Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Post se lance dans une évaluation: Des bureaux de poste vont fermer
Wirtschaft 4 Min. 20.11.2015

Post se lance dans une évaluation: Des bureaux de poste vont fermer

Les facteurs proposent davantage de services. Ce qui rend encore moins vitaux des bureaux de poste parfois ouverts une heure ou deux par jour.

Post se lance dans une évaluation: Des bureaux de poste vont fermer

Les facteurs proposent davantage de services. Ce qui rend encore moins vitaux des bureaux de poste parfois ouverts une heure ou deux par jour.
Gerry Huberty
Wirtschaft 4 Min. 20.11.2015

Post se lance dans une évaluation: Des bureaux de poste vont fermer

Le conseil d'administration de Post a donné jusqu'au 3 décembre à sa direction pour décider de l’avenir de ses 94 bureaux de poste. Un certain nombre d'entre eux ne sont pas rentables.

par Thierry Labro

Quels bureaux de poste fermeront à court terme? Et où? Car si, officiellement, le conseil d'administration de Post n'a donné mercredi soir qu'un «mandat» au comité de direction «pour évaluer la pertinence de conserver certains de ses 94 bureaux de poste», comme l'explique la responsable de la communication du groupe, Carmen Engels, il y a fort peu de chances que le 3 décembre, le groupe n'annonce aucune fermeture: un certain nombre d'entre eux ne sont pas rentables. C'est de notoriété publique depuis des années. 

Le ministre de l'Economie, Etienne Schneider, n'a d'ailleurs pas hésité à aller vite en besogne, jeudi matin, devant la commission de l'économie, en annonçant que Post se dirigeait vers la fermeture de certains bureaux de poste pour mettre fin à des pertes situées entre 25 et 30 millions d'euros par an. 

Il n'est pas le premier: un de ses prédécesseurs à ce poste, Jeannot Krecké, avait, dès 2007 alors même que les discussions étaient âpres sur la scène européenne sur la libéralisation des services postaux, apporté son soutien à cette idée dans une interview avant de faire machine arrière sous la pression d'une double opposition locale et syndicale, les premiers au nom du maintien du service universel, les seconds du maintien de l'emploi. 

La sécurité, argument 
pour accélérer le mouvement 

Huit ans plus tard, le sujet est toujours d'actualité. Si Post a été chargé depuis 2012 d'assurer la mission de service public universel jusqu'en 2020, elle propose davantage de services que ce que ne prévoit la définition même de son «contrat» avec l'Etat, son premier actionnaire, ce qui empêche la création d'un fonds de compensation, imaginé pour garantir le service public. 

Elle ne pourrait présenter la facture que si elle s'en tenait strictement à la définition des articles 17 et 18 de la loi de 2012. L'institut luxembourgeois de régulation devrait alors créer le fonds et demander aux autres acteurs économiques de contribuer à l'effort de l'opérateur historique. L'enjeu est plus délicat que le simple calcul financier parce que le client s'est habitué à certains services et y toucher, c'est prendre le risque qui a toujours été vérifié, au Luxembourg comme ailleurs, d'une fronde populaire tant la poste fait partie du paysage. 

Quatre piliers pour une stratégie globale

Du coup, Post a adopté une stratégie «plus globale», détaille la responsable de la communication du groupe. «Elle s'appuie sur quatre piliers. Le premier a trait au ,self-post‘, tout ce qui relève des automates, du take up ou de la possibilité de passer par le site internet, de ce que le client peut faire lui-même. Le deuxième réside dans la signature de partenariats autour de points-Post, comme c'est le cas avec Cactus et Shopi et comme c'est en bonne voie avec Raiffeisen pour la partie bancaire. Le troisième volet réside dans les annonces, le 26 octobre, des nouvelles missions du facteur», lien essentiel entre les habitants les plus isolés ou les moins mobiles et la société. 

Restait à lancer le quatrième, «une évaluation du réseau des points de vente, qui se placera aussi bien sur le plan du nombre d'opérations que des horaires et des clients.» Le processus, qui devait avoir lieu d'ici deux à trois ans, a été avancé parce que les trois premiers volets de la stratégie sont désormais bien avancés. «Et pour des raisons de sécurité des bureaux de poste», ajoute la responsable de la communication sans vouloir aller plus loin. 

D'où le ministre tire-t-il le montant des pertes? Il semble se rapporter à la totalité des 94 bureaux de poste, qui sont séparés en trois catégories, les gros (à la gare, dans le centre-ville de Luxembourg ou à Ettelbrück par exemple), les «normaux» et les plus petits ou relais qui ne sont ouverts que quelques heures par jour. 

Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 691,5 millions d'euros en 2014 dont 161 millions d'euros de services postaux pour un résultat net de 41,3 millions d'euros, près de 20 millions de moins qu'un an plus tôt. Et il ne s'attend pas à autre chose que de voir l'IlR lui confier à nouveau les missions de service public universel. En 2020.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Formule 1: Renault de retour, Lopez s'éloigne du paddock
Après avoir eu toutes les options sur la table, le patron de Renault, Carlos Ghosn, a lui-même décidé du retour du constructeur en Formule 1 dès l'année prochaine. Content, Gerard Lopez trouvera une nouvelle fonction dans l'organigramme.
Nouveau partenariat: Post parie sur Cactus
Post et Cactus ont annoncé lundi matin un partenariat qui permettra de trouver les produits postaux dans les supermarchés. Heures d'ouverture, accessibilité, parking: les deux p.-d.g. n'y voient que des avantages.
Hjoerdis Stahl, passée de LuxairCargo à Post pour s'occuper notamment de logistique, présente le nouveau partenariat sous l'oeil de Claude Strasser et Laurent Schonckert