évidence des charges suffisantes de culpabilité à charge d’Edouard Perrin qui auraient justifié son renvoi devant une juridiction de jugement pour les faits de consultation et d’appropriation illicites de données, qualifiés provisoirement de vols domestiques sinon vols et d’infractions à l’article 509-1 du Code pénal par le Ministère public», avaient retenu les juges. Une autre position en faisait un complice des deux consultants, rappelle le jugement publié sur le site du 
ministère de la Justice.

En première instance, le procureur d’Etat adjoint, David Lentz, avait requis 18 mois de prison et une peine d’amende pour les deux Lorrains et une amende pour le journaliste. Les trois hommes seront rejugés à Luxembourg dans un délai d’un an au maximum.

Perrin ou pas, le deuxième procès n'est pas une bonne nouvelle pour le Luxembourg puisqu'il empêche de tourner la page de cette période comme le gouvernement tente de le faire depuis qu'il est arrivé aux affaires.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Si tacuisses ... et non twitterisses
Madame Cahen et Monsieur Meisch ont révélé une bonne fois pour toutes que nos responsables politiques, loin de s’élever au-dessus du niveau des brèves de comptoir, tendent de plus en plus à s’y rabaisser – et les moyens de communication modernes leur en donnent l’occasion.
16.10. Min Famille / PK Claude Meisch u. Corinne Cahen / Familienpolitik u. Sparmassnahmen Foto: Guy Jallay
LuxLeaks: "Die Rulings machten keinen Sinn"
Nicht nur juristisch wird LuxLeaks aufgearbeitet, auch Wissenschaftler untersuchen die öffentlich gewordenen Rulings. Den Inhalt von Rulings aus den Jahren 2003 bis 2010 kritisiert der amerikanische Steuerprofessor Omri Marian heftig.
"Staatliche Verwaltung für internationalen Steuervermeidung" nennt der amerikansiche Expert Omri Marian die Luxemburger Steuerverwaltung.